Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
roadrunner
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Sep 2015 - 12:31
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 13 Déc 2014
Messages: 265

oui, mais si on va aux urgences pour un doigt coupé et qu' arrive après vous un infarctus, qui passe en premier? Vous restez sur votre chaise en serrant votre doigt! L'idéal serait de traiter tout le monde, mais les laboratoires pharma ont poussé le bouchon vraiment loin quant aux prix! La bourse bien avant la vie!

_________________
genotype 1b 1980, plein d' interferon et ou ribavirine, croisière SoDa réussie à 6 mois post ttt!
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Sep 2015 - 16:36
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
L’ALFA-FOETOPROTEINE (AFP) VOUS CONNAISSEZ ?



Ce n’est pas une étoile ni une galaxie, rien à voir avec alfa du centaure. Rien à voir non plus avec l’Agence France Presse (AFP).

L’alfa-foetoprotéine est une protéine découverte en 1963 par un immunologiste Russe. Elle est fabriquée par les tissus embryonnaires et par le sac vitellin autour du fœtus. Cette protéine se retrouve donc normalement dans le sang de toute femme enceinte.

Mais intéressons-nous d’abord à son utilisation en hépatologie. Il existe naturellement dans notre sang des petites doses AFP (moins de 10 ng/ml). Toute fois ce dosage est régulièrement utilisé pour surveiller les personnes atteinte d’une maladie hépatique, pourquoi ? Lorsque le foie se régénère il produit des cellules jeunes qui vont donc produire de l’alfa-foetoprotéine. C’est pour cela que lorsque le foie souffre et se régénère, lors d’une hépatite aigué, lors d’une hépatite alcoolique, il augmente sa production. Mais 70% des tumeurs cancéreuses du foie sont des tumeurs qui fabriquent de l’alfa-foetoprotéine, l’augmentation régulière et importante de l’AFP est donc un signe indirect de cancer du foie. Lorsqu’on est porteur d’une cirrhose la surveillance consiste en une échographie ou une imagerie du foie deux fois par an et un dosage de alfa-foetoprotéine.

Vous pouvez retrouver tout cela dans notre fascicule « C comme Cirrhose » et dans les recommandations de la HAS pour la prise en charge des cirrhoses.

C COMME CIRRHOSE :
http://www.soshepatites.org/publication ... -cirrhose/

Les recommandations de la HAS pour la prise en charge des cirrhoses.
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_ ... mp;lang=fr

Mais il est d’autres tumeurs qui peuvent secréter de AFP comme des cancers des ovaires et des testicules qui peuvent être des tumeurs de à partir de tissus embryonnaire. De la même façon lorsqu’une femme est enceinte on se sert actuellement du dosage d’AFP à certain moment de la grossesse pour évaluer les risques de trisomie 21.

Alors à tous ceux membres du club des F4, les cirrhotiques, n’oubliez pas de faire une écho et un dosage AFP tous les 6 mois. Mais souvenez-vous pour que ce soit fiable, le dosage doit être fait toujours dans le même laboratoire avec la même technique…

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/2015/09/08/ ... onnaissez/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Sep 2015 - 15:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Déclaration de Glasgow fixe des objectifs mondiaux pour éliminer l'hépatite virale

Nouvelle déclaration sur l'hépatite virale, par les dirigeants de 98 pays, fixe des objectifs pour éliminer l'hépatite au premier sommet mondial
Moment crucial sur la voie de l'élimination hépatite virale atteint le dernier jour du premier Sommet mondial de l'hépatite à Glasgow
Les dirigeants du monde entier aujourd'hui (4 septembre) se sont engagés à la Déclaration de Glasgow sur l'hépatite virale, marquant une étape clé dans la route pour éliminer septième plus grand tueur du monde.

Globalement, 400 millions de personnes vivent avec l'hépatite virale et plus de 1,4 millions de personnes meurent chaque année à cause de cela. Ministres de la santé, les décideurs, la société civile et des spécialistes de la santé publique du monde entier se sont engagés à cette déclaration mémorable pour appeler les gouvernements à fixer des objectifs qui vont former une feuille de route vers l'élimination de cette menace mondiale de la santé.

La Déclaration appelle les gouvernements à mettre en œuvre des programmes, de l'hépatite complets financés nationales, conformément à la Résolution 67.6 Assemblée mondiale de la Santé.

La déclaration complète peut être trouvé à www.worldhepatitissummit.com.

La Déclaration marque la fin du premier Sommet mondial de l'hépatite hébergé à Glasgow au Scottish Exhibition and Conference Centre (SECC). Le Sommet mondial de l'hépatite est une Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la World Hepatitis Alliance (WHA) manifestation conjointe organisée par le gouvernement écossais et soutenu par Glasgow Caledonian University (GCU) et protection de la santé en Ecosse.

Cette réunion de trois jours a été organisée en réponse à la Résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé de l'an dernier appelant à une action concertée pour inverser le péage de la mort sans cesse croissante de l'hépatite virale. Il a réuni la communauté des patients de l'hépatite - représenté par les participants de chaque groupe de 200 patients organisations membres de la World Hepatitis Alliance - et les décideurs politiques.

Commentant du Sommet, Charles Gore, Président de la World Hepatitis Alliance a déclaré: "La Déclaration de Glasgow sur l'hépatite virale est une étape extrêmement importante vers l'élimination de cette maladie. Aujourd'hui, les dirigeants du monde entier se sont engagés à fixer des objectifs pour l'élimination de l'hépatite virale comme une menace pour la santé publique. "

Le gouvernement écossais a mené le monde dans sa réponse structurée à l'hépatite C et a lancé cette semaine son cadre sexuelle du virus de la Santé et du Sang Borne de 2015 à 2020 de mise à jour, à laquelle la recherche de GCU dans l'hépatite C et le VIH a contribué de manière significative.

9 pays de l'UE représentent 85% des infections totales VHC


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Sep 2015 - 16:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Pool de brevets de médicaments se penche sur l'hépatite C


Greg Perry, directeur exécutif du Pool de brevets de médicaments, a déclaré aux délégués lors du Sommet mondial de l'hépatite à Glasgow cette semaine que l'organisation examinait comment il pouvait agir pour accélérer et élargir l'accès aux antiviraux action directe pour les pays à revenus bas et moyen , où environ 85 % des personnes atteintes de l'hépatite C sont estimés vivre.

Le Pool de brevets de médicaments a été créé avec le soutien d'UNITAID, l'international des drogues et des diagnostics acheter des fonds pour le VIH, la tuberculose et le paludisme, de négocier des accords de licence volontaires avec les compagnies pharmaceutiques qui permettraient un accès généralisé aux médicaments antirétroviraux de faible coût pour le traitement du VIH. Le Pool de brevets de médicaments a été également conçu comme un mécanisme pour surmonter les obstacles au développement des associations fixes de produits depuis plus d'un fabricant, pour une prestation efficace du traitement dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Depuis son lancement en 2010, le Pool de brevets de médicaments a négocié des accords de licence volontaires avec toutes les grandes sociétés pharmaceutiques qui permettent à certains ou tous leurs produits antirétroviraux à être copiés par des fabricants de médicaments génériques pour la vente à des prix considérablement réduit dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

La Première priorité du Pool de brevets de médicaments est de négocier des accords de licence volontaires qui permettraient le développement de combinaisons pan-génotypique des antiviraux de l'action directe. Les Combinaisons de drogues Pan-génotypique devraient être tout aussi actives contre tous les génotypes de virus de l'hépatite C . Bien que beaucoup de défenseurs affirment que les combinaisons pan-génotypiques sont nécessaires afin de simplifier le traitement en dispensant de la nécessité des tests de génotype, un avantage supérieur à une combinaison de pan-génotypique serait efficace contre tous les génotypes présents dans les pays à revenu faible et intermédiaire, ce qui permet une plus grande proportion de la population avec l'infection par le virus de l'hépatite C à bénéficier d'un traitement moins coûteux. Alors que le génotype 1 prédomine sur les marchés de grande valeur d'Europe et d'Amérique du Nord, le mélange des génotypes est bien plus varié en Asie et en Afrique. Considérant que toutes les combinaisons antivirales de l'action directe sont actifs contre le génotype 1, certaines sont beaucoup moins puissantes lorsqu'il est utilisé pour traiter le génotype 3. Ayant un régime qui convient à tous les patients serait grandement simplifier le traitement en supprimant la nécessité d'une mosaïque de lignes directrices nationales pour répondre aux variations locales dans le mélange de génotype et permettrait d'éliminer les retards dans l'enregistrement de nombreux produits nécessaires pour traiter les différents génotypes.

Dr Isabelle Andrieux-Meyer de Médecins sans Frontières a demandé instamment au Pool de brevet de médicaments à donner la priorité au Daclatasvir afin d'obtenir une combinaison pan-génotypiques avec Sofosbuvir – et de prévenir un monopole de Gilead dans traitement pan-génotypique.

"Notre priorité numéro un est d'ouvrir les négociations avec Bristol-Myers Squibb [sur daclatasvir]. Nous pensons qu'ils ont le produit plus intéressant », Greg Perry a dit aux délégués. Bristol-Myers Squibb n'a pas encore publié les propositions licence volontaires pour daclatasvir (Daklinza).

Environ 85 % des personnes atteintes de l'hépatite C en direct dans les pays de faible revenu ou à revenu intermédiaire, dit de Homi Hazawi du centre d'analyse de la maladie, mais un défi majeur pour tous les efforts pour réduire le prix du traitement de l'hépatite C réside dans le fait qu'un grand nombre de ces personnes vivent dans des pays comme la Chine, le Brésil et la Russie qui ne peut-être pas être couverts par des contrats de licence volontaires. Un examen par le Center for Disease analyse suggère que 23 à 29 % des personnes atteintes de l'hépatite C vivent dans des pays à revenu moyen supérieurs et 43 à 49 % dans les pays à revenu moyen inférieurs.


Lire la suite...

http://www.aidsmap.com/Medicines-Patent ... e/2996908/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Sep 2015 - 15:12
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères


L'Étiquette mis à jour pour Daklinza (Daclatasvir) pour les 12 semaines du traitement des patients non cirrhotiques avec l'hépatite C chronique de génotype 3 Approuvé par la Commission européenne

Daklinza en combinaison avec SOFOSBUVIR est la première thérapie de 12 semaines tout-orale pour le génotype 3 patients sans cirrhose en Europe

L'hépatite C de génotype 3 progresse plus vite que le génotype 1 et est l'un des génotypes les plus difficiles à traiter

PRINCETON, NJ - (BUSINESS WIRE) - Bristol-Myers Squibb Company (NYSE: BMY) a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne a approuvé un label mis à jour pour Daklinza pour le traitement de génotype 3 l'hépatite C chronique (VHC). La mise à jour permet l'utilisation de Daklinza en combinaison avec SOFOSBUVIR pendant 12 semaines chez les patients sans cirrhose dans tous les 28 États membres de l'Union européenne, et marque la première fois que ces patients de génotype 3 du VHC ont une fois par jour, tous orale régime de traitement de cette durée plus courte.

«Le fardeau de l'hépatite C - et le génotype 3, en particulier - reste importante dans de nombreuses parties de l'Europe", a déclaré Graham R. Foster, FRCP, Ph.D., professeur de l'hépatologie, Blizard Institute, Université Queen Mary de Londres, Londres, Royaume-Uni. "Malgré les progrès de la thérapie, les patients de génotype 3 du VHC sont encore parmi les plus difficiles à traiter avec des antiviraux à action directe. Les taux de guérison obtenus par Daklinza en combinaison avec SOFOSBUVIR pendant 12 semaines représentent une étape positive pour le génotype 3 patients sans cirrhose ".

En Août 2014, Daklinza a été approuvé par la Commission européenne pour une utilisation en combinaison avec d'autres médicaments à travers les génotypes 1, 2, 3 et 4 pour le traitement de l'infection chronique par le VHC chez les adultes. L'étiquette originale comprenait le traitement des patients avec le génotype 3 (avec ou sans cirrhose compensée et / ou le traitement expérimenté) avec Daklinza et SOFOSBUVIR et la ribavirine, pendant 24 semaines. L'étiquette mise à jour, ce qui supprime l'exigence de la ribavirine et réduit la durée du traitement à 12 semaines pour les patients sans cirrhose, est basée sur les données soumises à l'Agence européenne des médicaments et le comité des médicaments à usage humain de l'essai clinique ALLY-3. Le schéma de traitement mis à jour pour patients atteints de cirrhose est pour ainsi Daklinza SOFOSBUVIR avec l'utilisation facultative de la ribavirine, qui peut être ajouté sur la base de l'évaluation clinique du patient. La durée du traitement de ces patients n'a pas changé.

La suite ici :

http://translate.googleusercontent.com/ ... -jSNoGXxMg



http://depts.washington.edu/hepstudy/pr ... /ally3.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Sep 2015 - 18:57
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
La FDA émet un avertissement pédiatrique pour Copegus (Ribavrine)

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

Impact sur la croissance chez les enfants
• Au cours de la polythérapie pendant 48 semaines avec PEGASYS et la ribavirine, l'inhibition de la croissance a été observée chez les sujets pédiatriques de 5 à 17 ans. Diminution du poids pour âge z-score et de la hauteur pour l'âge z-score jusqu'à 48 semaines de traitement par rapport aux valeurs initiales qui ont été observés. À 2 ans après le traitement, 16 % des sujets pédiatriques étaient plus 15 % au-dessous de leur courbe de poids de base et 11 % plus de 15 % au-dessous de leur courbe de hauteur de ligne de base. Les données disponibles de durée plus longues sur les sujets qui ont été suivis à 6 ans après le traitement sont trop limitées pour déterminer le risque d'une hauteur adulte réduite chez certains patients .

EFFETS INDÉSIRABLES

Inhibition de la croissance chez les sujets pédiatriques
• Les sujets pédiatriques traités par PEGASYS et polythérapie ribavirine a montré un retard dans la taille et le poids augmenté avec jusqu'à 48 semaines de traitement par rapport aux valeurs initiales. Poids pour l'âge et la hauteur pour âge z-scores tant que les % de la population normative pour la taille et le poids de l'objet a diminué au cours du traitement. A la fin du suivi de 2 ans après le traitement, la plupart des sujets étaient retournés au % de courbe normatif de référence pour poids (64% moyenne au départ, 60% moyenne à 2 ans après le traitement) et hauteur (54% moyenne au départ, 56 moyenne % à 2 ans après le traitement). À la fin du traitement, 43 % (23 sur 53) des sujets ont connu une diminution de % de poids de plus de 15 % et 25 % (13 sur 53) ont enregistré une baisse de % de hauteur de plus de 15 % sur les courbes de croissance normative. À 2 ans après le traitement, 16 % (6 destrente huit) étaient plus 15 % au-dessous de leur courbe de poids de base et 11 % (4 de trente huit) ont été plus de 15 % au-dessous de leur courbe de hauteur de ligne de base. trente huit des 114 sujets inscrits à l'étude de suivi à long terme, s'étendant vers le haut jusqu'à après le traitement de 6 ans. Pour la plupart des sujets, la récupération après le traitement dans une croissance à 2 ans après le traitement a été maintenue à 6 ans après le traitement.

http://www.fda.gov/Safety/MedWatch/Safe ... 218877.htm

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Sep 2015 - 16:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE … & CIRRHOSE FROIDE …



Dans quelques semaines se tiendra à Paris une conférence internationale sur le climat, alors que les hépatologues pendant ce temps n’ont jamais autant créé de cirrhoses froides.

Dans le jargon hépatologique on parle de plus en plus souvent de cirrhose froide mais on n’a jamais évoqué de cirrhose chaude ? Alors de quoi parle-t-on ? On aurait pu parler de cirrhose active et inactive mais cela aurait été ambigu. Lorsque qu’une personne est atteinte de cirrhose c’est que le facteur agressif a été supérieur aux capacités de régénération du foie. Dans ces cas la cirrhose progresse. Mais en 2015 il y a de plus en plus de malades porteurs d’hépatite C pris en charge au stade de cirrhose, chez qui les traitements ont permis de faire disparaitre le virus de l’hépatite C et donc de suspendre la progression des destructions hépatiques et donc de la cirrhose. Le terme de cirrhose froide c’est alors répandu dans le milieu hépatologique.

Mais qu’est-ce qu’une cirrhose froide ? Dans certain cas la cirrhose peut régresser et le foie se régénérer mais ce n’est pas toujours le cas, on parle alors de cirrhose froide ou refroidie. Ce cas de figure peut se rencontrer après la guérison d’un virus (hépatite B ou C) mais aussi après l’arrêt de l’alcool en cas de cirrhose alcoolique ou de façon plus général après disparition ou contrôle du facteur causal.

Pourtant le développement de plus en plus important du nombre de patients porteurs de cirrhose froide n’est pas sans poser de nouvelles questions.

Quelle sera l’évolution de ces cirrhoses froides par rapport aux cirrhoses actives? Y aurait-il moins de cancer moins de complications? Quelle sera l’évolution et l’histoire naturelle de ce nouveau statut de malades. Aujourd’hui faute d’étude, on considère qu’il faut suivre les cirrhoses froides comme des cirrhoses actives, prises de sang régulières tous les 6 mois, échographie et dosage d’alfa- foetoprotéine, gastroscopie à la recherche de varice œsophagienne …

Nous devons mettre en place des nouvelles cohortes de maladie guéris et particulièrement pour ceux en stade de cirrhose. Mais pour cela il faut être vigilant et bien expliquer au malade porteur de cirrhose refroidie qu’il entre dans un NO MAN’S LAND de la maladie hépatique. Voilà une nouvelle page de l’hépatologie à écrire, mais pour ce morceau de l’histoire il faut l’union de l’énergie des médecins, des malades et des associations. Encore des coups de chaud en perspective…

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/2015/09/11/ ... se-froide/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Sep 2015 - 08:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères


Pr V. Leroy « Traitement des patients infectés par un génotype 1 »
http://www.afef.asso.fr/ame/news.phtml? ... 071747-250

Pr D. Thabut « Traitement des patients infectés par un génotype 2 »

http://www.afef.asso.fr/ame/news.phtml? ... 074414-882

Pr JP. Bronowicki « Traitement des patients infectés par un génotype 3 »

http://www.afef.asso.fr/ame/news.phtml? ... 090719-777

Pr T. Asselah « Traitement des patients infectés par un génotypes 4, 5 et 6 »
http://www.afef.asso.fr/ame/news.phtml? ... 072522-035

Les vidéos de l'AFEF :
http://www.hepatites.net/index.php?name ... 087#374087

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Sep 2015 - 10:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
JE NE PENSAIS PAS QU’UN JOUR, JE DIRAI MERCI A L’HEPATITE C…



Je n’ai jamais souhaité à personne de contracter le virus de l’hépatite C. Pourtant l’histoire récente nous amène à dire que parfois les virus font bien les choses. Nous savions que les hépatites virales sont partout présentes sur la planète mais pour autant on ne dit jamais qu’elles sont présentes également chez les Talibans.

C’est après deux ans de doute, nous avons appris en juillet dernier que le mollah Omar fondateur des talibans afghans au pouvoir à Kaboul de 1996 à 2001 était décédé depuis deux ans maintenant. Mais de peur de guerre intestine et de combat de succession sa mort avait été maintenue sous secret par son entourage et en particulier par son fils Yaccoub. On pensait que le mollah Omar avait peut-être été assassiné, il n’en est rien et son fils a révélé que son père était mort de mort naturelle. Son état de santé se serait dégradé suite à un portage chronique de l’hépatite C. Celui-ci est peut être mort d’un cancer du foie. Tout cela a été confirmé par l’AFP, non alfa-foeto protéine mais l’Agence France Presse. Le mollah Omar s’ajoute aux 500 000 décès annuels de patients qui n’ont pas eu accès aux nouvelles stratégies thérapeutiques.

Les talibans se disputent la succession du mouvement mais tout comme nos présidents de la République doivent rendre publique leur bulletin de santé, il faudrait lancer une grande campagne de dépistage de l’hépatite C par TROD au sein des talibans. Quant à l’hépatite B fait-elle des ravages en Colombie ? Pourrait-elle fragiliser le Cartel de Medellin ?

Pascal Mélin

Pour en savoir plus :

http://www.20minutes.fr/monde/1686519-2 ... firme-fils

http://www.soshepatites.org/2015/09/15/ ... epatite-c/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Sep 2015 - 17:13
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Hépatite E : enfin un vaccin disponible, baptisé Hecolin

L’hépatite E, maladie des pays pauvres, tue chaque année 70.000 personnes, faute de traitement. Face aux épidémies qui se font de plus en plus fréquentes, les médecins ont enfin une solution : Hecolin, un vaccin chinois, le premier du genre à être commercialisé.

Négligée en Occident, l’hépatite E n’est pas une maladie anodine. Elle s’attrape consécutivement à l’ingestion d’eau contaminée par un virus présent dans des déjections humaines, faute de conditions sanitaires suffisantes. Si dans la majorité des cas elle est bénigne, elle peut évoluer en insuffisance hépatique aiguë parfois mortelle, surtout chez la femme enceinte.

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait aucun traitement de cette hépatite, car le modèle économique fait fuir les principaux laboratoires. Le seul moyen de prévenir d’une épidémie consistait à améliorer les conditions d’hygiène et de salubrité, chose pas toujours évidente dans certaines contrées affectées par la misère.

Entre 1986 et 1988, une pandémie dans la province chinoise du Xinjiang touchait 120.000 personnes et causait 700 morts. L’État avait commencé à se mobiliser, même si l’aventure prit un réel tournant en 2000. Dans leur laboratoire de la Xiamen University, les chercheurs tentaient de développer un vaccin. Ils ont alors reçu la main tendue d’une entreprise privée, Yangshengtang, dépensant 1,8 million de dollars (1,4 million d’euros). Le produit né de leur collaboration porte le nom d’Hecolin.

Hecolin, premier vaccin contre l’hépatite E

Après les tests habituels, l’espoir est devenu réel en 2010, lorsque les résultats de l’essai clinique mené auprès de dizaines de milliers de personnes ont révélé dans The Lancet sa haute efficacité. Une étude suffisante selon l’autorité chinoise du médicament, la State Food and Drug Administration (SFDA) qui en décembre dernier donnait son aval pour la commercialisation du vaccin

C’est donc le premier du genre à être développé et les espoirs sont importants. En Afrique, ces dernières années, les épidémies sont de plus en plus fréquentes. L’Ouganda annonçait 160 morts en 2007 sur 10.000 personnes infectées. Depuis juillet dernier, c’est le sud du Soudan qui compte ses victimes. Pour l’instant, on dénombre 16 morts sur les 400 malades détectés dans les camps de réfugiés. Plus récemment, le Kenya qui faisait état de 200 cas de jaunisse causés par le virus de l’hépatite .

L’Hecolin pourrait être distribué en Afrique

Il faudra maintenant que l’Hecolin s’exporte depuis la Chine jusqu’en Afrique. Mais le modèle économique mis en place n’est pas très rentable. Le projet ayant coûté 80 millions de dollars (62 millions d’euros) sur l’ensemble, principalement financés par le gouvernement chinois, il ne devrait rapporter que 10 millions de dollars en 2013.

En théorie, l’espoir est de mise, l’État chinois ayant promis de ne pas se désengager. La Xiamen University a entamé le dialogue avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de manière à ce que les vaccins soient distribués dans les agences locales des Nations unies pour l’enfance.

D’ici quelques années, Hecolin pourrait être concurrencé par un autre vaccin, provenant là encore de fonds publics et privés. Le laboratoire britannique GlaxoSmithKline collabore en effet avec l’armée américaine sur un produit prometteur qui entre en phase II de l’essai clinique

http://www.futura-sciences.com/magazine ... xtor=RSS-8

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Sep 2015 - 10:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
AUTOTEST VIH : POUR UNE ANNONCE SOLITAIRE …



Souvenez-vous des années 80 et des personnes qui se suicidaient en apprenant qu’elles étaient porteuses du VIH. On avait alors interdit d’adresser les résultats aux patients par courrier. Toute annonce de séropositivité devait être faite par un médecin. Puis il a paru difficile de demander une prescription de tests sérologiques à un médecin. On a alors inventé les CDAG (Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit) qui permettaient à chacun de se faire dépister gratuitement et sans justifier de son identité. Ce nouvel outil qu’était le CDAG a permis de ré interpeller tous les usagers sur leur comportement. Ces dernières années on constatait, que certains usagers étaient toujours en dehors de toutes stratégies de dépistage. On développait alors les TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique) pour permettre un dépistage communautaire et s’écarter le plus possible du corps médical. Ceci permettait alors avec une simple goutte de sang de pouvoir orienter le dépistage vers des HSH (Hommes ayant une Sexualité avec des Hommes) des précaires, des usagers de drogue. Malgré tous ces outils il manquait l’autotest VIH, c’est chose faite pour 25 euros dans toutes les bonnes pharmacies à partir de ce 15 septembre.

Le VIH a maintenant rejoint la grossesse, vous pouvez faire votre autotest où vous voulez et quand bon vous semble, mais c’est seul que vous affronterez le résultat.

On a l’image romantique de la femme qui fait son test de grossesse et qui se réjouit à l’avance de l’annoncer à son compagnon. Mais on oublie la femme seule qui suite à un retard de règle pleure face à un autotest positif. Il y a plusieurs enjeux sanitaires à la mise à disposition des autotests : permettre au plus grand nombre d’accéder à l’information sans passer par un tiers ou un médecin, mais aussi contrôler au mieux une épidémie et dans l’idéal, faire accéder les patients aux soins de façon le plus précocement possible.

Mais que fait-on de la violence de cette auto-annonce ? Les autotests doivent nous amener à avoir une politique sanitaire audacieuse. Comment assurer un accès rapide à la consultation spécialisée en cas de réponse positive ? Et pourquoi prioriser le dépistage de certain virus ? L’annonce est une rupture dans votre schéma de vie, c’est l’effraction violente de la mort. Vivre avec un virus c’est apprendre à dire et à mettre des mots sur des émotions. L’annonce par un tiers obligeait et rendait possible ce passage par la parole. On peut craindre que l’isolement face à la découverte solitaire de la maladie enferme le nouveau malade dans l’isolement.

Si vous avez une co-infection VIH-VHC, vous réaliserez l’auto test VIH et vous ne penserez pas être co-infecté !

Les TROD VIH sont en place depuis plus d’un an mais les TROD VHC et VHB existent depuis plusieurs années, seul ou en combinaison, ils sont au point mais toujours pas autorisés par les autorités et on ne parle même pas des autotests pourtant il y a en France 130 000 personnes infectées par le VIH alors qu’elles sont 500 000 atteintes de l’hépatite B ou C. Alors pourquoi ce laxisme et cette différence de traitement ?

Ce que permettra l’autotest VIH :

Découvrir que vous êtes porteur du virus VIH depuis plus de 3 mois. Prendre conscience des risques de transmission. Se préparer à des tests de confirmation.

Ce que ne permettra pas l’auto test VIH :


En cas de négativité le doute persistera encore 3 mois. Il ne permettra pas de se passer du préservatif entre 2 personnes avec un test négatif, car une réponse négative n’éclaire avec certitude que sur l’état infectieux du patient trois mois avant. Le test ne protège pas il informe. Le test ne devrait jamais être rendu obligatoire par un tiers, parents /enfant, employeur /employé ou bien encore au sein d’un couple.

Cinq à six millions de tests sont réalisés chaque année mais pour certains il s’agit de tests à répétition, le développement des autotests doit nous amener à reprendre le débat citoyen concernant le VIH en reprenant l’information de tous. Mais il faudra aussi reprendre l’éducation des professionnels de santé ainsi comme lors de l’arrivée de la pilule du lendemain ou la mise en vente de la pilule dans les années 70. Des pharmaciens s’opposent à vendre ce test qui n’est pas remboursé expliquant que c’est trop compliqué ou bien difficile à l’officine. Ainsi à Marseille une équipe de journaliste a découvert que la plus part des pharmacies ne mettait pas à disposition ce test.

A quand les autotests hépatite B ou C ou bien la syphilis? Mais pour rattraper ce retard nous demandons la reconnaissance des TROD VHC et VHB que nous attendons depuis 4 ans ainsi que le développement de TROD multi plot permettant de tester en même temps le contact avec plusieurs virus.

Pascal Mélin

Pour en savoir plus:
http://actifsante.org/documents_pdf/Com ... H_ANRS.pdf

http://www.soshepatites.org/2015/09/18/ ... solitaire/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Sep 2015 - 18:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
A Toulouse, réunion publique d’information: hépatite C, les traitements 2015 & l’avenir.



30 septembre 2015, de 18h30 à 20h,

salle de la C.M.S., 2, rue Malbec, quai de la Daurade, 31040 Toulouse

SOS Hépatites invite les malades et acteurs de santé,

à une réunion publique d’information.

En France, 250 000 personnes ont une hépatite C chronique, 100 000 ignorent leur contamination. L’hépatite C tue plus que la route. En revanche, aujourd’hui, l’hépatite C est la première maladie chronique dont on peut guérir !

Venez découvrir les traitements 2015 qui permettent de guérir plus de 90% des hépatants. Cette réunion d’information et d’échange entre professionnels de l’hépatite et les personnes concernées est organisée par SOS Hépatites.

Depuis 1996, notre association de malades, informe sans inquiéter, soutient sans exclure et accompagne sans assister.

Elle œuvre auprès des acteurs et instances de santé pour défendre les malades, représenter les usagers et promouvoir la recherche.

Lors de cette première réunion publique d’information SOS Hépatites à Toulouse, nous lancerons le seul livret présentant toutes les options de traitement de l’hépatite C.

Nous vous attendons à la C.M.S. : hépatite C, les traitements 2015 et l’avenir.

Les nouveautés sont à la hauteur de nos espérances mais le combat est loin d’être terminé !

CONTACT

Fabienne Godard, 06 04 00 02 30 bénévole SOS Hépatites Toulouse / Selly Sickout, 06 74 86 46 51 chargée de mission animation du réseau SOS Hépatites

Merci de nous confirmer votre présence par email : charge.mission@soshepatites.org

PROGRAMME

18h30-18h45 Accueil SOS Hépatites

18h40-19h00 Intervention SOS Hépatites

19h00-19h15 Intervention du Dr Sophie Metivier, Hépato-Gastroentérologue, Toulouse

19h15-19h30 Intervention du Pr Georges-Philippe Pageaux, Hépato-Gastroentérologue et Transplantation, Montpellier

19h30-20h00 Echanges avec la salle

20h00-20h15 Clôture

http://www.soshepatites.org/2015/09/18/ ... 5-lavenir/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Sep 2015 - 14:19
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
PATRICK YENI, PRÉSIDENT DU CNS



Le 10 septembre dernier, le professeur Patrick Yeni a été nommé, par décret du président de la République, président du Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS). Il était jusqu’alors président du Conseil national du sida… Désormais, ce Conseil va également traiter des hépatites virales, d’où la nouvelle dénomination et la nouvelle nomination. L’institution a été récemment interpellée par des médecins et des responsables associatifs sur la question de l’accès aux antiviraux à action directe (AAD) contre le VHC. Un second décret a nommé membres du Conseil national du sida et des hépatites virales des personnalités comme Philippe Artières (historien, directeur de recherche au CNRS), Jean-Pierre Couteron (président de la Fédération addiction), Pierre-Yves Geoffard (économiste, ANRS), Carine Favier (présidente du Planning familial), Hugues Fischer (Act Up-Paris), Pascal Melin (président de SOS Hépatites), Marie Suzan-Monti (AIDES), etc. Au total, le CNS comptera 26 membres.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2015 - 10:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
LE FOIE : C’EST A DROITE OU A GAUCHE ?



Combien de fois entend-on cette phrase qui confirme le caractère silencieux du foie: « je sais que mon cœur est là, à gauche, je le sens. Mais mon foie, il est où, à droite ou à gauche ? »

Cet organe, la plupart des personnes le positionne dans la cavité abdominale, ce qui est juste. Par contre il n’est pas à côté du nombril ! Les malades qui ont eu une biopsie hépatique, ou un fibroscan, savent que pour atteindre le foie il faut passer entre les côtes. Quand un médecin palpe le foie d’un malade, en fait ce n’est que la partie inférieure qu’il cherche à évaluer. En effet le bord inférieur du foie ne dépasse que de quelques centimètres les côtes les plus basses.

N’oubliez pas, 80% du foie se situe sous la coupole diaphragmatique droite!

Le thorax et l’abdomen sont séparés par un grand muscle: le diaphragme. On parle de coupole diaphragmatique droite et gauche, car vu de la cavité abdominale le diaphragme apparait en creux comme une coupole dans une église. Le foie remplit la coupole diaphragmatique droite. Ainsi pour avoir une meilleure représentation de la situation du foie il faut comprendre que le dessus du foie que les médecins appellent le dôme se situe juste sous le mamelon droit…

Mais allons du côté des anecdotes. Ceux qui connaissent bien la place du foie se sont les militaires. Dans un combat à l’arme blanche le coup de couteau doit pouvoir créer le maximum de lésions. Le coup porté à l’adversaire doit le neutraliser de façon certaine. Ainsi un coup de couteau dans le thorax n’est pas toujours mortel permettant de continuer de respirer avec un poumon, de même qu’un impact dans la cavité abdominale n’entraine pas forcément de lésions importantes. Par contre un coup porté dans les dernières côtes droites permettra de perforer le poumon et de faire une plaie au foie ce qui qui est alors un geste neutralisant et rend quasiment impossible tout geste de sauvetage. En un seul geste on peut ainsi créer une plaie du thorax et de l’abdomen! Cette instruction était déjà enseignée dans la pratique de combat au corps à corps il y a un siècle lorsqu’il fallait faire parler la baïonnette.

Quand l’anatomie permet aux hépatologues de rejoindre les commandos …

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/2015/09/22/ ... -a-gauche/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2015 - 17:43
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
« Le creusement des prix, comme dans le marché de la médecine de spécialité, est scandaleux », fustige Hillary Clinton dans son tweet


Les entreprises de biotechnologies ont sévèrement dévissé lundi à Wall Street, après un tweet d’Hillary Clinton annonçant des propositions prochaines pour stopper l’escalade des prix de leurs médicaments. L’indice biotech du Nasdaq a chuté de plus de 5%, perdant l’équivalent de 15 milliards de dollar en l’espace de quelques heures. L’ancienne secrétaire d’Etat a indiqué sur le réseau social qu’elle allait dévoiler un plan pour lutter contre la flambée des prix des traitements développés par les « biotechs ». « Le creusement des prix, comme dans le marché de la médecine de spécialité, est scandaleux », fustige Hillary Clinton. Cette réaction faisait suite à un article du New York Times, indiquant que la « biotech » Turing Pharma avait augmenté récemment le prix de l’antibiotique Daraprim (toxoplasmose, paludisme...) de 13,50 dollars à ... 750 dollars.

Les « biotechs », dont les percées thérapeutiques sont saluées dans le traitement des cancers, de l’hépatite C ou encore des maladies rares et orphelines, sont plébiscitées par les investisseurs, en raison d’une quasi-absence de régulation pour ce qui est de la fixation des prix de leurs médicaments. C’est ce qui explique aussi d’une certaine façon leur envolée en Bourse où leurs valorisations font pâlir d’envie des groupes industriels. Un traitement complet d’Harvoni, un des deux médicaments de Gilead Sciences contre l’hépatite C, coûte 94.500 dollars aux Etats-Unis, soit 1.000 dollars le comprimé.

http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis ... tor=CS1-31

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2015 - 14:38
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Le prix du Daraprim est passé de 13,50 dollars à 750 dollars.

Voici le grand méchant capitaliste: Martin Shkreli, patron d’un fonds d’investissement ou hedge fund, a racheté une entreprise pharmaceutique qui produit un traitement important pour les patients atteints de VIH a et multiplié le prix de ce traitement par… 55. Le Daraprim est passé de 13,50 dollars initialement à 750 dollars désormais, rapporte The Independent, soit une augmentation de 5.500%. Le Washington Post affirme pour sa part que le prix était initialement de 18 dollars, mais cela n’en ferait pas moins une augmentation de 4.100%.

Le Daraprim, aussi appelé pyrimethamine, n’est pas un traitement directement anti-VIH mais il permet de lutter contre une maladie souvent contractée par les patients qui en sont atteints, la toxoplasmose.

http://www.slate.fr/story/107155/fonds- ... hedge-fund

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Sep 2015 - 17:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Hausse spectaculaire du prix de la pyriméthamine aux Etats-Unis : Turing Pharmaceuticals fait marche arrière

Washington, le jeudi 24 septembre 2015 - L’augmentation par 55 du prix de la pyriméthamine (Daraprim) du jour au lendemain aux Etats-Unis après l’acquisition des droits sur la molécule par la société Turing Pharmaceuticals a déclenché un véritable scandale outre-Atlantique. Après avoir défendu son choix par l’absence de rentabilité du médicament, le jeune PDG de Turing Pharmaceuticals, face au tollé a finalement renoncé : « Des erreurs ont été commises sur la manière dont nous avons essayé de faire comprendre aux gens pourquoi nous avons procédé ainsi. Je pense que c'est une bonne idée de baisser le prix en réponse à la colère ressentie par les gens » a-t-il indiqué dans un communiqué.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/09 ... 80588.html

pti con

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
mathilde
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Sep 2015 - 19:03
Potô du site


Inscrit le: 15 Avr 2004
Messages: 9510
Localisation: planète bleue
Citation:

pti con

Tu l'as dit !

_________________
Tant que j'aurai la force et l'envie de me rebeller je me sentirai vivante
Membre HEP&Co, Ex geno 3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message Visiter le site web du posteur  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Sep 2015 - 07:24
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
Hépatites virales : l’OMS fait son premier sommet mondial

L’OMS et la World hepatitis alliance ont organisé, début septembre, un premier sommet mondial sur les hépatites virales chroniques. Cet événement entend devenir annuel et surtout le forum central pour que les pays partagent leurs expériences et leurs meilleures pratiques, afin de faire progresser rapidement les ripostes nationales contre les hépatites.

"Nous savons comment prévenir l’hépatite virale, nous avons un vaccin sûr et efficace contre l’hépatite B et nous disposons maintenant de médicaments efficaces pour guérir l’hépatite C et maîtriser l’infection par le virus de l’hépatite B", a expliqué le Dr Gottfried Hirnschall, directeur du Programme mondial de lutte contre les hépatites virales à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en ouverture du premier sommet mondial (OMS et World Hepatitis Alliance) organisé début septembre sur les hépatites virales chroniques. "Pourtant l’accès au diagnostic et au traitement est insuffisant ou manque totalement dans de nombreuses régions du monde. Ce sommet doit servir de prise de conscience pour établir une dynamique visant à prévenir, diagnostiquer, traiter et finalement éliminer l’hépatite virale en tant que problème de santé publique", a-t-il expliqué.

Hépatites virales : 400 millions de personnes atteintes

Environ 400 millions de personnes vivent actuellement avec une hépatite virale chronique et, selon les estimations, 1,45 million en meurt chaque année, ce qui en fait l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Ensemble, les hépatites B et C sont à l’origine d’environ 80 % des cancers du foie, mais la plupart des personnes qui ont une hépatite virale chronique ignorent qu’elles sont porteuses de l’infection, rappelle l’OMS. Ce sommet constituait la première réunion mondiale de haut niveau s’intéressant spécifiquement aux hépatites virales chroniques. Le but est d’aider les pays à renforcer l’action pour la prévention et de veiller à ce que les personnes infectées bénéficient du diagnostic et du traitement. Les participants (responsables politiques, groupes de personnes atteintes, médecins et d’autres parties prenantes) ont souhaité publier une déclaration pour souligner qu’ils croient à la possibilité d’éliminer les hépatites virales et pour demander instamment aux gouvernements de collaborer avec l’OMS, afin de définir et d’accepter des cibles mondiales pour la prévention, le diagnostic et le traitement.

Une stratégie offensive au niveau mondial

L’OMS a présenté lors de ce sommet un nouveau manuel pour l’élaboration et l’évaluation des plans de lutte contre les hépatites virales chroniques. Les responsables politiques et les autres parties prenantes ont également discuté du projet OMS de stratégie mondiale contre les hépatites virales, fixant des cibles pour l’horizon 2030. Celles-ci visent une baisse de 90 % du nombre des nouveaux cas d’hépatite B ou C chronique, une baisse de 65 % du nombre de décès dus aux hépatites B et C et le traitement de 80 % des personnes éligibles porteuses d’infections chroniques par les virus de l’hépatite B ou C. Ce sommet mondial, qui est prévu pour se dérouler chaque année, entend notamment devenir un forum central pour que les pays partagent leurs expériences et leurs meilleures pratiques, afin de faire progresser rapidement les ripostes nationales. "Ce sommet veut donner aux pays les moyens d’agir pour prendre les mesures pratiques nécessaires au niveau national (…) Nous pouvons éliminer l’hépatite des principaux facteurs de mortalité à l’échelle mondiale, mais nous devons tous travailler ensemble pour inscrire cette vision dans la réalité", a déclaré Charles Gore, Président de la World Hepatitis Alliance.

En Afrique subsaharienne et en Asie orientale, les infections chroniques par le virus de l’hépatite B touchent entre 5 % et 10 % de la population. On observe également de forts taux d’infections chroniques dans la région de l’Amazonie et dans les régions au sud de l’Europe centrale et orientale, note l’OMS. L’hépatite C est présente dans le monde entier. Les taux d’infection sont élevés en Afrique, en Asie centrale et orientale et environ deux tiers des personnes qui s’injectent des drogues sont infectées par le virus de l’hépatite C.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Sep 2015 - 08:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 29129
Localisation: Hyères
RIP ribavirin and peg-interferon for #HCV therapy!

La Food and Drug Administration (FDA) a annoncé que Rebetol (ribavirine; Merck) capsules et PegIntron (peginterféron alfa-2b; Merck) pour injection sont abandonnées. La décision est liée aux affaires et non en raison de problèmes de sécurité ou d'efficacité avec les médicaments.

Rebetol est un analogue nucléosidique indiqué pour l'hépatite C chronique en association avec l'interféron alfa-2b (pégylé et non pégylé), chez les patients ≥ 3 ans avec maladie hépatique compensée. Il est fourni sous forme de capsules de 200 mg dans des flacons 56-, 70- et 84-count. L'arrêt Rebetol en vigueur le 1er Février, ici 2016.

PegIntron est un antiviral indiqué pour le traitement de l'hépatite chronique C chez les patients ayant une maladie hépatique compensée. Il est fourni sous 50 mcg / 0,5 ml, 80mcg / 0,5 ml, 120mcg / 0,5 ml, et 150mcg / 0,5 ml flacons à usage unique et à usage unique stylos pré-remplis. Pas de date d'effet est disponible pour l'arrêt PegIntron.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,4210538864136 seconds.