Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message: Paris Hepatology Conference 2018  MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 17:19
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères


Programme

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... 151217.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Paris Hepatology Conference 2018  MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 19:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
MOT DU PRESIDENT

Chers collègues et amis,


Je suis heureux de vous accueillir à la 11ème Conférence d'Hepatologie de Paris (PHC).

Comme d'habitude, la réunion fournira des informations de pointe sur la prise en charge des patients atteints d'une maladie du foie par des experts internationaux de renom qui présenteront les résultats les plus récents dans le domaine et leurs applications cliniques.

Merci aux progrès remarquables réalisés dans le traitement de l'hépatite C avec les nouvelles combinaisons antivirales action directe, presque tous les patients peuvent maintenant être guéri, y compris autrefois «difficiles à traiter» les patients (ceux avec des mutations cirrhose ou résistance préexistante). Ces combinaisons sont bien tolérées et très efficaces avec un traitement court (8-12 semaines).

Professeur Patrick Marcellin

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 08 Jan 2018 - 06:52; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Paris Hepatology Conference 2018  MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 20:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
SPEAKERS 2018

https://www.aphc.info/speakers-2018/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Paris Hepatology Conference 2018  MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 09:30
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 09:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
«Il faut un dépistage systématique des maladies du foie»
Professeur Patrick Marcellin

Selon le professeur Patrick Marcellin, la mise en place de tests systématiques des maladies du fois est le seul moyen d'enrayer la progression des hépatites et cirrhoses. Mille spécialistes se réunissent à Paris ce lundi.

Mille médecins et experts, venus de 70 pays différents : des sommités, spécialistes du foie, se réunissent aujourd'hui au palais des Congrès de Paris pour parler de maladies liées à cet organe (cirrhoses, maladies du foie gras humain), qui ne cessent de progresser au sein de la population. Son organisateur, le professeur Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine) nous annonce qu'il y demandera « la mise en place de mesures urgentes ».

Notre foie nous fait tant de mal que cela ?

PATRICK MARCELLIN
Oui, dans le sens où plus d'un tiers des maladies du foie sont révélées à un stade avancé, voire très avancé. Elles évoluent silencieusement, sans laisser apparaître de symptôme. Cela est d'autant plus inquiétant que, si grâce aux nouveaux traitements on assiste à un recul de l'hépatite C, les pathologies chroniques, comme la cirrhose alcoolique ou la Nash, surnommée la maladie du foie gras humain, sont en augmentation. On le voit dans nos consultations à l'hôpital Beaujon comme au niveau mondial.

Avec quels risques ?

Outre la dégradation de la qualité de vie, il y a un risque d'hémorragie et d'évolution vers les cirrhoses mortelles ou vers le cancer du foie. On considère qu'un Français sur cinq est atteint d'une pathologie du foie et que 10 000 à 15 000 en meurent chaque année. Mais, sans données précises, la prévalence des maladies comme leur mortalité sont largement sous-estimées. On est face à un problème de santé publique injustement négligé. Il faut mettre en place des mesures urgentes et à grande échelle, notamment le dépistage de masse.

Quel type de dépistage ?

Un dépistage par un dosage systématique des transaminases lors des examens de routine. Le taux de ces enzymes dans le sang est proportionnel à la souffrance du foie. C'est un très bon signal d'alarme. Trop de transaminases signifie foie anormal. Il suffit donc de prélever un tube supplémentaire lors d'une prise de sang, tous les ans pour les personnes à risque, tous les deux à trois ans pour les autres. C'est simple, ça ne fait pas mal, ça coûte pas cher, mais ça peut sauver des vies !

Il existe déjà des recommandations de dosage..

Elles ne sont pas systématiquement appliquées. Comme en général le patient ne se plaint pas du foie, le médecin ne pense pas à demander un dosage à chaque contrôle. Même s'il est loin de concerner toutes ses maladies, le foie reste associé à l'alcool. Cela le rend tabou et on a tendance à retarder les vérifications. S'assurer que le foie va bien devrait être automatique, comme l'est le cholestérol.

«Les maladies du foie peuvent être généralement guéries»
Une fois dépisté, y a-t-il une chance d'être soigné ?


C'est LE message à faire passer ! Contrairement à d'autres maladies chroniques, celles du foie peuvent être généralement guéries car cet organe sait se régénérer. D'où la nécessité d'un dépistage précoce. La prise en charge est efficace, y compris pour des cirrhoses et cancers détectés tôt. La prévention est essentielle.

Au quotidien, comment préserver notre foie ?

En limitant sa consommation d'alcool, mais aussi de sucre ou encore de graisse. La sédentarité, la mauvaise alimentation et le surpoids sont des facteurs aggravants.



http://www.leparisien.fr/societe/sante- ... 501167.php

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 10:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères




«Dr Schiffman est allé à Woodstock, mais ne faisait pas partie de la première vague de VHC»

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 10:33
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
Maladies du Foie : Un problème mondial nécessitant un dépistage de masse



http://www.datapressepremium.com/rmdiff ... C_2008.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 15 Jan 2018 - 11:41; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 11:29
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
PRIORITÉ SANTÉ Les hépatites B et C



A l’occasion de la 11ème édition de la conférence internationale d’hépatologie qui se tient les 15 et 16 janvier 2018 au Palais des Congrès à Paris, nous faisons le point sur la prise en charge des hépatites B et C, qui affectent 325 millions de personnes dans le monde et ont causé 1,3 millions de décès en 2015, selon l’OMS. Seule une personne sur 20 atteintes d’une hépatite le sait, et 1% des malades ont accès à un traitement. Quelles sont les avancées en termes de traitement? Quel accès au dépistage dans les pays du Sud ?

Dr Pascal Mélin, Chef du service de médecine interne du centre hospitalier de Saint Dizier dans la région Champagne et Président de SOS hépatites Fédération.
Pr Roger Sombié, gastroentérologue et hépatologue à l'Hôpital Yalgado Ouédraogo à Ouagadougou au Burkina Faso

http://www.rfi.fr/emission/20180115-hep ... ger-sombie

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 11:34
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
80% des patients atteints du VHC dans le monde vivent dans des comtés qui ne peuvent bénéficier du nouveau traitement # PHC2018

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 18:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
Réunis en congrès, les hépatologues demandent un dépistage de masse des pathologies du foie

Les organisateurs de la Paris Hepatology Conférence, qui se tient les 15 et 16 janvier au palais des Congrès à Paris, ont plaidé pour un dépistage à grande échelle des maladies chroniques du foie par le biais du dosage des transaminases.

Le Pr Patrick Marcellin (hôpital Beaujon, AP-HP) et le Dr Lawrence Serfaty (hôpital Saint-Antoine, AP-HP) ont notamment souligné la prévalence croissante des stéatoses hépatiques non alcooliques (NASH), qui toucherait désormais 72 millions de personnes en Europe, dont 10 à 20 % présentent une nécro-inflammation.

En France, 10 à 20 millions de personnes sont atteintes, dont 1 à 2 millions vont évoluer vers une cirrhose et possiblement un cancer. « Ce chiffre est sûrement sous-estimé », affirme le Pr Marcellin, pour qui il faut alerter les pouvoirs publics. La NASH rassemble tous les critères de l'OMS pour en faire une maladie à dépister, poursuit-il. C'est une pathologie silencieuse, avec une mortalité et une morbidité importantes. Il existe de plus une prise en charge efficace si elle est précoce. Les transaminases doivent figurer dans les tests de routine, et un niveau même un peu élevé doit déclencher un signal d’alarme chez les médecins généralistes. »

« Le dosage des transaminases a toutes les caractéristiques pour être utilisé dans un dépistage de masse, enchérit le Dr Serfaty : sa sensibilité supérieure à 75 %, son taux de faux positif est inférieur à 10 %. Il est simple, fiable, rapide et peu coûteux. » Cet examen semble pourtant souffrir d’un déficit de considération de la part d’une partie du corps médical. Dans une étude publiée en 2015 dans l’« American Journal of Gastro enterology », il a été montré que, sur 251 patients souffrant de stéatose hépatique non alcoolique (NASH), il n’est fait mention d’un taux de transaminases anormalement élevé que chez 39,4 % d'entre eux. Des mesures hygiéno-diététiques n’ont été préconisées que dans 14,7 % des cas, et seulement 10,4 % des patients ont été adressés à un spécialiste.

En 2012, une enquête menée chez les 352 gastro-enthérologues français montre que plus de 90 % des patients chez qui une NASH est diagnostiquée leur sont adressés à la suite d'un ensemble de signaux parmi lesquels un taux élevé de transaminases.

Toutes NASH ne sont pas évolutives

Dans 80 % des cas, il s’agit d’une stéatose dite « simple » ou « pure », très peu évolutive. L’enquête menée chez les gastro-entérologues français montre que 97 % d'entre eux préconisent plus d’une visite de suivi par an, et 97 % des cas demandent une mesure de la fonction hépatique. Les gastro-entérologues préconisent aussi la mesure régulière de la glycémie (84 % des praticiens) et du taux de cholestérol (74 % des praticiens). « Il existe une grande hétérogénéité des pratiques, et globalement une mauvaise adhésion aux recommandations », note le Dr Serfaty. Il rappelle que « la majorité des cancers surviennent sur des foies non cirrhotiques, ce qui pose un problème : on ne va pas faire une surveillance échographique de tous les patients non cirrhotiques », prévient-il.

Le Dr Serfaty s’attend à « un bouleversement des typologies de maladies chroniques du foie dans les années à venir ». Alors qu’actuellement seulement un tiers des pathologies hépatiques chroniques sont d’origine non virale, les NASH représentant 10 % du total, les maladies du foie d’origine non virale représenteront la moitié des pathologies chroniques hépatites, et les NASH 25 %. On observe de plus une augmentation nette de la prévalence de la NASH chez les enfants. « La prévalence de la NASH suit celle de l’obésité, analyse le Dr Serfaty. Bien que l’on ait des NASH chez des patients non obèses : un patient qui se gave de soda, de fructose et de graisses saturées peut développer la maladie sans être obèse. »

https://www.lequotidiendumedecin.fr/act ... newsletter

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Jan 2018 - 10:21
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères
PHC 2018, EQUILIBRE ET BAROMETRE



Le 11ème congrès PHC (Paris Hepatology Conference) 2018 vient de s’achever. En à peine plus de dix ans ce congrès, placé sous la présidence du Pr Patrick Marcellin, est devenu un rendez-vous incontournable sur la scène internationale pour débattre des dernières nouveautés hépatologiques.

Cette année plus de 1 000 spécialistes, originaires de tous les pays, se sont donnés rendez-vous à Paris.

La 11ème édition était celle du retour à l’équilibre. Les années précédentes étaient marquées par l’omniprésence de l’hépatite C. Mais en 2018, on a autant parlé de l’hépatite C que de l’hépatite B et même de la NASH. Bravo !

Le 15 janvier, SOS Hépatites a participé à l’émission Priorité Santé sur RFI, ce qui nous a permis d’échanger avec nos amis africains.

Puis il y a eu la conférence de presse du PHC, l’occasion pour SOS Hépatites, dès le début de l’année, de communiquer sur des actions 2018 et sur nos partenariats


• La première action s’articule avec Culture Angels. C’est la poursuite de la campagne « savoir C guérir » qui vise à intensifier le dépistage des trois virus (VHB, VHC et VIH) porté par la dynamique autour de l’hépatite C.
• La deuxième action est le baromètre de la guérison développé avec le laboratoire Gilead. Il consiste, grâce aux chiffres de vente, à connaître le nombre de patients guéris. Le baromètre est disponible sur le site de la campagne « savoir C guérir ». En 2017, ce sont plus de 18 000 malades qui ont été guéris, soit un patient toutes les 30 minutes.
Pourrons-nous passer le cap des 20 000 guérisons en 2018 ?

Pour 2018 ce chiffre sera actualisé chaque mois.

Paris tenu ! Paris au PHC !

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/phc-2018-eq ... barometre/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 19 Jan 2018 - 21:36
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 21018
Localisation: Hyères

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,55869197845459 seconds.