Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 28 Mai 2014 - 09:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères



Des infos sur le front des thérapies et des Hiv controllers


Par bernardescudier 28 Mai 2014, 10:00:49





Des infos sur le front des thérapies ( recherches sur le système immunitaire, vaccins, ...) et des Hiv controllers :


ANRS CO 21 - CODEX

Bulletin d’information N°1 – Novembre 2013

Madame, Monsieur,

Vous participez à la Cohorte ANRS CO21 CODEX « Cohorte des extrêmes » et nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à cette étude. L’équipe de coordination souhaite vous tenir informé(e) des résultats déjà obtenus grâce à votre participation et souligner l’intérêt majeur de poursuivre votre participation à cette Cohorte.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et vous remercions encore pour votre participation.

De nombreux résultats ont déjà été acquis depuis le début des études sur les patients asymptomatiques à long terme (ALT) dans les années 1990 puis sur les patients HIV contrôleurs (HIC) depuis 2005. Nous souhaitons poursuivre cette Cohorte qui regroupe les personnes contrôleurs du VIH chez lesquelles la réplication virale est indétectable spontanément et les personnes asymptomatiques à long terme chez lesquelles le taux de CD4 reste élevé au cours du temps. Cela aidera à mieux comprendre les mécanismes qui permettent de contrôler spontanément le VIH et de ne pas perdre son immunité CD4.

I. L’intérêt de cette étude :

Grâce à votre participation nous améliorons les connaissances dans plusieurs domaines.

a/ Les mécanismes qui permettent un contrôle prolongé de l’infection par le VIH sans traitement anti-rétroviral. Votre système immunitaire joue un rôle majeur dans la défense contre le virus et mieux comprendre comment est un enjeu essentiel pour développer des stratégies de vaccination thérapeutique chez les patients sous traitement antirétroviral afin d’essayer, à long terme, d’arrêter ce traitement. Cette meilleure compréhension permettra également de développer des stratégies de vaccination préventive. Pour cela la Cohorte ANRS CO21 CODEX est en lien avec le programme de recherche vaccinale de l’ANRS.

b/ Votre participation permet également de mieux savoir qui vous êtes et de mieux vous suivre. Les HIV contrôleurs et les asymptomatiques à long terme sont peu nombreux. Vos conditions de vie, vos problèmes de santé, qu’ils aient ou non un rapport avec le VIH, sont des données importantes à connaître. Le fait d’être un contrôleur du VIH ou un patient ALT vous expose à un risque de vieillissement accéléré et à une sorte d’usure de votre système immunitaire car ce dernier est activé en permanence pour se battre contre le VIH. Votre système immunitaire se bat contre le virus mais ce combat a des conséquences sur son fonctionnement (baisse des lymphocytes T4 au fil du temps pour une partie des contrôleurs) et sur celui de certains organes. Comprendre pourquoi le système immunitaire s’use plus ou moins vite chez les contrôleurs est un enjeu important.

c/ La question du traitement anti-rétroviral. L’évolution immuno-virologique des participants à la Cohorte amène à se poser la question de l’intérêt de commencer les traitements anti-rétroviraux. Si certains patients contrôleurs ne semblent pas avoir besoin d’un traitement pour d’autres la mise sous traitement se discute, là encore du fait de l’usure de leur système immunitaire et d’une réplication très faible du virus.

d/ Les connaissances des facteurs qui peuvent entraîner une perte de contrôle du virus. Mieux comprendre pourquoi un patient contrôleur perd le contrôle du virus et/ou a une baisse des lymphocytes T4 est essentiel. Cette situation reste rare mais concerne aujourd’hui environ 10% des participants à la Cohorte suivis depuis 2009. Les données de la Cohorte montrent un risque de surinfection en cas de rapport sexuel non protégé, risque réel qui peut entraîner une perte du contrôle du virus.

II. Quelques chiffres :

222 personnes participent à la Cohorte ANRS CO21 CODEX dont 50 % de femmes. Deux tiers des personnes sont d’origine européenne et une majorité est hétérosexuelle. En médiane, l’année de diagnostic de l’infection par le VIH est 1997.

Actuellement 19 personnes ont débuté un traitement anti-rétroviral. Il y a eu 1 cas de SIDA déclaré dans cette Cohorte (lymphome de bas grade).

Nous insistons sur la nécessité que vous ayez une consultation annuelle de type hôpital de jour afin de faire le point sur les éventuels autres problèmes de santé que vous pouvez rencontrer.

III. Exemples d’études réalisées à partir des données recueillies :

1°- Sous-Etude ANRS EP36 -7 : étude de la qualité de vie. Quel vécu pour les patients HIV contrôleurs ?

Le vécu des patients HIV contrôleurs est étudié par une équipe de recherche en sciences humaines et sociales à l’aide de 2 recueils de données.

Tout d’abord des entretiens qualitatifs menés en face à face avec un chercheur. Ces entretiens ont pour objectifs de décrire le vécu de la personne et de comprendre ce que représente le statut de personne HIC. 14 entretiens ont été menés. Les principaux résultats mettent en évidence divers types de « croyances » autour du statut de patient HIV contrôleurs notamment sur la façon de s’expliquer cette capacité à résister au virus de façon naturelle. Les difficultés de se sentir appartenir à un groupe social particulier (les personnes vivant avec le VIH) sont rapportées par plusieurs personnes, de même que l’impact de la maladie sur la sexualité d’une part et sur la maternité d’autre part. Parmi les autres thèmes explorés la stigmatisation et tout ce qui a trait à la révélation du statut de séropositif sont la cause de difficultés similaires à celles mises en évidence dans l’ensemble des personnes vivant avec le VIH

Enfin 96 patients HIV contrôleurs ont reçu un questionnaire visant à évaluer de façon plus quantitative

les effets indésirables et la qualité de vie. Les analyses en cours permettront de faire des comparaisons avec des profils de patients « appariés» et interrogés dans l’enquête Vespa 2. Des résultats seront disponibles début 2014.

2° - Etude des patients en situation d’échappement immunologique ou virologique et des patients traités.

Actuellement dans la Cohorte 24 sujets se sont trouvés en situation de risque de perte de leur contrôle virologique et/ou d’une baisse importante de leur taux de lymphocytes T4. Le principal facteur de risque de perte de contrôle du virus semble être une possible surinfection, lors de rapports sexuels à risques chez 2 patients, ce qui souligne l’importance d’avoir des rapports sexuels protégés.

La baisse des lymphocytes T4 incite à démarrer un traitement antirétroviral chez les personnes qui ont une baisse continue de leur taux de lymphocytes T4 après plusieurs prélèvements. En particulier la question doit se poser lorsque les personnes passent durablement en-dessous de 500 CD4.

Concernant les patients sous traitement antirétroviral un travail a été mené avec un groupe de Cohortes Européennes (CASCADE) et les Cohortes Américaines de San Francisco et de Boston. Chez 34 patients contrôleurs mis sous antirétroviraux tous ont retrouvé au bout de 15 mois une pente positive du nombre de lymphocytes T4. La remonté des CD4 peut être extrêmement lente, ce qui fait penser que d’autres facteurs sont impliqués dans la baisse des CD4 chez certains patients.

3° - Compréhension des mécanismes de contrôle : rôle des lymphocytes T CD8.

Plusieurs sous-études menées dans le cadre de l’observatoire puis de la Cohorte des patients HIV contrôleurs ont permis de mettre en évidence un rôle essentiel des lymphocytes T8 pour bloquer la multiplication du virus. Les travaux les plus récents montrent que le contrôle du virus pourrait dépendre aussi d’autres facteurs en particulier de la présence d’anticorps particuliers induisant la mort des cellules infectées. Ces réponses dues aux anticorps pourraient être assez proches de celles induites par le vaccin essayé en Thaïlande qui avait montré une efficacité de protection. Cette étude est poursuivie.

Les lymphocytes T4 des contrôleurs pourraient également jouer un rôle essentiel en orchestrant correctement la réponse anti-VIH. Ces lymphocytes T4 pourraient fonctionner avec un récepteur capable de reconnaître le VIH assez particulier (TCR), qui, s’il peut être transposé chez d’autres personnes,, pourrait être une avancée importante dans la constitution d’un vaccin thérapeutique.

LES RECHERCHES AVANCENT GRACE A VOUS et de nombreuses pistes doivent encore être explorées.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à contacter l’équipe qui vous suit ou à contacter directement les investigateurs.

Cohorte ANRS CO 21 - CODEX



Investigateurs coordonnateurs : Pr Olivier LAMBOTTE



Service de médecine interne

AP-HP - INSERM U1012

Hôpital Bicêtre

94270 Le Kremlin Bicêtre



olivier.lambotte@bct.aphp.fr

Pr Brigitte AUTRAN

Département ’Immunologie

AP-HP - INSERM UMR-S 945

Hôpital Pitié-Salpêtrière

75013 Paris

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 29 Mai 2014 - 06:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Coinfection et interactions médicamenteuses

Washington 21 Mai 2014

http://www.microsofttranslator.com/BV.a ... arm_46.htm

http://www.hiv-druginteractions.org/

http://www.hep-druginteractions.org/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 01 Jn 2014 - 07:06
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
fil a écrit:
Principales données d'éfficacité et de tolérance des molécules anti-VHC disponibles en 2014 chez les PVVIH





http://www.afef.asso.fr/Data/upload/fil ... EUR+CV.pdf

(Page 319)


Traitement de l' hépatite chronique C chez les personnes co-infectées par le VIH






















Les interactions entre les traitements antirétroviraux et le traitement utilisés dans le traitement de l'hépatite C



Les études d'interactions pharmacocinétiques conduites entre les antirétroviraux VIH et les antiviraux VHC chez des volontaires sains fournissent des résultats complexes , inatendus et multidirectionnels



Tests non invasifs d'évaluation de la fibrose chez les patients co-infectés VIH/VHC : valeurs seuils et valeurs prédictives positives et négatives


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
hepatite5c6a
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 04 Jn 2014 - 12:12
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 12 Mai 2005
Messages: 956
Localisation: meudon la foret
le Ledipasvir est il un antiprothease,d ailleur je n ai pas encore trouve comme pour le vih de tableau des molecules vhc
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message MSN Messenger  
Répondre en citant Revenir en haut
hepatite5c6a
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 04 Jn 2014 - 12:26
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 12 Mai 2005
Messages: 956
Localisation: meudon la foret
je cherche aussi le tableau dinteracrion vih/vhc....quand tu auras fini de vider la cave Time
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message MSN Messenger  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 04 Jn 2014 - 18:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères





Loupe

http://www.afef.asso.fr/Data/upload/fil ... EUR+CV.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
hepatite5c6a
Sujet du message: VIH/VHC Protocoles et essais  MessagePosté le: 05 Jn 2014 - 09:27
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 12 Mai 2005
Messages: 956
Localisation: meudon la foret
merci fil,par contre c esr bizarre il n y a pas le norvir.en tout cas le sofosbuvir convient avec tout;il me faudrait le faldaprevir mais je ne sais pas si la combinaison est en cours
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message MSN Messenger  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Jn 2014 - 16:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
ANRS HC 31 SOFTRIH



http://www.trt-5.org/IMG/pdf/TRT-5_QUAD ... TRIH-2.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 04 Jl 2014 - 20:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Élimination spontanée du virus occasionnel de l'hépatite chronique C chez les personnes infectées par le VIH.

Le génotype IL28B a été trouvé pour avoir une forte influence sur la clairance spontanée du VHC aiguë à la fois à des patients VHC co-infectés mono-et le VIH / VHC. La clairance spontanée d'une hépatite C chronique sans traitement du VHC est rare. Ici, nous présentons trois cas chroniques du VHC co-infectés par le VIH avec un jeu spontané de leur infection par le VHC, le tout avec le génotype IL28B CC. Ces cas ont été tirées d'une surveillance de l'épidémie de VIH / VHC cohorte totale co-infectées en Suède (n = 466). La fréquence estimée de la clairance spontanée de l'infection chronique par le VHC dans notre cohorte a été calculée à 2-40,6-4,7%. Nos cas prêtent un soutien à l'initiation du traitement antirétroviral avant le traitement du VHC chez les patients co-infectés VIH / VHC. En outre, des tests ARN-VHC doit être recommandé immédiatement avant le début du traitement du VHC, pour trouver le sous-ensemble de patients co-infectés VIH / VHC avec IL28B CC qui peuvent avoir défrichées leur infection chronique spontanément.

Trois patients co-infectés par l'hépatite C et le VIH spontanément devenus négatifs pour l'ARN du VHC tout en subissant un traitement antirétroviral, et tous avaient le génotype CC IL28B dans une étude récente.


Dans l'établissement de leur étude, les chercheurs en Suède ont écrit, "La clairance spontanée d'une infection chronique par le VHC sans le traitement du VHC est un événement rare avec seulement quelques rapports de cas de VIH / VHC patients co-infectés publiés." Ils ont choisi les patients d'une cohorte co-infectés VIH / VHC (n = 466), et les trois cas ont été parmi les IL28B CC génotype groupe testé (n = 64) qui ont subi un traitement antirétroviral (ARV).

Patient un, âgé de 58 ans était un homosexuel qui a commencé ART (raltégravir, le ténofovir, emtricitabine) en Février 2010 après séroconversion au VIH et au VHC en 2008. Dans les 3 mois, les enquêteurs ont dit qu'il était l'ARN du VHC négatif.

Le second patient, âgé de 62 ans consomment des drogues par voie intraveineuse et a lancé ART en 1997, après avoir été diagnostiqué avec le VIH en 1985 et le VHC de génotype 2b en 1993. En 2008, la femme spontanément devenu l'ARN du VHC négatif tout en recevant de l'atazanavir / ritonavir, l'abacavir et la lamivudine . Elle est restée négative tout au long de 4 ans.

Le troisième patient, âgé de 48 ans, a été diagnostiqué avec le VIH en 1985 et le VHC de génotype 2b en 1997 et est resté positif pour le VHC en 2004. Elle avait été l'objet d'ART en 1996 et était l'ARN du VHC négatif en 2005 pendant le traitement par lopinavir / ritonavir, stavudine et le ténofovir. Ce patient a continué à être négatif pour 18 mois.

Après avoir testé négatif pour l'ARN du VHC pour la première fois, tous les patients sont restés négatifs pour trois essais supplémentaires.

"Nous pensons que le VIH / VHC patients co-infectés devraient probablement commencer ART avant le traitement du VHC, en particulier si elles ont le gène de CC IL28B, car il pourrait parfois induire la clairance du VHC spontanée d'une infection chronique par le VHC,» ont écrit les chercheurs. "Test d'ARN du VHC devrait être recommandée immédiatement avant le début du traitement du VHC, pour trouver le sous-ensemble du VIH / VHC patients co-infectés avec IL28B CC qui peuvent avoir défrichées leur infection chronique spontanément."

PDF en Anglais :

http://www.journal-of-hepatology.eu/art ... 0410-3/pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Jl 2014 - 19:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
VIH / VHC co-infection associée à un risque accru d'ostéoporose et de fractures

La Co-infection avec le VIH et le virus de l'hépatite C (VHC) est associée à des risques accrus de faible densité minérale osseuse (DMO) et fractures , les enquêteurs signalent dans l'édition en ligne du SIDA. Les Résultats de 15 études distinctes ont montré que les patients co-infectés avaient un risque plus élevé d'ostéoporose que le VIH-mono-infectés par les individus, et que l'incidence de fracture était plus élevé chez les personnes co-infectées par rapport aux deux infectés par le VIH mono-patients et des contrôles sains. Les auteurs estiment que leurs résultats soulignent l'importance de la surveillance de la densité minérale osseuse chez les patients co-infectés âgés.

«Notre examen a révélé que les personnes VIH / VHC co-infectés ont un risque légèrement accru d'ostéoporose et de fractures par rapport aux témoins VIH-mono-infectés, et risque nettement plus élevé que chez les témoins non infectés", commentent les chercheurs.

Une infection chronique par le VHC est associée à un risque accru d'ostéoporose. le traitement VIH antirétroviral a été également été associé à un risque accru de faible densité minérale osseuse et des fractures. Un grand nombre de patients sont co-infectés par le VIH et le VHC. Une équipe de chercheurs américains donc voulu voir si les patients co-infectés avaient un risque accru d'ostéoporose et de fractures par rapport aux patients VIH-mono-infectées et personnes non infectées.

http://translate.googleusercontent.com/ ... TpvtEo77_w

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Amour1949
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Jl 2014 - 20:23
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 07 Mar 2008
Messages: 306

Merci Fil pour toutes ces précisions...

_________________
Né le 19/11/2009
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Jl 2014 - 10:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Sofosbuvir et ribavirine pour l'hépatite C chez les patients co-infection avec le VIH, Mark S. Sulkowski, MD

Intérêt: traitement du virus de l'hépatite C (VHC) chez les patients également infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a été limitée en raison des interactions médicamenteuses avec les traitements antirétroviraux (TRA) et la nécessité d'utiliser l'interféron.

Conclusions et pertinence : Dans cette étude ouverte, non randomisée, étude non contrôlée, les patients vivant avec le VIH qui ont été co-infectés par le VHC de génotype 1, 2 ou 3 qui ont reçu la combinaison orale, sans interféron de sofosbuvir et ribavirine pendant 12 ou 24 semaines avaient des taux élevés de SVR 12. D'autres études de ce traitement par voie orale dans diverses populations de patients co-infectés sont garantis.

http://translate.googleusercontent.com/ ... ZDFcfuIEwg

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Jl 2014 - 12:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Infos supprimées à la demande de l'éditeur Edimark...

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 19 Déc 2014 - 16:53; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Jl 2014 - 17:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
les outils d'Actions Traitements

Actions Traitements diffuse gratuitement sa documentation à destination des personnes vivant avec le VIH et à toutes les personnes qui les accompagnent (proches et professionnels de santé).

Si vous désirez recevoir ces documents, il vous suffit d’utiliser les formulaires ci-dessous afin de les commander comme vous le feriez sur un site marchand. N’oubliez pas de renseigner les champs « quantité » afin de recevoir le nombre de documents nécessaire à votre activité.

Il vous est également possible de télécharger tous nos documents au format PDF en cliquant sur le lien de téléchargement du document qui vous intéresse et le téléchargement débutera automatiquement. Vous avez besoin du lecteur ADOBE READER pour ouvrir le fichier PDF téléchargé. S'il n'est pas déjà installé sur votre ordinateur, vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant ICI


http://www.actions-traitements.org/

http://www.posithiv.fr/commande/

http://www.posithiv.fr/commande/pdffile ... 1_2703.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Jl 2014 - 20:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Sofosbuvir et ribavirine pour l'hépatite C chez les Patients présentant une co-infection par le VIH

Nous avons évalué les taux de RVS et des événements indésirables chez les patients infectés par le VIH et le VHC de génotype 1, 2 ou 3 qui ont été traités avec le traitement oral de sofosbuvir et de la ribavirine pendant 12 ou 24 semaines.

Caractéristiques de base

Dans l'ensemble, 330 patients coinfectés par le VIH et le VHC ont été sélectionnés pour l'étude, dont 224 inscrits à l'étude et 223 a commencé un traitement (Figure 1 et eTable 1 au complément 2). Le nombre médian de patients sur les 34 sites était de 6, avec une gamme de 1 à 17. Les caractéristiques cliniques, démographiques et de la ligne de base, des patients sont indiqués dans le tableau 1. Cirrhose est plus fréquente chez les patients prétraités et le nombre de cellules CD4 médian était de 562 à 581 cellules/μl. Dans chaque groupe de traitement, 90 à 98 % des patients prenaient ART. De 11 patients ne prenant pas ART, 5 avaient un niveau de charge virale qui était inférieure à 50 copies/mL au départ. Chez les patients naïfs de traitement avec le génotype 1, la majorité avait 1 de sous-type a et 32 % étaient noirs.

La figure 1.


Diagramme de flux des Patients de PHOTON-1


ART indique un traitement antirétroviral ; VHC, virus de l'hépatite C ; VIH, virus de l'immunodéficience humaine. unLes patients pourraient être exclues pour plus d'un critère. Voir eTable 12 dans le supplément. bPatient qui n'a pas reçu le traitement à l'étude n'était pas inclus dans l'analyse de l'efficacité selon le protocole.





Intervention pendant et après le traitement

Les patients traités par sofosbuvir plus ribavirin a eu une diminution rapide des niveaux de sérum VHC. Par semaine de traitement 2, 75 % des patients avec le génotype 1 du VHC, 91 % des patients naïfs de traitement avec le génotype VHC 2 ou 3 et 98 % des patients prétraités avec le génotype VHC 2 ou 3 avaient des niveaux de l'ARN du VHC inférieurs par le dénombrement ; dès la quatrième semaine de traitement, ces proportions a augmenté à 96 % dans le génotype 1, 99 % de génotype 2 ou 3 et 100 % dans les groupes prétraités génotype 2 ou 3 (tableau 2). Deux patients (1 chaque avec le génotype 1 et 2) connus VHC percée virologique ; tous deux avaient sérique indétectable de sofosbuvir et de son métabolite, GS-331007, au moment de la percée du VHC, suggérant de non-respect à sofosbuvir.



Des 114 patients naïfs de traitement avec le génotype 1 du VHC, 87 (76 %; 95 % CI, 67 % - 84 %) a obtenu SVR12 (Le tableau 2). Parmi les 27 patients qui n'ont pas, 25 eu rechute virologique après arrêt étude médicaments, 1 avait une percée de traitement tout en prenant des médicaments tel que décrit ci-dessus, et 1 patient a retiré son consentement avant la semaine 20 de traitement et n'était donc pas susceptible d'évaluation pour les essais. Le SVR12 tarifs pour les patients naïfs de traitement avec le génotype 1 du VHC par sous-groupes, y compris le sexe, âge, sous-type VHC, présence de cirrhose et le type d'ibutilide antirétroviraux, sont indiqués dans la Figure 2 et eTable 2 en Supplément 2. Notamment, SVR12 les taux étaient 82 % (IC à 95 %, 73 % à 89 %) parmi les 103 patients avec le génotype 1 du VHC ont suivi le traitement à l'étude et 27 % (IC à 95 %, 6 % à 61 %) chez les 11 patients ayant abandonné le traitement à l'étude dès le début. Chez les patients avec le génotype 1 du VHC, analyse multivariable exploratoire a indiqué que la race non noire (OR, 2,87 ; 95 % CI, 1.01-8.20 ; P =.049), VHC génotype 1 a (OR, 3,42 ; 95 % CI, 1.15-10.16 ; P =.03), et en complétant les 24 semaines de traitement à l'étude (OR, 17,54 ; 95 % CI, 3,77-83.33 ; P <.001) ont été associés à la réalisation de SVR12 (l'eTable 3 en complément 2).

La figure 2.


Taux de réponse virologique soutenue de 12 semaines par sous-groupe de Patients naïfs de traitement avec l'hépatite C Virus génotype 1 reçoit Sofosbuvir et ribavirine pendant 24 semaines






Des 26 patients naïfs de traitement avec le génotype VHC 2 recevant 12 semaines de traitement, 23 (88 %; 95 % CI, 70 % - 98 %) a obtenu SVR12. Les 3 patients qui n'ont pas, 1 patient avait percée virologique pendant la phase de traitement pour non-respect et deux patients ne pouvaient être évaluées car l'un patient consentement et un autre a été perdu de vue. Des 42 patients naïfs de traitement avec le génotype VHC 3 recevant 12 semaines de traitement, 28 (67 %; 95 % CI, 51-80 %) a obtenu SVR12. Parmi les 14 patients qui n'ont pas, 12 ont connu une rechute virologique et 2 ne pouvait être évaluée parce qu'un patient était perdu de vue et un autre est décédé après avoir terminé le traitement. Pour les taux pour les patients avec le génotype VHC 2 sous-groupe, eTable 4 en complément 2et pour les patients avec le génotype VHC 3, voir eTable 5 en complément 2.
..


Parmi les 24 patients prétraités avec le génotype VHC 2 recevant les 24 semaines de traitement, 22 (92 %; 95 % CI, 73 % - 99 %) avaient obtenu SVR12. Un patient de ce groupe s'est retiré de consentement et ne pouvait être évalué et un autre avait rechute virologique. Notamment, le patient de ce dernier n'a reçu 8 semaines de traitement à l'étude et s'est avéré pour avoir discordant NS5B séquençage de génotypage HCV (génotype 1 par séquençage) et le génotype 2 par la projection INNO-LiPA, qui peut représenter un virus chimérique de dépistage. Deux autres patients avec discordants NS5B séquençage et l'analyse d'INNO-LiPA dans ce groupe terminé les 24 semaines de traitement et obtenu SVR12. Parmi les 17 patients prétraités avec le génotype VHC 3, 16 (94 %; 95 % CI, 71-100 %) obtenu SVR12, avec 1 patient ayant virale des rechutes à l'évaluation de SVR de 12 semaines. Parmi les traitement-naïfs et les patients prétraités avec le génotype VHC 2, une analyse multivariable exploratoire démontrée uniquement étude drogue achèvement à associer à SVR (OR, 200 ; 95 % CI, 4 -> 1000 ; P =. 002 : eTable 6 en complément 2). Parmi les traitement-naïfs et les patients prétraités avec le génotype VHC 3, aucun facteur de base ont été associés à SVR12 par une analyse multivariable exploratoire, bien que les patients prétraités assignés au groupe de traitement de 24 semaines était SVR numériquement plus élevé12 tarifs (OR, 8; 95 % CI, 0,96-66,6 ; P =. 06 : eTable 7 en complément 2).

L'article complet en Français :

http://www.microsofttranslator.com/bv.a ... .2014.7734

L'article complet en Anglais

http://jama.jamanetwork.com/article.asp ... id=1889138

Mark S. Sulkowski, MD1; Susanna Naggie, MD2; Jacob Lalezari, MD3; Walford Jeffrey Fessel, MD4; Karam Mounzer, MD5; Margaret Shuhart, MD6; Anne F. Luetkemeyer, MD7; David Asmuth, MD8; Anuj Gaggar, MD, PhD9; Liyun Ni, PhD9; Evguenia Svarovskaia, PhD9; Diana M. Brainard, MD9; William T. Symonds, PharmD9; G. Mani Subramanian, MD, PhD9; John G. McHutchison, MD9; Maribel Rodriguez-Torres, MD10; Douglas Dieterich, MD11; for the PHOTON-1 Investigators

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
probablement
Sujet du message: élimination spontanée  MessagePosté le: 29 Jl 2014 - 18:53
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 14 Jl 2013
Messages: 451

...censuré à la demande d'un membre du site


Dernière édition par probablement le 02 Oct 2014 - 20:38; édité 3 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fritzlecat
Sujet du message: élimination spontanée  MessagePosté le: 06 Août 2014 - 18:33
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 384

je sais cela n'a strictement rien a voir mais j'aime bien
http://www.france5.fr/et-vous/France-5- ... -l-eau.htm
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
mathilde
Sujet du message: Re: élimination spontanée  MessagePosté le: 06 Août 2014 - 22:46
Potô du site


Inscrit le: 15 Avr 2004
Messages: 9510
Localisation: planète bleue
fritzlecat a écrit:
je sais cela n'a strictement rien a voir mais j'aime bien
http://www.france5.fr/et-vous/France-5- ... -l-eau.htm

Je comprends que tu aimes : ça serait génial ! Very Happy

_________________
Tant que j'aurai la force et l'envie de me rebeller je me sentirai vivante
Membre HEP&Co, Ex geno 3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message Visiter le site web du posteur  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: élimination spontanée  MessagePosté le: 21 Août 2014 - 06:22
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
Les Taux de RVS sont les mêmes dans le VIH/VHC co-infectés que dans les Patients Mono-infectés !



Sofosbuvir/Ribavirin in VIH/VHC : PHOTON-2

Le 21 Juillet 2014

http://www.microsofttranslator.com/BV.a ... IAC_07.htm

TURQUOISE-I

Le 21 Juillet 2014

http://www.microsofttranslator.com/BV.a ... IAC_12.htm

http://translate.google.fr/translate?hl ... 6bih%3D702

ALLY 2

Avril 2014

http://www.microsofttranslator.com/BV.a ... ASL_05.htm

http://www.microsofttranslator.com/bv.a ... 6rank%3D15

C-Digne

Avril 2014

http://www.microsofttranslator.com/BV.a ... ASL_15.htm

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 19 Déc 2014 - 16:51; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: élimination spontanée  MessagePosté le: 03 Sep 2014 - 07:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25653
Localisation: Hyères
VIH: D’anciens candidats vaccins révèlent de bons anticorps

Le 1 Septembre 2014

Ce recul scientifique, pris par ces chercheurs de la Duke University, révèle que deux « anciens » vaccins anti-VIH, testés lors d’essais pédiatriques, pourraient bien apporter une protection appréciable à l’âge adulte. Ce réexamen de données, présenté dans le Journal of Infectious Diseases, montre en effet que les nourrissons alors vaccinés lors de tests dans les années 90 ont bénéficié de puissants anticorps, inconnus à l’époque, qui bloquent l'infection en ciblant un site spécifique et stable de l’enveloppe du virus. Une nouvelle « hypothèse immunitaire » depuis éprouvée chez l’adulte.

Les chercheurs de la Duke ont ré-analysé les résultats de 2 essais historiques de vaccins anti-VIH avec des résultats encourageants sur le nourrisson. Les vaccins avaient en effet déclenché une réponse immunitaire.

Il se trouve qu’entretemps, depuis ces essais, une étude -à laquelle avait participé une autre équipe de la Duke- a révélé comment le système immunitaire produit un puissant anticorps capable de bloquer l'infection par le VIH des cellules en ciblant un site spécifique et stable de l’enveloppe du virus. Dans cette nouvelle optique, la réponse immunitaire provient d'anticorps spécifiques, attachés à une région particulière de l'enveloppe extérieure du virus VIH, et non des anticorps neutralisants à large spectre longtemps ciblés dans la recherche de vaccins anti-VIH.

Il se trouve aussi qu’il y a 20 ans, à l’époque des 2 essais pédiatriques réexaminés, cette réponse par anticorps spécifiques n’était pas encore identifiée et n’avait donc pas été évaluée.

Lors de cette nouvelle analyse, les chercheurs, à la recherche de ces « nouveaux » anticorps, ont réévalué les échantillons de sang provenant de ces précédents essais. Ces essais - qui datent de 1993 et de 1998- portaient alors sur les vaccins de VaxGen, de Chiron et sur l’ALVAC® HIV, développé par Sanofi Pasteur. Les chercheurs montrent que la « nouvelle réponse immunitaire » est détectable dans les échantillons correspondants aux âges d’1 an (59 à 79% des échantillons) et 2 ans (28 à 56% des échantillons), selon les vaccins testés. Cette nouvelle réponse immunitaire, qui dure jusqu’à 2 ans est donc suffisamment longue déjà pour prévenir la transmission mère–enfant. Son identification laisse espérer que ces candidats vaccins constituent une base pour obtenir aussi cette nouvelle réponse immunitaire chez l’adulte.

Mais reste à vérifier par des études supplémentaires si la « nouvelle » réponse immunitaire identifiée dans les vaccins candidats fournit bien cette protection de très long terme contre l'infection à VIH.

http://jid.oxfordjournals.org/content/e ... 87d06402b2

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,88642716407776 seconds.