Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Déc 2018 - 12:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères









http://www.hepatites.net/index.php?name ... 180#395180

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Déc 2018 - 16:38
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Obésité : les légumes à feuilles vertes protègent de la maladie du foie gras

Alors que le nombre de personnes atteintes de stéatose hépatite non-alcoolique (NASH) -communément appelée maladie du foie gras- ne cesse d’augmenter, une étude les bienfaits des légumes à feuilles vertes pour protéger son foie.

En France, des milliers de personnes souffrent de stéatose hépatite non-alcoolique (NASH), et ce parfois sans le savoir. Généralement appelée "maladie du foie gras", cette pathologie frappe particulièrement les personnes en surpoids ou obèses. Le foie n’arrive plus à transformer la graisse, et d’abord silencieuse, la maladie peut ensuite créer des lésions hépatiques graves. En cause? Notre mode de vie occidental, composé de trop de sodas, de produits transformés et d’aliments gras. Aujourd’hui, il n’existe pas encore de traitement. Des chercheurs suédois ont publié une étude dans la revue Proceedings, dans laquelle ils expliquent qu’un composé présent dans les légumes à feuilles vertes pourrait protéger le foie et éviter la maladie.

Les nitrates inorganiques protègent le foie

La maladie du foie gras peut provoquer par la suite une cirrhose ou un cancer du foie. Un composé présent naturellement dans les légumes à feuilles vertes peut permettre de réduire l’accumulation de gras dans l’organe. Il s’agit du nitrate inorganique. En effet, les chercheurs ont divisé des souris en trois groupes. Chaque groupe avait un régime alimentaire différent: normal, riche en matières grasses et avec des nitrates inorganiques en supplément.

Sans surprise, le groupe de souris ayant eu une alimentation uniquement riche en matières grasses a pris du poids. Son taux de sucre dans le sang a aussi augmenté. Des conséquences qui étaient de moindre ampleur chez les souris ayant ingéré des nitrates inorganiques en complément. "Lorsque nous avons ajouté du nitrate dans l’alimentation des souris nourries avec un régime riche en graisses et en sucre, nous avons constaté une proportion significativement plus faible de graisses dans le foie", détaille Mattias Carlström, auteur principal de l’étude.

D’autres bienfaits pour les légumes à feuilles vertes

Les chercheurs ont aussi constaté que les rongeurs avaient une pression artérielle inférieure. Ils estiment aussi que les légumes à feuilles vertes comme le céleri, les épinards et la roquette, peuvent protéger contre certaines maladies métaboliques, tel que le diabète de type 2. La communauté médicale salue les bienfaits des légumes à feuilles vertes sans connaître réellement ce qui les rend si sains. "Personne ne s’est encore concentré sur les nitrates, ce qui est la clé selon nous", poursuit Mattias Carlström. Prochaine étape: réaliser de nouvelle études afin de confirmer que les nitrates sont essentiels pour la santé du foie. En attendant, améliorer son hygiène de vie est un excellent premier pas pour protéger son foie, en faisant du sport et en mangeant équilibré.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... -foie-gras

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Déc 2018 - 07:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Maladie du foie gras (NASH) : un nouveau traitement fonctionne

Un nouveau traitement appelé "pegbelfermine" permet de diminuer la proportion de graisse dans le foie de personnes atteintes de stéatose hépatique (NASH).

"La pegbelfermine administrée par voie sous-cutanée pendant 16 semaines a été généralement bien tolérée et a réduit significativement la fraction graisseuse hépatique chez les patients atteints de stéatose hépatique", selon une nouvelle étude.

La stéatose hépatique non alcoolique (NASH), ou maladie du foie gras non alcoolique, est une pathologie associée au syndrome métabolique (obésité abdominale, cholestérol, diabète, hypertension, etc.). Elle se caractérise par une accumulation de graisses dans le foie, qui survient en dehors de toute consommation excessive d'alcool. Elle peut évoluer en stéato-hépatite non alcoolique.

10 mg de pegbelfermine par jour

184 patients ont fait l'objet d'un dépistage pour inclusion dans l'étude. De ce nombre, 95 (52%) patients ont été exclus parce qu'ils ne répondaient plus aux critères de l'étude et 80 (43%) ont été recrutés. Après d'autres exclusions, 75 patients (94%) ont été répartis au hasard dans différents groupes. 25 patients ont reçu 10 mg de pegbelfermine une fois par jour ; 24 patients ont reçu 20 mg de pegbelfermine une fois par semaine et 26 patients ont reçu le placebo.

"Nous avons observé une diminution significative de la fraction graisseuse hépatique absolue dans le groupe recevant 10 mg de pegbelfermine par jour et dans le groupe recevant 20 mg de pegbelfermine par semaine comparativement au groupe placebo", indiquent les chercheurs.

Des effets indésirables légers

La plupart des effets indésirables étaient légers. Les plus fréquents étaient la diarrhée chez huit (16%) des 49 patients traités par la pegbelfermine et deux (8%) des 26 patients traités par placebo, et des nausées chez sept (14%) patients traités par la pegbelfermine et deux (8%) patients traités par placebo. Il n'y a pas eu de décès.

En France, le nombre de patients atteints de la maladie du foie gras ne cessent de progresser. Entre 25 et 30% de la population seraient concernés, des chiffres encore sous-estimés selon de nombreux experts. Comme la stéatose hépatique non alcoolique n'est habituellement associée à aucun symptôme, on la découvre principalement lors d'analyses de sang de routine.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... fonctionne

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Déc 2018 - 11:51
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Voies de maladie et mécanismes moléculaires de la stéatohépatite non alcoolique

Une maladie complexe, distillée en quatre processus

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une maladie complexe impliquant de nombreuses voies moléculaires et de nombreux facteurs génétiques, épigénétiques et environnementaux. Étant donné que la NASH provoque plus de dommages au foie que la simple stéatose (graisse), il est essentiel de mettre un terme à la chaîne d'événements qui entraînent la stéatose en NASH. 1 , 2 Cette revue expliquera les principaux mécanismes supposés causer la NASH, discutera des cibles moléculaires potentielles et passera en revue les traitements approuvés et expérimentaux pour la NASH. La NASH implique quatre processus interconnectés: (1) le métabolisme des lipides dérangé, (2) la mort cellulaire, (3) l'inflammation et (4) la cicatrisation des plaies. L'objectif est de simplifier l'interaction entre ces processus afin de fournir un cadre permettant de comprendre les bases moléculaires de la NASH (Fig. 1 ).



Thérapies actuelles et émergentes pour la NASH. Plusieurs voies moléculaires sont impliquées dans la pathogenèse de la NASH. Les stratégies anti-NASH sont présentées en fonction de leur mécanisme d'action. La couleur verte indique un agoniste; la couleur rouge indique antagoniste. Abréviations: CTGF, facteur de croissance du tissu conjonctif; FGF19, facteur de croissance de la fibrose 19; IBAT, transporteur d'acide biliaire iléal; LPS, lipopolysaccharide; PDE, phosphodiesterase.

Étape 1: Métabolisme lipidique dérangé

L'accumulation anormale de lipides dans les hépatocytes est un aspect essentiel de la NASH. 3 Ces lipides proviennent de la circulation systémique, de la synthèse de novo et de la dégradation réduite ou de l’exportation des hépatocytes. Stocker les lipides sous forme de triglycérides n’est pas directement hépatotoxique et semble protéger contre la NASH, alors que les diacylglycérols, le cholestérol, les phosphatidylcholines et certains acides gras saturés sont particulièrement toxiques. 4 Étant donné que la lipotoxicité favorise la mort cellulaire et l’inflammation, de nombreuses interventions visent l’accumulation de lipides toxiques. Certains ont réussi, d'autres pas. Par exemple, la stéaroyl-coenzyme A désaturase convertit les acides gras saturés en acides gras monoinsaturés moins hépatotoxiques. Aramchol cible cette enzyme et réduit la teneur en graisse hépatique dans la NASH.5 Les acides gras polyinsaturés peuvent protéger contre la NASH. Cependant, l'acide éthyl-eicosapentaénoïque (EPA-E) n'a eu aucun effet sur l'histologie de la NASH. 6 Deux médicaments ont efficacement réduit la graisse hépatique à 12 semaines lors des essais de phase II. Il s’agit du GS-0976, un inhibiteur de l’acétyl-CoA carboxylase, qui catalyse la première étape de la synthèse des lipides hépatiques 7, et du MGL-3196, un agoniste des récepteurs de l’hormone thyroïdienne β (THRβ) hépatique spécifique qui régule la synthèse des lipides hépatiques. 8

L'obésité et la résistance à l'insuline créent un stress métabolique, un autre facteur clé de la lipotoxicité. L'insuline réduit la libération de FA par les adipocytes. Étant donné que la résistance à l'insuline peut submerger le foie de l'AF d'origine adipeuse, les traitements du diabète sont des traitements potentiels pour la NASH. La pioglitazone, un γ agoniste des récepteurs activés par les proliférateurs des peroxysomes (PPAR), améliore la NASH mais a des effets secondaires tels que la prise de poids. 9 , 10 Elafibranor, un agoniste de PPAR αδ, avait tendance à améliorer la NASH dans une étude. 11 Le MSDC-0602K, un médicament épargnant du PPARγ, susceptible d’avoir moins d’effets secondaires que les agonistes actuels du PPARγ, est actuellement à l’étude pour la NASH. 12 Metformin n'a pas amélioré NASH malgré la promotion de la perte de poids et de sensibilisation à l'insuline. 13Le liraglutide, analogue du glucagon-like peptide 1 (GLP-1), améliore la NASH mais aggrave la fibrose hépatique. 14

Les acides biliaires contribuent à la pathogenèse de la NASH en facilitant l'absorption des graisses alimentaires et en agissant comme des hormones. Après conjugaison avec des bactéries de l'intestin grêle, les BA secondaires sont absorbés dans la circulation systémique et se lient au récepteur farnésoïde X (FXR) et à d'autres récepteurs pour réguler la sensibilité à l'insuline tissulaire et la synthèse des lipides. Par conséquent, le métabolisme du BA est une cible thérapeutique potentielle de la NASH. NGM282, un variant du facteur de croissance des fibroblastes 19 (FGF-19), régule la synthèse de BA et réduit la stéatose hépatique et les aminotransférases dans un essai de phase II récemment terminé. 15 Volixibat, un inhibiteur du transporteur de BA iléal, est actuellement en essai de phase II. 16 Le microbiome intestinal affecte la circulation des BA et l'antibiotique solithromycine a amélioré la NASH dans le cadre d'une étude pilote. 17Plusieurs agonistes de FXR sont à l’étude, seuls ou en association. L’un de ces médicaments, l’acide obéticholique, la fibrose améliorée et la NASH, fait l’objet d’une vaste étude de phase II et est actuellement en phase III. 18

Étape 2: Mort cellulaire

Une fois que les hépatocytes sont endommagés par l’accumulation toxique de lipides, les voies de stress oxydatives et réticuleuses du réticulum endoplasmique déclenchent la mort cellulaire. Les médiateurs en aval de ces voies tentent de rétablir l'homéostasie tissulaire en initiant des réponses de réparation. L'équilibre entre blessure et réparation détermine si la NASH progresse ou se résout. Les lésions répétitives et / ou les réparations dysrégulées favorisent la néoplasie des cellules liées à la réparation, la cicatrisation progressive et l'augmentation du risque de cancer du foie et de cirrhose. Les caspases, régulateurs clés de la mort cellulaire, ont été étudiés comme traitements par la NASH. Emricasan, un inhibiteur de la pan-caspase, a amélioré l’hypertension portale dans une étude de phase IIa et fait actuellement l’objet d’une évaluation visant à évaluer son impact sur la fibrose. 19La kinase-1 liée à l'apoptose (ASK-1) est une ASK activée par le stress oxydatif. Selonsertib, un inhibiteur de ASK-1, a réduit la fibrose dans une petite étude de phase II et est actuellement à l'étude pour la NASH avec fibrose avancée. 20 Une étude de phase II a démontré que le GR-MD-02, un inhibiteur du facteur profibrogène, Galectin-3, n'améliorait pas ouvertement la fibrose avancée malgré la réduction de la pression portale chez certains patients atteints de NASH. Cet agent est actuellement en phase III d'essais. 21 Enfin, une vitamine antioxydante, la vitamine E, améliore la NASH chez les patients non diabétiques.

Étape 3: Inflammation

L'inflammation est nécessaire pour réparer les lésions hépatiques, mais la récupération dépend du type et du nombre de cellules inflammatoires qui s'accumulent. Le régime alimentaire, l'adiposité, le syndrome métabolique et le microbiome intestinal modulent la réponse inflammatoire. 22 Le système immunitaire intestinal intestinal joue un rôle essentiel dans la pathogenèse de la NASH, car il régule le trafic de bactéries et de produits bactériens par le biais de la circulation portail. L'endotoxine, ou lipopolysaccharide (LPS), est une molécule proinflammatoire clé. Les anticorps anti-LPS contenus dans le colostrum bovin hyperimmun (IMM124E) ont un impact sur l'inflammation et la résistance à l'insuline et sont à l'étude dans la NASH. 23 Les récepteurs Toll-like (TLR) reconnaissent le LPS, et JKB-121, un inhibiteur du TLR-4, est également en cours d'évaluation. 24Les chimiokines qui dirigent l'inflammation sont également des cibles thérapeutiques prometteuses. Le cenicriviroc, un antagoniste des récepteurs de la chimiokine (CCR), CCR2 / CCR5, n’a pas amélioré la NASH mais a semblé réduire la fibrose hépatique et fait actuellement l’objet d’une étude de phase III. Le Tipelukast, un agent anti-inflammatoire qui inhibe la production de leucotriènes, est à l’étude dans le traitement de la fibrose pulmonaire et de la NASH.

Étape 4: Fibrose

La cirrhose, la conséquence la plus néfaste de la NASH, est due au fait que les réponses régénératives ne peuvent suivre le rythme de la mort des hépatocytes et donc perpétuent des réponses futiles de guérison des plaies qui entraînent néoplasie et fibrose. Ces efforts de régénération défectueux favorisent également le cancer du foie. Les cellules étoilées hépatiques (CSH) sont les principaux producteurs de matrice fibreuse dans le foie. 27 Ainsi, les médiateurs de l' activation HSC, tels que β transformation du facteur de croissance (TGF-ß), sont importantes cibles thérapeutiques. Le Fresolimumab, un anticorps monoclonal anti-TGF-β, est à l’étude pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et du cancer, mais n’a pas encore été testé en NASH. 28Le pamrevlumab, un anticorps monoclonal dirigé contre le facteur de croissance du tissu conjonctif (CTGF) du gène cible du TGF-β, a amélioré la FPI et pourrait bientôt être étudié dans le cadre de la NASH. Le simtuzumab, un anticorps monoclonal dirigé contre l'homologue 2 de la lysyl oxydase (LOXL2), une enzyme de réticulation du collagène, était inefficace à la fois pour l'IPF et la NASH. 20 ND-L02-S0201, qui cible la protéine de choc thermique 47, facteur essentiel de la maturation et de la sécrétion de collagène, commence ses essais cliniques. 29

NASH: Nouvelles approches pour sauver les hépatocytes

De nombreuses voies moléculaires interagissent pour orchestrer la pathogenèse de la NASH. Bien que de nombreux nouveaux médicaments et cibles moléculaires semblent prometteurs, il n'existe pas encore de médicaments approuvés par la FDA pour la NASH. Le développement de médicaments s'est concentré sur des cibles monomoléculaires biologiquement plausibles. Cependant, les résultats décevants des récents essais cliniques suggèrent qu'il est peu probable que cette stratégie améliore une maladie avec une pathogenèse aussi complexe. Le blocage des voies qui conduisent à la progression de la fibrose dans NASH sera également essentiel, bien que difficile, car la gravité de la fibrose détermine les résultats cliniques. Ainsi, de nouvelles interventions et de nouvelles approches sont nécessaires. Il peut être nécessaire d’individualiser les traitements en fonction des variantes de risque génétiques des patients ou de les personnaliser en fonction de facteurs de stress métaboliques / environnementaux, comme cela se fait actuellement dans le traitement du cancer. Idéalement,

https://aasldpubs.onlinelibrary.wiley.c ... 02/cld.709

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 31 Déc 2018 - 09:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères


À la Mayo Clinic de Jacksonville, en Floride, le groupe de greffes du foie est occupé à faire face à l'assaut de patients venus de tout le pays dans l'espoir d'une chance dans la vie. Pour beaucoup, une greffe du foie est leur dernier espoir, après avoir été diagnostiquée avec une maladie mortelle balayant le pays à des proportions épiques. Les gens se pressent dans l'unité et subissent de nombreux tests et évaluations afin de figurer sur la liste convoitée des greffes de l'hôpital. C'est un programme avec un taux de survie de 94% après greffe du foie, l'un des plus élevés du pays.

Pour beaucoup, le coupable est une forme grave de stéatose hépatique appelée stéatohépatite non alcoolique, également appelée NASH. Effondrement de l'épidémie d'obésité dans le monde occidental et dans le monde entier, il provoque des cicatrices et une inflammation pouvant entraîner une cirrhose du foie, des complications cardiaques et pulmonaires, un cancer du foie et la mort. Pourtant, peu de gens le savent.

Selon le Center for Disease Analysis, à travers les États-Unis, des millions de personnes de tous âges souffrent de ce tueur silencieux qui se transforme lentement en une maladie du foie grasse non alcoolique, une maladie qui touche maintenant 89 millions de personnes aux États-Unis. La National Institutes of Health estime que près de 30 millions de personnes, soit 12% des adultes américains, ont maintenant la NASH .

Les effets de la maladie (fibrose, ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen), varices saignantes dans l'œsophage et cancer du foie) sont dévastateurs. "D'ici 2020, la NASH dépassera l'hépatite C en tant que première cause de greffe du foie aux États-Unis", a déclaré la docteure Maria Yataco, gastro-entérologue qui mène des recherches sur la NASH et les maladies du foie à la clinique Mayo de Jacksonville.

Ce qui est encore plus effrayant, c'est le fait que les spécialistes du foie voient des patients de plus en plus jeunes atteints de cette maladie en raison de la hausse des taux d'obésité. "Aujourd'hui, nous voyons des personnes âgées de 20 à 30 ans avec la NASH", a déclaré le Dr Leona Kim-Schluger, hépatologue et professeure à l'Institut de transplantation Recanati / Miller du Mount Sinai Hospital à New York. "Il y a même de la NASH dans la population pédiatrique."

«À l'heure actuelle, on estime que les États-Unis dépensent 5 milliards de dollars par an en coûts de soins de santé liés à la maladie, qui comprennent la chimiothérapie, les greffes, les tests et les hospitalisations», déclare l'économiste des soins de santé Home Razavi, directeur général du Center for Disease Analysis , qui travaille avec les ministres de la santé du monde entier pour recueillir des données et les aider à élaborer une stratégie nationale de la santé pour la NASH. "Mais les coûts atteindront 18 milliards de dollars d’ici 2030 si cette maladie n’est pas contrôlée."

En dépit de l'importante population de patients américains à risque, le CDC n'a pas abordé la crise et aucun traitement approuvé par la FDA n'est disponible, soulignent les experts.

Pire encore, les signes de la maladie sont asymptomatiques, de sorte que souvent, la NASH n'est pas diagnostiquée avant que la cirrhose ne commence à ravager le corps, selon le Dr Laurent Fischer, vice-président directeur et responsable des médicaments pour le monde. développement chez Allergan .

À ce stade, la seule option est une greffe pour éviter la mort. En effet, les médecins ne font généralement pas de dépistage de la stéatose hépatique dans le cadre du bilan physique annuel qu’ils administrent aux patients lorsqu’ils analysent d’autres affections potentiellement mortelles, telles que les maladies cardiaques, le diabète, le cancer du sein et du colon.

Wayne Gagne, un mécanicien de locomotive âgé de 67 ans établi à Nashua, dans le New Hampshire, peut en témoigner. Maintenant en soins palliatifs, il a découvert qu'il avait eu la NASH totalement par accident en 2011 après s'être rendu à la salle d'urgence de son hôpital local pour des problèmes cardiaques. Là, les médecins ont fait une batterie d’examens pour diagnostiquer ses problèmes, y compris une échographie de son abdomen, et ont révélé qu’il avait la maladie. "À ce moment-là, il souffrait d'une cirrhose du foie et sa seule option était une greffe", explique son épouse Gigi. Mais sa condition cardiaque l'empêchait d'être candidat.

"Les examens de routine n'ont jamais révélé qu'il avait NASH", se souvient Gigi, "tous les tests sanguins de ses enzymes hépatiques étaient satisfaisants, donc personne ne le savait. Nous pensions juste que s'il perdait du poids et avait un style de vie en bonne santé, il irait bien."

Depuis lors, Wayne a souffert de nombreuses complications, notamment des acités, des varices dans son œsophage, des pertes musculaires sévères et des crampes musculaires. Son état cardiaque s'aggrave, une autre complication de la NASH.

Des histoires comme celle-ci abondent. Beaucoup de gens sont laissés pour compte sans diagnostic. C'est ce qui est arrivé à Evans Kavallines à Lake Mary, en Floride. Son gastro-entérologue lui a dit qu'il avait un foie gras en 2015, mais il n'y pensait pas car il était en bonne santé. Il y a sept mois seulement, il a atteint un point critique et sa santé a commencé à se détériorer. Âgé de 71 ans, il a eu une ascite, des varices dans son œsophage et de graves crampes musculaires. Trois mois plus tard, il a été diagnostiqué d'un cancer du foie à l'hôpital Mount Sinai après que sa famille ait décidé de l'emmener à son institut de greffe Recanti / Miller à New York pour évaluation.

"J'ai l'impression que les médecins de ma ville natale m'ont laissé tomber", dit-il, maintenant reconnaissant de figurer sur la liste des greffes du foie au mont Sinaï et à la clinique Mayo en Floride. "Dans l'ensemble, la communauté médicale ne s'attaque pas à cette maladie horrible, ne la teste pas et ne propose aucun traitement."

Mais cela pourrait changer dans un avenir pas trop lointain. L'industrie pharmaceutique est en course pour développer des médicaments pour traiter la NASH.

"Après l'éradication de l'hépatite C avec une nouvelle classe de médicaments antiviraux à action directe , tels que Sovaldi et Harvoni de Gilead Sciences , il s'agit de la prochaine grande frontière à franchir en matière de maladie du foie", déclare Veronica Miller, professeure à la UC Berkeley School. de la santé publique et directeur exécutif du Forum du foie. Le but non lucratif est une initiative mondiale pour la recherche en collaboration entre Big Pharma, médecins, régulateurs et universités qui essaie d'accélérer le développement de médicaments dans NASH sur tous les continents.

Les experts du secteur estiment que le marché mondial de ces nouveaux médicaments s’élève à 35 milliards de dollars. Plusieurs médicaments sont en phase de test de développement et des dizaines d’autres sont en cours de développement. BioMedtracker, un produit de la société d'intelligence économique Informa, compte 55 médicaments NASH en cours d'essais cliniques: 19 en phase 1, 33 en phase 2 et quatre en phase 3.

Selon des experts médicaux, l'obésité et le diabète de type 2 sont les principales causes de la NASH, mais cette maladie peut également être déclenchée par une forte accumulation de triglycérides, d'hydrates de carbone et de sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Les recherches scientifiques menées par les instituts nationaux de la santé montrent que "le fructose est une arme de destruction massive " qui augmente les maladies du foie gras et est mal absorbé par le tractus gastro-intestinal et presque entièrement métabolisé par le foie, car les cellules n'utilisent pas le fructose comme source d'énergie.

Diriger l'effort de découverte de médicaments
À l'heure actuelle, quatre sociétés dirigent leurs efforts pour commercialiser un médicament visant à inverser les effets de NASH: Intercept Pharmaceuticals , Gilead Sciences, Allergan et la biotech française GENFIT . Tous sont en phase 3 d'essais cliniques.

Le premier à faire une percée significative en 2016, Intercept dispose déjà d'un médicament appelé Ocaliva (acide obéticholique) qui a été approuvé par la FDA pour traiter une autre maladie du foie, appelée cholangite biliaire primitive, une maladie auto-immune pouvant conduire à la cirrhose femmes. Le médicament agit en ciblant le récepteur farnésoïde X, un régulateur clé des voies biliaires, inflammatoires, fibreuses et métaboliques impliquées dans la digestion et la fonction hépatique.

"Il s'agit d'une molécule 100 fois plus puissante que l'acide biliaire humain qui amplifie la capacité du foie à se régénérer", a déclaré le Dr Mark Pruzanski, président-directeur général et directeur d'Intercept. "Ce que nous faisons, c'est essayer de bâtir un avenir sans cirrhose du foie afin que les gens puissent éviter les greffes."

Plus de la médecine moderne: alors
que les taux d'obésité montent en flèche aux États-Unis, de nouveaux médicaments pour perdre du poids peuvent donner de l'espoir
La thérapie génique pour l'hémophilie

La société en est actuellement à la phase 3 de son essai d'évaluation de l'innocuité et de l'efficacité de l'acide obéticholique, ou OCA, chez les patients atteints de NASH à un stade avancé. Il espère que l'analyse intermédiaire du procès sera achevée au cours du premier semestre 2019. "C'est la population avec le plus grand besoin non satisfait", a déclaré le Dr Pruzanski, qui a déclaré qu'il espérait qu'après avoir fourni à la FDA les conclusions, il pourrait obtenir une approbation accélérée. pour le médicament.

"Après avoir réussi à éradiquer l'hépatite C avec une toute nouvelle classe de médicaments antiviraux à action directe à succès, tels que Sovaldi et Harvoni de Gilead Sciences -, il s'agit de la prochaine grande frontière à conquérir pour les maladies du foie."

Gilead Sciences, qui a été le premier à commercialiser des médicaments contre l'hépatite C et à obtenir un avantage sur le marché, est actuellement dans une étude en phase avancée pour Selonsertib dans l'espoir qu'il devienne le premier médicament à obtenir l'approbation pour le traitement de la NASH l'année prochaine. Il pourrait faire un suivi avec d’autres médicaments de la NASH - l’agoniste de FXR, le GS-9674, et l’inhibiteur de l’ACC, le GS-0976. La société espère qu’un des combos des médicaments qu’il étudie passera aux essais cliniques de phase 3 en 2019.

Allergan est en phase 3 d'un essai clinique mondial de son médicament, le Cenicriviroc, qui aide à réduire la fibrose chez les patients atteints de NASH. Elle a recruté 2 000 patients pour évaluer l'efficacité de ce médicament.

GENFIT est en train d’évaluer un médicament appelé Elafibranor qui, selon lui, inverserait les effets de la NASH pour prévenir la progression de la fibrose tout en offrant des avantages cardioprotecteurs aux patients. Il agit en aidant les protéines qui maintiennent l'homéostasie du foie et aide à arrêter les principales cellules responsables de la fibrose du foie. Elafibranor est actuellement en cours d'évaluation dans le cadre d'une étude clinique de phase 3, Resolve-It, afin de pouvoir obtenir une autorisation de commercialisation basée sur l'analyse de 1 000 patients après 72 semaines de traitement.

Partenariat pour l'innovation rapide
Alors que les efforts de développement de médicaments se multiplient, de nombreuses entreprises unissent leurs efforts pour trouver un traitement et un traitement curatif.

Un bon exemple est la collaboration entre Pfizer et Novartis pour réunir leurs thérapies NASH dans le but de trouver des traitements pour ralentir la maladie. Les deux titans ont conclu un accord de développement clinique incluant une étude associant Tropifexor, un médicament multimodal luttant contre l’inflammation, la cicatrisation fibreuse et l’accumulation de graisse et un ou plusieurs médicaments expérimentaux de Pfizer pour le traitement de la NASH visant la stéatose ou la graisse. le foie.

"La NASH est une maladie complexe difficile à traiter avec un seul médicament ou composé", déclare Eric Hughes, responsable de l'unité mondiale de développement, immunologie, hépatologie et dermatologie. "Nous pensons que la thérapie combinée sera le meilleur moyen de lutter contre cette maladie."

Dans le même temps, Novartis mène des recherches pour venir en aide à la vaste population de personnes atteintes de NASH et de cirrhose à un stade avancé. Elle a conclu un accord de licence exclusif avec Conatus Pharmaceuticals , une biotechnologie axée sur les maladies du foie, afin de financer le développement et la commercialisation d’un médicament appelé Emricasan. Le médicament inventé à l'origine par Idun Pharmaceuticals en 1998 est un inhibiteur pan-caspase qui aide à arrêter la mort cellulaire et à réduire l'inflammation associée à la maladie.

"L'objectif est de prouver que le médicament peut stabiliser le foie, puis inverser la progression de la cirrhose", a déclaré Steve Mento, président et chef de la direction de Conatus. "Le foie est l'un des rares organes capables de se régénérer. Si vous pouvez le stabiliser, le foie peut se réparer tout seul."

À l'heure actuelle, les scientifiques et les pharmaciens sont optimistes sur le fait qu'une avancée dans le domaine ne sera que dans quelques années. "Je pense que la première vague de nouveaux médicaments et traitements va arriver d'ici deux à trois ans", déclare Weidong Zhong, PhD, président et PDG de Terns Pharmaceuticals, une start-up incubée par Lilly Asia Ventures et axée sur le développement de médicaments pour traiter NASH et le cancer. Dr. Zhong devrait savoir. C'est un vétéran de l'industrie qui a joué un rôle crucial dans la découverte de médicaments contre l'hépatite C à Gilead, Novartis et Schering-Plough.

"Il s'agit d'un problème mondial majeur, en particulier en Chine. Au cours des 20 dernières années, les taux d'obésité ont monté en flèche et 43% de la population souffre maintenant de maladie du foie gras", a déclaré Zhong.

Il estime qu'un effort de coopération mondial entre les régulateurs, les sociétés pharmaceutiques et le monde universitaire est nécessaire pour accélérer le traitement. Le monde attend.

https://www.cnbc.com/2018/12/21/the-35- ... lions.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Jan 2019 - 09:51
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?te ... er+disease

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Jan 2019 - 19:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères


PROGRESSION DE LA FIBROSE DANS LA NASH : UN RYTHME REVU À LA BAISSE

ROSKILLY A, GRANDE-BRETAGNE, AASLD 2018, ABS. 33 ACTUALISÉ







PRÉVALENCE DE LA NAFLD EN FRANCE : LES PREMIERS CHIFFRES !

NABI O, PARIS, AASLD 2018, ABS. 1740 ACTUALISÉ





FIB4 : ATTENTION À L’ÂGE !

SIDDIQUI MS, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. 1742 ACTUALISÉ





EVALUATION NON INVASIVE DE LA FIBROSE DANS LES NAFLD

BOURSIER J, ANGERS, AASLD 2018, ABS. 1687 ACTUALISÉ







FIBROMÈTREVIRUS2G ET ELF : MÊME PERFORMANCE DIAGNOSTIQUE DANS LA NAFLD

BOURSIER J, ANGERS, AASLD 2018, ABS. 141 ACTUALISÉ

• 417 patients NAFLD avec biopsie hépatique (Angers, Toulouse)
• Calcul des tests sanguins FibroMètreVIRUS2G et ELF



SONDE M ET XL : LES SEUILS SONT LES MÊMES... ET C’EST TANT MIEUX !

WONG VWS, HONG-KONG, AASLD 2018, ABS. 1749 ACTUALISÉ





FOIE ET ANOMALIES MÉTABOLIQUES : L’OEF OU LA POULE ?

AMPUERO J, ESPAGNE, AASLD 2018, ABS. 35 ACTUALISÉ

• Chez les patients obèses « métaboliquement sains », la sévérité de l’atteinte hépatique prédit la survenue des anomalies métaboliques






_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Jan 2019 - 19:40
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
LA SÉVÉRITÉ DE L’ATTEINTE HÉPATIQUE DANS LA NAFLD N’EST PAS ASSOCIÉE À UN RISQUE D’ACCIDENT CARDIOVASCULAIRE PLUS ÉLEVÉ

HAGSTRÖM H, SUÈDE, AASLD 2018, ABS. 1670 ACTUALISÉ





INCIDENCE DES CANCERS CHEZ LES PATIENTS STÉATOSIQUES (NAFLD)

HICKS B, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. 31 ACTUALISÉ

• Le risque de cancer est augmenté chez les patients NAFLD vs contrôles
• Tendance à un risque plus élevé de cancer du pancréas dans les deux sexes chez les patients jeunes avec NAFLD
• Le risque de cancer du colon est plus élevé chez les hommes avec NAFLD mais pas chez les femmes
• L’obésité est associée à un risque plus élevé de cancer seulement chez les patients avec NAFLD et pas chez ceux sans NAFLD











NAFLD ET VIH : FACTEURS MÉTABOLIQUES ET FACTEURS SPÉCIFIQUES

KAPLAN A, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. 2276 ACTUALISÉ

• Rôle des facteurs spécifiques et non spécifiques du VIH
• Pas d’influence des médicaments





NGM282 DANS LA NASH : DES RÉSULTATS AUSSI PROMETTEURS À 1 ET 3 MG

HARRISON S, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. 104 ACTUALISÉ

Schéma de l’étude











SEMAGLUTIDE : UN TRAITEMENT DE LA NASH ?


NEWSOME PN, ROYAUME-UNI, AASLD 2018, ABS. 105 ACTUALISÉ







AGONISTE DE THR-SS : UNE VOIE THÉRAPEUTIQUE PROMETTEUSE DANS LA NASH – VK2809

LOOMBA R, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. LB4 ACTUALISÉ

• La régulation de la voie de signalisation médiée par le THR-β ouvre des perspectives thérapeutiques intéressantes

Schéma de l’étude







AGONISTE DE THR-SS : UNE VOIE THÉRAPEUTIQUE PROMETTEUSE DANS LA NASH – MGL-3196

HARRISON SA, ETATS-UNIS, AASLD 2018, ABS. 14 ACTUALISÉ









ARAMCHOL : UNE NOUVELLE MOLÉCULE DANS LE TRAITEMENT DE LA NASH ?


RATZIU V, PARIS, AASLD 2018, ABS. LB5 ACTUALISÉ













CHIRURGIE BARIATRIQUE : LE BÉNÉFICE THÉRAPEUTIQUE SE MAINTIENT À 5 ANS


LASSAILLY G, LILLE, AASLD 2018, ABS. 70 ACTUALISÉ

• Après la chirurgie bariatrique, l’amélioration de la fibrose se poursuit jusqu’à 5 ans et une régression de la NASH est observée dans 85 % des cas
• L’absence d’amélioration histologique est observée chez les patients ayant une NASH sévère et perdant moins de poids après chirurgie









http://www.hepatites.net/index.php?name ... 315#395315

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Jan 2019 - 09:30
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
L'IRM met le « foie gras » à la carte





Au Rayon X explore le foie à la recherche de la stéatose hépatique non-alcoolique. Présentée aux dernières Journées françaises de radiologie, l'IRM est désormais utilisée pour quantifier la présence de graisse stockée dans le foie avec une précision remarquable. Illustrations commentées par le Dr Maxime Ronot, radiologue à l'hôpital Beaujon, à Paris.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/act ... rte_864508

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jan 2019 - 05:09
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères


https://www.biopharmadive.com/news/nash ... on/545772/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Jan 2019 - 08:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Maladie du foie gras : des biotech à l'orée d'un marché de 22 milliards de dollars

Deux produits sont sur la dernière ligne droite menant à la commercialisation, dont celui du français Genfit. L'américain Gilead vient lui d'essuyer un revers.
De même que 2013 a été l'année clé pour les traitements de l'hépatite C, 2019 sera « l'année de la NASH » (stéatohépatite non alcoolique) ou maladie du foie gras. C'est ce qui ressortait des présentations faites lors de la conférence JP Morgan de début janvier à San Francisco. Mais pas forcément pour toutes les entreprises lancées à l'assaut de ce marché potentiel de 22 milliards de dollars à l'horizon 2025.

Ainsi Allergan a, décidé de reporter de plus d'un an l'annonce des résultats sur son essai de Phase III. Dans ce contexte, seules trois entreprises restent dans la dernière ligne droite menant à un lancement commercial potentiel en 2020, le français Genfit et les américains Intercept et Gilead.

Gilead a choisi comme critère d'efficacité la réduction de la fibrose -stade précédent la cirrhose- qui s'ajoute à l'accumulation de graisse des phases précoces de la maladie. Intercept et surtout Genfit ont eux visé la résolution de la NASH. « D'après les données présentées au début du mois lors de la Paris Hepatology Conference, un quart des hommes adultes souffriraient de NASH , dont 3 % de NASH sévère » rapporte Philippe Bonnard, directeur médical de Gilead en France. Ce sont ces patients les plus graves que visent tous les traitements.

Mauvais cholestérol

En supposant concluants les résultats des essais de Phase III des trois concurrents, c'est la date de leur lancement et l'importance des effets secondaires qui détermineront la part de marché qu'ils réussiront à s'adjuger. L'Ocaliva d'Intercept, dont l'essai sera présenté avant la fin du premier trimestre, devrait obtenir le feu vert des autorités américaines le premier, l'Elafibranor de Genfit devrait suivre avec le Selonsertib de Gilead.

Mais l'Ocaliva sera handicapé par des effets secondaires déjà identifiés : augmentation du « mauvais » cholestérol chez des patients qui en ont déjà trop et démangeaisons importantes. S'agissant de traitements destinés à être pris à vie, contre une affection sans symptômes, c'est un problème dont Intercept est tellement conscient qu'il vient de racheter une molécule (de la même famille que le produit de Genfit) pour la combiner avec l'Ocaliva et neutraliser ses effets secondaires.

Test sanguin

L'Elafibranor de Genfit devrait arriver sur le marché plus tard, après publication des résultats de Phase III fin 2019 mais avec pas mal d'avantages additionnels. Outre, son effet sur la NASH, il réduit également le taux de « mauvais » cholestérol et le taux de sucre dans le sang et il augmente le « bon » cholestérol. Atout supplémentaire de Genfit, le test sanguin qu'il a mis au point, moins invasif que les biopsies du foie.

Réclamé par les autorités américaines, il a fait l'objet d'une première licence à LabCorp, spécialiste des examens biologiques dont la filiale Covance va d'abord le déployer dans des essais cliniques. « Notre objectif, explique Jean-François Mouney, le patron de Genfit, est de faire de ce test, basé sur plusieurs biomarqueurs, un test universel de diagnostic et de suivi de la NASH, indépendamment du traitement prescrit ». Soit un marché potentiel supplémentaire de 1 à 2 milliards de dollars.

Le Selonsertib de Gilead, dont les résultats en Phase III sont attendus au premier semestre 2019, ne peut se prévaloir des mêmes effets positifs cardiométaboliques et les investisseurs se montrent un peu dubitatifs en raison du mécanisme d'action du produit. Mais quoi qu'il en soit Gilead, qui dispose de plusieurs autres molécules à des stades plus précoces, devrait figurer dans le futur paysage de la NASH , au moins dans le cadre des combinaisons de produits vers lesquelles s'orientent vraisemblablement les traitements.

Catherine Ducruet

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 239010.php

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Jan 2019 - 09:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Maladie du soda : le régime alimentaire doit être pauvre en sucres rapides

Deux mois sans sucre ont fait baisser de 31% la graisse stockée au niveau du foie d'adolescents atteints de la maladie du foie gras non alcoolique (NASH).

Des chercheurs américains ont découvert qu'un régime pauvre en sucres entrainait une amélioration significative des maladies du foie gras non alcooliques (NASH) chez les adolescents. "Avec plus de cinq millions d'enfants atteints, cette maladie est beaucoup plus courante et grave que la plupart des gens ne le croient. Trouver un traitement efficace est donc crucial", a déclaré l'auteur principal de la recherche Jeffrey Schwimmer, professeur de pédiatrie à l'UC San Diego School of Medicine. La NASH est associée au diabète de type 2, aux maladies hépatiques terminales, au cancer du foie et aux maladies cardiovasculaires.

Une réduction moyenne de 31% de la graisse hépatique

L'étude a été menée sur 40 garçons âgés de 11 à 16 ans souffrant de la NASH. Les participants ont été répartis au hasard en deux groupes. La moitié d'entre eux, ainsi que leur famille, ont reçu une alimentation pauvre en sucres, soit moins de 3% de l'apport calorique quotidien. L'autre moitié a suivi son régime alimentaire habituel. La réduction des sucres impliquait une diminution du glucose, du fructose et du saccharose, couramment consommés dans les aliments, les boissons sucrés et les jus de fruits.

Au bout de deux mois, les chercheurs ont constaté que les garçons du groupe d'alimentation à faible teneur en sucres avaient une réduction moyenne de 31% de leur graisse hépatique. Les analyses sanguines de l'inflammation du foie ont également indiqué une amélioration significative chez les enfants du groupe à faible teneur en sucre par rapport à l’autre groupe de jeunes. "L'amélioration substantielle observée en seulement huit semaines nous porte à croire qu'un régime pauvre en sucres a le potentiel d'être un traitement cliniquement pertinent", concluent les chercheurs.

Une alimentation trop grasse et trop sucrée

Autrefois appelée cirrhose graisseuse, la NASH (selon l'acronyme "non alcoholic steatohepatitis" qui signifie "stéatose hépatique non alcoolique") est aujourd'hui communément nommée maladie du soda, en référence à notre surconsommation de sodas et de malbouffe. Comme son nom l'indique, la NASH n'est pas le résultat d'une consommation excessive d'alcool, mais d'une alimentation trop grasse et trop sucrée. Elle concerne davantage les personnes obèses (75% de risques) ou en surpoids (30%), mais également les accros aux produits industriels. Au fil du temps, un amas de graisse se forme lentement et silencieusement autour du foie, troublant ainsi son bon fonctionnement. Cette invasion peut durer 10, 20 ou 30 ans sans que le patient ne s'en rende compte, et les dégâts sont irréversibles.

Selon le Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse, l'une des causes de la NASH est également liée à une résistance à l'insuline. La NASH "est caractérisée par le fait que, chez les patients en surpoids, l'organisme met une grande quantité d'insuline en circulation (hyper-insulinémie) afin de diminuer le taux de sucre dans le sang. Cela peut durer plusieurs années, mais, à un certain moment, la capacité sécrétrice du pancréas s'épuise, le taux d'insuline diminue dans le sang et le taux de glycémie augmente, donnant lieu à un diabète de type 2. De plus, l'hyper-insulinémie perturbe le métabolisme des acides gras intra-hépatiques : ces troubles entraînent une stéatose". Le Pr Dominique Lannes, auteur du livre "NASH : la maladie de la malbouffe" estime qu'un à deux millions de Français sont atteints de la pathologie.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... es-rapides

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Jan 2019 - 16:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
NGM282, NAS et fibrose dans la NASH: étude de phase 2
Harrison SA, AASLD 2018, Abs. 104

http://hcv-trials.com/nash/AL_NGM282_Abs_104.asp

Etude ARREST: Phase 2b d'Aramchol dans la NASH
Ratziu V, AASLD 2018, Abs. LB5

http://hcv-trials.com/nash/Aramchol_Abs_LB5.asp

Etude FLIGHT-FXR: Tropifexor (LJN452) dans NASH: phase 2b (résultats intermédiaires)
Sanyal AJ, AASLD 2018, Abs. LB-23

http://hcv-trials.com/nash/AL_Tropifexor_Abs_LB23.asp

VK2809 dans la NAFLD: une étude de phase 2
Loomba R, AASLD 2018, Abs. LB4

http://hcv-trials.com/nash/AL_VK2809_Abs_LB4.asp

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 01 Fév 2019 - 06:44
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Un traitement expérimental améliore la santé du foie chez les personnes atteintes de stéatose hépatique

Le NGM282, un analogue expérimental du facteur de croissance des fibroblastes, a réduit l'accumulation de graisse dans le foie et le développement de tissu cicatriciel chez les personnes atteintes de stéatohépatite non alcoolique, selon les études présentées lors de la récente réunion du foie AASLD à San Francisco.

Les chercheurs ont rapporté qu'une dose plus faible de NGM282 agissait presque aussi bien qu'une dose plus élevée précédemment testée et que ses effets étaient toujours apparents six semaines après l'arrêt du traitement. Ces résultats ont ouvert la voie à des essais cliniques plus longs et plus vastes.

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) et sa forme plus sévère, la stéatohépatite non alcoolique (NASH), sont associées à l’obésité et au syndrome métabolique. L'accumulation de graisse dans le foie déclenche l'inflammation et la production de tissu cicatriciel (fibrose), ce qui, au fil du temps, peut entraîner une cirrhose, un cancer du foie et la nécessité d'une greffe du foie. Il n’existe actuellement aucun traitement efficace contre la stéatose hépatique et sa gestion repose plutôt sur des modifications du mode de vie, telles que la perte de poids.

Stephen Harrison, de l'Université d'Oxford et du centre de recherche clinique Pinnacle de San Antonio, au Texas, a présenté les derniers résultats d'une étude de phase 2 sur le NGM282, un analogue génétiquement modifié du facteur de croissance des fibroblastes humains 19 (FGF19), une hormone qui régule les acides biliaires. synthèse et métabolisme des graisses. Le NGM282 cible de multiples processus impliqués dans le développement de la NASH, notamment la réduction des effets toxiques des acides gras et des acides biliaires et la réduction de l’accumulation de foie dans le foie.

Un précédent essai de phase II avait montré que les personnes ayant reçu des injections quotidiennes de 3 à 6 mg de NGM282 présentaient une réduction rapide de la masse grasse du foie selon l’IRM-PDFF (estimation par imagerie par résonance magnétique de la fraction adipeuse de densité de proton), méthode d’imagerie permettant d’évaluer l’accumulation de graisse dans le foie.

Cette étude a été suivie d'une biopsie jumelée afin de déterminer si le traitement entraînait une amélioration de l'histologie du foie ou de l'apparition d'un tissu hépatique. Lors du congrès international du foie de l'EASL qui s'est tenu l'an dernier à Paris, Harrison a présenté les résultats obtenus chez 19 personnes atteintes de NASH traitées avec 3 mg de NGM282 pendant 12 semaines. Tous les participants ont présenté une réduction relative d'au moins 30% et une réduction absolue d'au moins 5% de la teneur en graisse du foie et près des deux tiers ont vu leur teneur en graisse du foie se normaliser (en baisse de 5% ou moins).

Les niveaux des biomarqueurs des acides biliaires, des enzymes hépatiques ALT et de la fibrose ont également diminué de 6 semaines. Ces évaluations non invasives étaient corrélées à des améliorations du score d'activité de la NAFLD, de l'inflammation, de la stéatose, du gonflement des cellules hépatiques et de la fibrose à la deuxième biopsie. Une affiche de dernière minute présentée à la réunion du foie montrait que la teneur en graisse du foie, l'ALT et le marqueur de fibrose Pro-C3 restaient inférieurs aux niveaux de base à la semaine 18, ou six semaines après l'arrêt du traitement.

Le NGM282 était sans danger et généralement bien toléré, les effets indésirables les plus courants étant une diarrhée légère. Cependant, le NGM282 a entraîné une augmentation du taux de cholestérol LDL, ce qui peut augmenter le risque de maladie cardiovasculaire.

Lors de la réunion sur le foie, Harrison a présenté les résultats d'une nouvelle cohorte de 24 personnes traitées avec une dose inférieure de 1 mg par jour de NGM282 pendant 12 semaines. Environ 80% étaient des femmes, l'âge médian était d'environ 50 ans, la teneur moyenne en graisse du foie au début de l'étude était d'environ 20% et environ 40% avait une fibrose avancée (stade F3). Ils pourraient commencer à prendre de la rosuvastatine à la semaine 2, si nécessaire, pour gérer le cholestérol LDL.

Le résultat a montré que la dose de 1 mg fonctionnait presque aussi bien que la dose de 3 mg, avec des "réductions significatives et significatives" pour une variété de marqueurs non invasifs de la stéatose hépatique, a déclaré Harrison.

La réduction relative de la masse grasse du foie à la semaine 12 était de -57% dans le groupe 1 mg, par rapport à -67% dans le groupe 3 mg; la réduction de graisse absolue était d'environ 11% dans les deux groupes. Un peu plus de 90% avaient au moins une réduction relative de 30% et une réduction absolue au moins de 5% de la teneur en matière grasse dans le groupe 1 mg, par rapport à 100% dans le groupe 3 mg. Cependant, les patients du groupe recevant la dose la plus faible étaient environ deux fois moins susceptibles de normaliser leur masse grasse dans le foie (33% contre 63%).

Les taux d'enzymes hépatiques ALT et AST ont diminué rapidement, et par quantités comparables, dans les deux groupes de dose. Les niveaux de Pro-C3 ont diminué de manière significative dans les deux groupes à la semaine 6, mais les réductions relatives et absolues ont été moins importantes dans le groupe 1 mg. Les deux groupes avaient des scores ELF réduits, un indice associé à la sévérité de la NASH.

De nouveau, les biopsies appariées effectuées à la semaine 12 ont montré des améliorations; Cependant, une plus faible proportion de personnes du groupe 1 mg ont présenté des améliorations du score d'activité de la NAFLD (75% vs 84%), de la stéatose (67% vs 74%), de l'inflammation (33% vs 42%), du gonflement (42% vs 53%) et la fibrose (25% vs 42%). Dans les deux groupes, les fibroses les plus graves au départ ont été les plus améliorées.

Ici aussi, le traitement était sans danger et bien toléré. Les taux de LDL ont augmenté après le début du traitement par NGM282, mais ont diminué à la semaine 2 après l’ajout de la statine et, à partir de la semaine 4, ils étaient inférieurs au niveau de base. Les symptômes gastro-intestinaux étaient les effets secondaires les plus fréquents, principalement légers et transitoires, bien que deux personnes aient arrêté le traitement en raison de la diarrhée. Séparer les injections des repas et manger des repas plus petits semble réduire les symptômes gastro-intestinaux.

Interrogé sur l'amélioration apparemment moins importante de l'histologie hépatique dans le groupe 1 mg par rapport au groupe 3 mg, Harrison a suggéré que les personnes puissent avoir besoin d'être traitées plus longtemps avec la dose inférieure pour voir une amélioration similaire.

Sur la base de ces résultats, NGM Bio mènera une étude de phase 2b plus vaste sur le traitement par NGM282 pendant 24 semaines chez des personnes atteintes de NASH et de fibrose modérée à avancée. En plus de la NASH, le NGM282 est également testé pour le traitement du diabète de type 2, de la cholangite biliaire primitive et de la cholangite sclérosante primitive (deux affections impliquant une inflammation et un blocage des canaux biliaires dans le foie).

NGM Bio développe également un médicament FGF21 appelé NGM313 pour le diabète de type 2 et la NASH. Une autre affiche de dernière heure présentée à The Liver Meeting a montré qu'une seule dose entraînait de "fortes réductions" de la teneur en graisse du foie et une amélioration de la sensibilité à l'insuline chez les personnes obèses atteintes de NAFLD.

"Les améliorations histologiques significatives observées après seulement 12 semaines de traitement par NGM282 suggèrent un agent qui, s'il était finalement approuvé, pourrait fournir aux médecins un médicament essentiel et indispensable pour inverser la fibrose chez les patients NASH atteints d'une maladie bien établie", a déclaré Harrison. un communiqué de presse de NGM Bio .

https://www.ngmbio.com/ngm-bio-announce ... with-nash/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Fév 2019 - 02:37
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2054

J'espère que la recherche sur le ttt de la nash permettra aussi de trouver comment régénérer les cirrhoses

_________________
guérie vhc depuis 5 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Fév 2019 - 18:58
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Le selonsertib de Gilead échoue dans l'étude de phase III STELLAR-4 pour la NASH

Gilead Sciences a publié les résultats les plus récents de l’essai clinique de phase III STELLAR-4 sur le selonsertib impliquant des patients atteints de cirrhose compensée (F4) causée par une stéatohépatite non alcoolique (NASH).

Le médicament n'a pas réussi à atteindre le critère d'évaluation principal de la semaine 48 d'une amélioration histologique de la fibrose d'au moins 1 stade sans aggravation de la NASH.

Selonsertib est un inhibiteur oral expérimental de petite molécule de la protéine ASK1, connue pour favoriser l’inflammation, l’apoptose et la fibrose dans les environnements de stress oxydatif.

L'essai STELLAR-4, randomisé, à double insu et contrôlé par placebo a évalué l'innocuité et l'efficacité de selonsertib chez 877 patients atteints de cirrhose compensée (F4) due à la NASH.

Sur le total des patients, 14,4% des patients traités avec 18 mg de selonsertib et 12,5% de ceux traités avec 6 mg du médicament expérimental ont présenté une amélioration ≥ 1 étape de la fibrose sans aggravation de la NASH après 48 semaines de traitement.

La proportion était de 12,8% dans le groupe placebo.

Les investigateurs ont indiqué que le selonsertib était généralement bien toléré et que son profil d'innocuité était conforme à celui des études précédentes.

John McHutchison, responsable scientifique et directeur de la recherche et du développement chez Gilead Sciences, a déclaré: «Même si nous sommes déçus que l’étude STELLAR-4 n’ait pas atteint son objectif principal, nous restons déterminés à faire progresser les traitements des patients atteints de fibrose avancée grâce à la NASH, où il existe un besoin important non satisfait de traitements efficaces et bien tolérés.

«Les données de cette vaste étude sur les patients atteints de cirrhose compensée due à la NASH, y compris le vaste ensemble de biomarqueurs collectés, permettront de faire progresser notre compréhension de la maladie et d’informer nos programmes de développement plus larges de la NASH.»

La NASH est un trouble chronique et progressif du foie. Les symptômes incluent une accumulation de graisse et une inflammation entraînant des cicatrices ou une fibrose qui altère la fonction hépatique.

Les patients atteints de fibrose avancée courraient un risque plus élevé de mortalité liée au foie et toutes causes confondues.

Gilead développe plusieurs composés destinés au traitement de la fibrose avancée associée à la NASH, notamment le firsocostat, inhibiteur de l'ACR, agoniste non stéroïdien de FXR, selonsertib.

https://www.drugdevelopment-technology. ... tib-fails/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Fév 2019 - 13:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Intercept Pharmaceuticals est sur le point d'obtenir l'approbation de la FDA pour le tout premier médicament pour la NASH

Intercept - Etude de phase 3 REGENERATE sur l'acide obéticholique chez des patients atteints de fibrose hépatique due à la NASH

Intercept Pharmaceuticals Inc. ICPT, + 0,56% a annoncé mardi qu'un traitement potentiel contre la stéatose hépatique connue sous le nom de NASH avait atteint son objectif principal dans un essai de phase 3, une semaine après que Gilead Sciences Inc. GILD, -1,23% avait annoncé l'échec d'un essai concurrent.

Les actions d’Intercept ont augmenté de 4% mardi matin.

Il n'existe pas de traitement approuvé contre la NASH ou la stéatohépatite non alcoolique, une maladie grave du foie provoquée par une accumulation de graisse dans le foie pouvant entraîner une inflammation chronique, des cicatrices ou une fibrose. Finalement, la maladie peut entraîner une insuffisance hépatique, un cancer et la mort.

Le traitement par Intercept, l’acide obéticholique (OCA), est destiné au traitement des patients atteints de fibrose hépatique due à la NASH. L’essai de phase 3 a été mené auprès de 931 patients atteints de fibrose hépatique, assignés au hasard à un traitement par un placebo ou l’une des deux doses d’OCA.

Après 18 mois, les résultats étaient les suivants: 23,1% des patients recevant la plus forte dose d’OCA ont présenté une réduction statistiquement significative de la fibrose hépatique, par rapport à 17,6% de ceux recevant la plus faible dose et 11,9% de ceux recevant le placebo, ce qui a deux objectifs principaux de l’essai. Cependant, bien que les patients sous OCA aient présenté une réduction de la masse grasse du foie et de l’inflammation par rapport aux patients sous placebo, la différence n’était pas statistiquement significative, ce qui signifie que l’essai n’avait pas atteint son deuxième critère principal. Un accord précédent entre Intercept et la Food and Drug Administration américaine stipulait que l’essai n’avait atteint que l’un de ses deux objectifs principaux pour être considéré comme un succès.

«Ces résultats, qui démontrent la capacité de l’OCA d’améliorer de manière significative la fibrose chez les patients à un stade avancé de la maladie, sont très encourageants», a déclaré Zobair M. Younossi, président du comité déclaration.

L'effet indésirable le plus couramment observé avec ce médicament était des démangeaisons cutanées: 51% des patients du groupe recevant la dose la plus élevée et 28% du groupe recevant la dose la plus faible ont signalé des démangeaisons, contre 11% dans le groupe placebo. Des démangeaisons cutanées sévères ont été rapportées chez 5% des patients recevant la dose la plus élevée, 9% d'entre eux ayant alors décidé d'arrêter le traitement.

Le traitement par OCA était également associé à une augmentation du cholestérol LDL, ce qui correspond à ce que les chercheurs avaient observé lors d'études précédentes sur la NASH, bien que le nombre d'événements cardiovasculaires était similaire dans tous les groupes de traitement.

Intercept a annoncé son intention de déposer une demande d’approbation aux États-Unis et en Europe au second semestre de 2019.

S'il est approuvé, le médicament d'Intercept serait le premier à traiter le problème du foie, l'une des principales causes de greffe du foie. Biotech Galectin Therapeutics Inc. GALT, + 0,38% travaille également sur une thérapie de phase 3 NASH et Novartis NVS, + 0,87% NOVN,+ 0,69% et Pfizer PFE, +0,47% ont annoncé en octobre leur intention de combiner un médicament de Novartis destiné à la NASH avec plusieurs molécules de Pfizer qui ciblent le même trouble.

https://www.marketwatch.com/story/inter ... 2019-02-19

https://www.interceptpharma.com/our-res ... al-trials/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 26 Fév 2019 - 16:49
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
Stéatose hépatique : quels sont les symptômes et comment la soigner ?

La stéatose hépatique, ou maladie du foie gras, est caractérisée par l'accumulation de graisse dans les cellules du foie. Elle est provoquée par un syndrome métabolique ou une consommation excessive d'alcool, et peut évoluer vers une cirrhose. D'où l'importance de la prendre en charge rapidement. Explications du Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

Définition : stéatose simple, diffuse ou sévère ?

Une stéatose hépatique correspond à une accumulation de graisse dans le foie, d'où son autre nom, "la maladie du foie gras". Précisément, la stéatose est une infiltration de triglycérides dans les cellules. "Des gouttelettes de graisse atteignent les cellules hépatiques et s'y accumulent ; elles ne sont pas toxiques en tant que telles", explique le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

• On parle de stéatose simple quand les cellules hépatiques ne sont pas endommagées : il s'agit d'un stade bénin caractérisé par une accumulation de graisse dans le foie.
• On parle de stéatose diffuse, ou sévère, lorsqu'on atteint un stade avancé de la pathologie, où l'ensemble du tissu hépatique est touché.

Causes : alcool, médicaments...

Alcool
La stéatose hépatique peut être liée à un usage excessif et régulier d'alcool (stéatose hépatique alcoolique) ou survenir en dehors de toute consommation d'alcool. Cette forme, la stéatose hépatique non alcoolique, est de plus en plus fréquente en France. " Elle concernerait 15 à 20 % de la population et est liée à l'augmentation du nombre de personnes atteintes de syndrome métabolique ", précise le Pr de Lédinghen

Syndrome métabolique
Un syndrome métabolique (diabète, surpoids ou obésité, hypertension artérielle, hypercholéstérolémie), ainsi qu'une mauvaise alimentation, trop riche en apports sucrés, peuvent être à l'origine d'une stéatose hépatique non alcoolique. "Plus on cumule ces facteurs, plus on a de risque d'avoir une stéatose", ajoute Victor de Lédinghen.

Médicaments
La prise de certains médicaments (les corticoïdes, l'amiodarone, le méthotrexate) peut également être en cause dans une stéatose hépatique non alcoolique. "Mais les cas restent rares et les molécules sont très spécifiques", précise le Pr de Lédinghen. Enfin, la grossesse constitue un facteur de risque de stéatose gravidique, cas potentiellement fatal pour la mère et l'enfant mais lui aussi très rare.

Symptômes
Dans la grande majorité des cas, la stéatose hépatique n'est responsable d'aucun symptôme : on parle de maladie asymptomatique. "La maladie est silencieuse, d'où la nécessité de se dépister si l'on cumule des facteurs de risque", alerte Victor de Lédinghen. A moindre échelle, on peut rencontrer un foie augmenté de volume. "En revanche, la 'crise de foie' ou la 'crise de stéatose hépatique' est un mythe : cela fait référence à un dysfonctionnement de l'estomac, le foie n'est pas en cause. Il n'existe pas de symptômes aigus liés à la stéatose hépatique."

Diagnostic
"Etant asymptomatique, la maladie est souvent diagnostiquée par hasard, lors d'une échographie de routine ou d'une prise de sang. Le médecin détecte alors une anomalie hépatique", explique le Pr de Lédinghen. Le diagnostic de la stéatose hépatique se fait par le biais d'une palpation, lors de laquelle on peut découvrir une hépatomégalie (augmentation du volume du foie) et d'une imagerie du foie. L'échographie permet d'identifier la stéatose par un aspect "brillant" du foie. "Le taux normal de graisse dans les cellules est inférieur à 5 %. L'échographie permet de dépister la stéatose lorsqu'elle est supérieure à 30 % ", précise l'hépatologue. Une analyse de sang sera régulièrement réalisée pour contrôler les transaminases et les gamma GT, et vérifier l'absence de dérive vers le stade de cirrhose.

Traitements
Le traitement de la stéatose hépatique passe avant tout par celui de sa cause. Si l'alcool est à l'origine de la maladie, il doit être supprimé. En cas de syndrome métabolique, "des mesures hygiéno-diététiques doivent être prises - régime alimentaire adapté, activité physique". Par ces mesures non médicamenteuses, le foie peut retrouver un aspect normal en quelques semaines. "Aucun médicament, à ce jour, ne permet de traiter la stéatose hépatique, mais de nombreux essais thérapeutiques sont en cours. Vers 2021, on devrait avoir des molécules sur le marché", commente Victor de Lédinghen.

Complications
Lorsqu'aucune mesure n'est mise en œuvre et que la surcharge en triglycérides se maintient, le risque de complications augmente. Une inflammation peut se produire au niveau du foie : la pathologie évolue alors en stéato-hépatite non alcoolique, ou NASH (Non Alcoolic Steato Hepatitis). Cette inflammation, si elle n'est pas maîtrisée, peut entraîner des manifestations plus sévères comme une fibrose hépatique et une cirrhose du foie, avec un risque de cancer hépatique.

Merci au Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

https://sante.journaldesfemmes.fr/malad ... ct1eMDt12w

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Mar 2019 - 05:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères


https://www.cghjournal.org/article/S154 ... 6/fulltext



https://www.cghjournal.org/article/S154 ... X/fulltext

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Mar 2019 - 10:22
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24262
Localisation: Hyères
NASH (Recommandations EASL-2017) JFHOD 2019
Jérôme Boursier (Angers)



https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... ursier.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,4702589511871 seconds.