Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 30 Avr 2019 - 09:58
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Greffe du foie précoce ou après période d’abstinence chez les malades avec hépatite alcoolique ?

L’hépatite alcoolique est une maladie très grave du foie. Il y a un débat quant à la nécessité ou pas d’exiger une abstinence de 6 mois avant de faire une greffe du foie à ces malades. Cette étude a utilisé des modèles mathématiques pour estimer les effets à long terme de la transplantation hépatique précoce vs. après période d’abstinence chez les malades avec hépatite alcoolique sévère, en fonction de la consommation de boissons alcoolisées en post-greffe (classée comme nulle, transitoire ou soutenue).

Selon cette modélisation, il est estimé que les malades greffés précocement ont une espérance de vie de 6.5 ans comparée à 1.4 ans pour les malades greffés après une période d’abstinence. Les malades greffés du foie précocement et ne reconsommant pas de boissons alcoolisées ont une survie estimée à 10.8 ans contre 3.6 ans chez les malades consommant de manière soutenue après la greffe. Mais, quelque que soit le profil de consommation après la greffe, la greffe précoce augmentait la survie, même chez les malades avec une consommation soutenue.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30998988

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 30 Avr 2019 - 16:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
CHC APRÈS TRAITEMENT PAR ANTIVIRAUX À ACTION DIRECTE

Les Antiviraux à Action Directe (AAD), nouveaux traitements sans interféron, ont révolutionné la prise en charge de l'infection par le Virus de l'Hépatite C (VHC) permettant d'obtenir plus de 90 % de Réponse Virologique Soutenue (SVR). Depuis la diffusion de ces AAD, il a été observé la survenue et la récurrence des Carcinomes Hépato Cellulaires (CHC) chez les patients ayant eu ce type de traitement. Quelques études dans différents pays ont été menées pour montrer que les AAD ne réduisaient et pouvaient même augmenter le risque de CHC à la fois chez les patients ayant eu un antécédent de CHC ou chez ceux pour lesquels le diagnostic n'avait pas été posé avant le traitement.

Ce qui a conduit à des cohortes de recherche plus complexes qui ont montré que le risque de CHC n'est pas augmenté, bien qu'il reste élevé chez les patients avec une SVR malgré une éradication du VHC qui est le facteur oncogène. Les patients qui étaient les plus sujets au développement d'un CHC étaient ceux qui avaient une cirrhose établie avant le traitement par AAD.

L'objectif de cette étude est d'étudier le problème du CHC apparaissant chez des patients traités par AAD et de souligner le fait que le CHC peut se développer même après un traitement efficace et chez des patients pour lequel ce diagnostic n'avait pas été posé auparavant.

Les critères d'inclusion étaient la confirmation d'un traitement efficace par AAD avant le CHC chez des patients avec une infection chronique par le VHC avec une cirrhose. Le groupe analysé était composé de 5 patients.

Chez 3 patients, l'émergence du CHC était très rapide. Ils ont développé une décompensation soudaine des fonctions hépatiques symptomatique (ascite, œdème, troubles de la coagulation). De plus, ils avaient une encéphalopathie hépatique et une insuffisance rénale. Un des patients avait des thromboses cancéreuses. Deux patients étaient stables mais ils ont été exclus pour une intervention chirurgicale à cause de la taille des lésions locales et de leur nombre.

Les AAD, malgré leur efficacité majeure contre le VHC, n'éliminent pas le risque de développer une CHC. Après le traitement, les patients devraient rester sous contrôle médical pour un dépistage précoce et le traitement d'un probable cancer.

Bartosiewicz AJ et al. Hepatocellular carcinoma after direct-acting antivirals: an unresolved problem. Review of five cases. Clin Exp Hepatol. 2019 Mar;5(1):88-92. doi: 10.5114/ceh.2019.83162.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 30 Avr 2019 - 16:33
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Hépatites B et C : dernières données épidémiologiques
C. BROUARD



https://www.youtube.com/watch?time_cont ... kHJ_jpQ7d0

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Mai 2019 - 11:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères


https://afef.asso.fr/wp-content/uploads ... .-Gual.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Mai 2019 - 13:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Quel impact de l’âge sur les nouveaux traitements pour l’hépatite C

Dans cette étude allemande, les auteurs ont montré que les nouveaux traitements antiviraux pour l’hépatite C (DAA) étaient aussi efficaces chez les sujets de plus de 65 ans que chez les patients plus jeunes. Le taux d’effet secondaire était similaire quel que soit l’âge en dehors d’un taux plus élevé d’anémie sous Ribavirine.

Les nouveaux traitements pour l’hépatite C sont efficaces et bien tolérés chez les sujets âgés.

La Ribavirine doit cependant être utilisée avec précaution dans cette population de patients du fait d’un taux d’anémie important.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs ... /liv.14126

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
divingbrowndock
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Mai 2019 - 12:36
Hépatant(e)
Hépatant(e)


Inscrit le: 16 Mai 2019
Messages: 16

Study and learn is the part of this site
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 04 Jn 2019 - 09:54
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères


http://www.hccrisk.com/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31145929

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Jn 2019 - 09:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Prédire le risque de cancer du foie sur cirrhose

La cirrhose est un facteur de risque de développer un cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire). Une étude américaine s’est penchée sur le taux de survenue du carcinome hépatocellulaire ainsi que les facteurs prédictifs de sa survenue chez 16175 patients atteint de cirrhose alcoolique et 7068 patients atteints de cirrhose dysmétabolique ( « foie gras » liée au surpoids et au diabète). La survenue du cancer du foie était de 1.44% par an sur cirrhose alcoolique et 1.56% sur cirrhose dysmétabolique soulignant la nécessité d’effectuer un dépistage du cancer par échographie hépatique chez ses patients. De plus, les auteurs ont proposé un score prédictif de la survenue du cancer du foie permettant d’identifier des patients plus à risque de le développer et qui pourra être utiliser dans de futures études pour affiner le dépistage de ses malades.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31145929

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Jn 2019 - 10:02
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
L’ajout de Pravastatine au Sorafenib n’améliore par la survie chez les patients présentant un cancer du foie avancé

Dans cette étude française, les auteurs se sont intéressés à l’ajout de la Pravastatine, un hypolipémiant, au Sorafenib pour les patients présentant un cancer du foie avancé. En effet, les statines ont été associées à une diminution de la croissance tumorale dans certains cancers digestifs. Malheureusement, les auteurs n’ont pas observé d’amélioration de la survie en cas d’association de ces deux traitements.

Au total, il n’y a donc pas d’indication d’ajouter de la Pravastatine au Sorafenib en cas de cancer du foie avancé.

https://www.journal-of-hepatology.eu/ar ... 2/fulltext

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Jn 2019 - 19:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Diagnostic automatisé des maladies hépatiques en médecine générale : iLFT

Les maladies du foie chroniques sont de plus en plus fréquentes et nécessitent une prise en charge précoce pour éviter la progression de la maladie jusqu’au stade de cirrhose.

Les anomalies du bilan hépatique à la prise de sang pourraient théoriquement permettre de diagnostiquer précocement une maladie du foie. Cependant l’exploration des anomalies du bilan hépatique est le plus souvent incomplète. Dans cette étude anglaise l’utilisation d’un algorithme automatisé (iLFT) permettait d’augmenter de 43% le rendement diagnostic des anomalies du bilan hépatique. L’algorithme déclenchait automatiquement une recherche des principales causes de maladies du foie en cas d’anomalie du bilan hépatique et proposait un diagnostic et un plan de prise en charge. L’utilisation d’un algorithme automatisé (iLFT) d’analyse du bilan hépatique en soins primaire permettait d’augmenter le rendement diagnostic des bilans hépatiques anormaux.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Jl 2019 - 14:40
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
Conditions socio-économiques pendant l’enfance et risque de développer une maladie du foie gras à l’âge adulte

La maladie du foie gras est une maladie chronique du foie secondaire à l’obésité et au diabète pouvant chez certaines personnes évoluer vers la cirrhose. Une étude finlandaise a étudiée le lien entre les conditions socio-économiques pendant l’enfance et la survenue du foie gras à l’âge adulte. 2042 participants ont été étudiés dont 18.9% ont développés du foie gras à l’âge adulte. La présence de conditions socio-économiques défavorables pendant l’enfance était associée à la survenue de diabète, d’obésité et de la maladie du foie gras à l’âge adulte. Au total, l’amélioration des conditions socio-économiques des classes les plus défavorisées de la population permettrait de diminuer la survenue de maladie du foie liée au diabète et à l’obésité à l’âge adulte.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31169929

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jl 2019 - 13:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
L’acide obéticholique pourrait être associé à un risque augmenté de développer des calculs biliaires

Dans cette étude européenne, les auteurs se sont intéressés à la relation entre acide obéticholique et calculs biliaires. Ils ont traité 20 patients en attente d’une chirurgie de la vésicule biliaire pour calculs biliaires symptomatiques soit par de l’acide obéticholique soit par un placebo et ils ont observé que le traitement par acide obéticholique était associé à une diminution du taux d’acides biliaires dans la vésicule avec parallèlement une augmentation de l’indice de saturation en cholestérol et une accumulation de FGF19. Dans la littérature, l’accumulation de FGF19 a été associée à un défaut de contraction vésiculaire et à un remplissage accru de cette dernière. Par conséquent, l’association de cette accumulation de FGF19 avec l’augmentation de l’indice de saturation en cholestérol secondaire au traitement par acide obéticholique pourrait favoriser le développement de calculs biliaires. Des études complémentaires sont néanmoins nécessaires pour établir l’existence d’un potentiel surrisque.

Au total : l’acide obéticholique pourrait être associé à un risque augmenté de calculs biliaires, restons vigilants !

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31254596

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jl 2019 - 13:50
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24046
Localisation: Hyères
L 'hépatite D : le parent pauvre des hépatites virales



https://afef.asso.fr/wp-content/uploads ... ntaine.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,2164368629456 seconds.