Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 04 Déc 2018 - 13:09
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Marseille : l’hôpital Européen organise une journée de dépistage contre l'hépatite C le 6 décembre

Le jeudi 6 décembre, l'hôpital Européen et l’association SOS Hépatites organisent une journée d’information, de sensibilisation et de dépistage de l’Hépatite C et du VIH. Cette action s’inscrit dans l’objectif "Marseille sans Hépatite C avant 2025", lancé lors du Forum national de la Fédération SOS Hépatites, en novembre 2017 à Marseille.

Le but : proposer le dépistage de la maladie au plus grand nombre afin de l'éradiquer avant 2025. Tout au long de la journée, le hall de l’hôpital accueillera des stands de sensibilisation où seront proposés des dépistages gratuits de l'hépatite C et du VIH (test totalement confidentiel, gratuit et anonyme par prélèvement d’une seule goutte de sang et réalisé par une équipe qualifiée).

Infos pratiques : dépistage gratuit et anonyme de l'hépatite C de 10 h à 16 h à l'hôpital Européen 6 Rue Désirée Clary, 13003 Marseille

https://www.laprovence.com/actu/en-dire ... embre.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 04 Déc 2018 - 15:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
La China National Administration des produits médicaux approuve Harvoni®

FOSTER CITY, Californie- (BUSINESS WIRE) - Déc. 4, 2018-- Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ: GILD) a annoncé aujourd'hui que le Administration nationale des produits médicaux (NMPA) a approuvé Harvoni® (90 mg de lédipasvir / 400 mg de sofosbuvir) en Chine pour le traitement de l'infection chronique par le virus de l'hépatite C (VHC) de génotype 1-6 chez l'adulte et l'adolescent âgé de 12 à 18 ans.

L'hépatite C est un défi de santé publique majeur. Près de 10 millions de personnes dansChine On estime que le VHC est chronique, avec environ 58% des cas d'infection par le VHC de génotype 1.

«Les essais cliniques multicentriques dans Chine ont montré que le schéma thérapeutique à comprimé unique une fois par jour de Harvoni atteignait un taux de SVR12 (défini comme un ARN du VHC indétectable 12 semaines après la fin du traitement) chez les patients traités avec une infection par le VHC de génotype 1 », a déclaré le Professeur Lai Wei, Hôpital populaire de l’Université de Pékin et Institut d'Hépatologie, Pékin.

"Gilead a continué à développer et à administrer de nouveaux traitements pour le VHC afin d'aider les personnes atteintes du VHC à se guérir", a déclaré John McHutchison, AO, MD, directeur scientifique, responsable de la recherche et du développement, Sciences Gilead. «Nous sommes heureux d’offrir une nouvelle option de traitement importante qui puisse aider les patients à guérir du VHC et soutenir davantage les efforts visant à enrayer l’épidémie en Chine.»

L’approbation de Harvoni en Chine est étayée par une étude ouverte de phase 3b, menée dans 18 centres d’études du continent. Chine entre Mai 2016 et Juillet 2017. L'étude a évalué 12 semaines de traitement par Harvoni chez 206 patients atteints du VHC de génotype 1, y compris des patients naïfs et expérimentés ne présentant ni cirrhose ni cirrhose compensée.

Dans l'étude, 100% des patients ont atteint la RVS12. Les réactions indésirables les plus courantes (≥ 10%) observées chez les patients traités par Harvoni étaient une infection virale des voies respiratoires supérieures .

https://www.gilead.com/news/press-relea ... enotype-16

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 08:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Webconférence CREGG - Post AASLD 2018



https://www.youtube.com/watch?v=PpNIeJQDFw8&t=6s

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 040#395040

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 09:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Alain-Michel Ceretti : «Nous refusons le pillage de notre système de santé»

Dans une tribune au Parisien - Aujourd’hui en France, Alain-Michel Ceretti, Président de France Assos Santé, un regroupement d’associations de patients, s’exprime sur les « Implant Files » et la pénurie de certains médicaments en France.
« Semaine difficile pour les usagers du système de santé. En regardant l’émission « Cash Investigation » sur France 2, ils ont appris qu’un filet de mandarines pouvait passer sans problème pour une prothèse médicale avec un marquage CE en bonne et due forme. C’est la réalité, non seulement on peut implanter à peu près n’importe quoi dans un corps humain, mais en plus notre système de protection sociale paye grassement les industriels pour cela.

Un exemple : « Cash Investigation » a enquêté sur les nouvelles valves aortiques, dites Tavi. Ces valves qui, pour être posées, ne nécessitent plus de chirurgie lourde, sont facturées entre 15 000 et 20 000 € pièce à la Sécurité sociale. Sans aucun rapport avec leur prix de revient réel — simplement, les industriels se sont alignés, avec un cynisme consommé, sur le tarif des anciennes interventions classiques, alourdies du prix de la rééducation du patient. A qui profite l’entourloupe ?

Cette même semaine, l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament, a annoncé d’autres mauvaises nouvelles aux patients : le valsartan, un médicament contre l’hypertension utilisé au bas mot par 1,3 million de Français, est retiré en raison de la présence d’impuretés dans la formule ; l’Androcur, prescrit à des dizaines de milliers de femmes contre des dérèglements hormonaux, est à l’origine de tumeurs cérébrales ; quant au Sinemet, utilisé par 45 000 personnes atteintes de la maladie de Parkinson, il va connaître une rupture de stock prolongée, a prévenu le laboratoire MSD.

Et que dire des prix scandaleux imposés par les laboratoires sur les nouveaux médicaments ? Un exemple ? Le sofosbuvir, contre l’hépatite C, coûte autour de 20 000 € pour trois mois de traitement, pour un coût de fabrication estimé entre 75 et 100 €. Qui pourra se soigner à ce prix-là ? Où vont les bénéfices ?

Les usagers du système de santé doivent réagir. Nous refusons le pillage en règle de notre système de santé, pillage organisé, planifié, rendu possible par la totale dépendance de la France aux multinationales dont les centres de production sont souvent localisés en Asie. Nous devons relancer à l’échelon national la production des médicaments essentiels pour nous, pour notre santé, notre famille, nos enfants. Rappelons que le Code de la propriété intellectuelle autorise le gouvernement à accorder une « licence d’office » à des industriels tiers en cas de « prix anormalement élevés, ou lorsque le brevet est exploité dans des conditions contraires à l’intérêt de la santé publique ». Autrement dit, on peut rapatrier en France la production de médicaments essentiels à la santé publique, faute d’accord sur un prix raisonnable avec le laboratoire d’origine. Pourquoi cette disposition essentielle n’a-t-elle jamais été utilisée ? Là encore, à qui profite le système ?

Cela suffit. Nous devons nous réapproprier notre système d’évaluation, de surveillance, de contrôle, et de fixation des prix des médicaments et des dispositifs médicaux. Nous devons le rendre plus efficace et moins opaque. C’est pourquoi je propose de lancer en 2019 de nouvelles assises du médicament et du dispositif médical. Les premières ont eu lieu en 2011 à la suite du scandale Mediator. Elles ont permis le vote d’une loi spécifique pour éradiquer les conflits d’intérêt dans le monde particulier de la santé. Il faut maintenant aller plus loin et tout remettre à plat. Il en va de la santé des Français. La nôtre, celle de nos enfants et des générations futures ».

http://www.leparisien.fr/societe/sante/ ... 958730.php

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 11:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Banque Goldman Sachs : pour les compagnies pharmaceutiques il n’est pas rentable de découvrir des traitements contre les maladies

C’est une question posée par Goldman Sachs, concernant le risque qui courent les compagnies pharmaceutiques si elles découvrent des traitements contre les maladies. La banque a fait une étude qui tentait de répondre à la question : « La thérapie des patients, est-elle un modèle économique viable ? » Et la réponse est non.

Bien que la thérapie génique [N.d.T. : Ou génothérapie, stratégie thérapeutique qui fait pénétrer des gènes dans les cellules ou les tissus pour traiter une maladie] offre d’énormes avantages aux patients et à la société, cela posera des problèmes aux entreprises qui développeront de tels traitements car elles recherchent un flux d’entrée d’argent régulier.

L’étude examine le cas de Gilead Sciences, dont le traitement contre l’hépatite C a atteint des taux de guérison de plus de 90%. Bien que les ventes de l’entreprise aient atteint 12,5 milliards de dollars en 2015 aux États-Unis, elles y ont diminué depuis, les prévisions pour cette année rapportant 4 milliards de dollars.

L’étude conclut que le « succès du traitement de Gilead Sciences a progressivement épuisé le nombre disponible de patients traitables. Dans le cas de maladies contagieuses telles que l’hépatite C, le traitement des patients réduit également le nombre de porteurs capables de transmettre la maladie à d’autres personnes, réduisant ainsi le nombre des nouveaux patients… D’autre part, là où le nombre de nouveaux cas reste stable, comme c’est le cas pour le cancer, le potentiel de guérison pose moins de risques économiques pour une entreprise pharmaceutique ».

Les risques résultant de la privatisation de la production de médicaments et la recherche ont été identifiés depuis de nombreuses années, car il est évident que pour une société pharmaceutique n’est pas rentable de créer des remèdes pour les maladies qui seront utilisés une seule fois et que personne va acheter à nouveau.

La privatisation des soins de santé en général, a conduit à des phénomènes tels que ceux observés dans les quartiers pauvres de Chicago, où ceux qui n’ont pas la capacité financière d’acheter, ont besoin de se tourner vers les médecins de Cuba afin d’avoir accès aux soins médicaux.

Cuba, ces dernières années a avancé dans deux domaines : D’une part, la découverte et la création de formulations pour le traitement de diverses maladies, comme par exemple un vaccin contre le cancer du poumon. D’autre part, dans l’accompagnement d’un modèle économique qui permet la recherche et le bon déroulement du traitement des patients, sans que le progrès soit basé sur les bénéfices de quelques entreprises.

En revanche, il est raisonnable de se demander si les sociétés pharmaceutiques investissent maintenant dans de nouveaux traitements ou si elles se contentent de breveter ceux qui sont déjà en place (c’est-à-dire de légers changements dans la prescription du médicament afin de le revendre, à un prix différent et généralement plus élevé), étant donné que le rétablissement immédiat du patient n’est plus un modèle économique viable.

Selon une étude, pour l’année 2016 les 10 plus grandes sociétés pharmaceutiques n’ont pas consacré plus de 17% de leur budget à la recherche, certains pensent que c’est peu. Et ce 17% correspond aux niveaux de 2012 et 2011, ce qui signifie une stagnation de la recherche pendant un certain temps.

https://www.pressenza.com/fr/2018/12/ba ... -maladies/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 11:25
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Hépatite C: maintien du brevet d'un médicament, les ONG font appel

Six ONG ont annoncé aujourd'hui avoir fait appel du maintien du brevet du laboratoire américain Gilead pour le sofosbuvir, un traitement efficace mais très coûteux contre l'hépatite C, décidé en septembre par l'Office européen des brevets (OEB).

"L'OEB aurait dû invalider ce brevet, dès lors que celui-ci ne satisfait pas les critères scientifiques et juridiques de brevetabilité" notamment "en raison d'un manque d'inventivité par rapport à l'état de la science", estiment dans un communiqué Médecins du monde, Médecins sans frontières, AIDES, Access to Medicines Ireland, Praksis (Grèce) et Salud por Derecho (Espagne). L'office basé à Munich avait maintenu le 13 septembre le brevet de Gilead, fermant ainsi la porte à la production et à la vente de génériques moins coûteux en Europe. Les six associations avaient annoncé dans la foulée leur intention de faire appel.

Lors de son arrivée sur le marché en France, en 2013, le traitement coûtait plus de 40.000 euros par patients, ce qui avait déclenché une vive polémique. L'arrivée progressive de concurrents, comme Zepatier de MSD et Maviret d'Abbvie, a tiré les prix à la baisse et le Sovaldi, nom commercial du sofosbuvir, est désormais vendu environ 8300 euros la boîte de 28 comprimés, soit près de 25.000 euros pour une cure de 12 semaines. "Les prix excessifs pratiqués par Gilead sur le sofosbuvir sont une barrière très concrète à l'accès à ce médicament pour des millions de personnes, en Europe et dans le monde", déplore Gaëlle Krikorian, de Médecins sans frontières (MSF), citée dans le communiqué

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -appel.php

https://www.msf.org/appeal-lodged-again ... tis-c-drug

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 05 Déc 2018 - 15:08; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 12:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Guide de santé publique en bref sur le dépistage du VIH, de l'hépatite B et de l'hépatite C dans l'UE / EEE



Ces orientations fournissent aux pays de l'UE / EEE les dernières données scientifiques permettant de développer, mettre en œuvre, améliorer, surveiller et évaluer les directives et programmes nationaux ou locaux de dépistage du VIH, du VHB et du VHC. Il offre une gamme d'options fondées sur des preuves pour la conception d'interventions de tests dans différents contextes et populations et prend en charge la variation et l'intégration des services de tests.
Ce guide en bref est basé sur le document de référence complet qui fournit la base de preuves pour ces guides

Les lignes directrices de l'ECDC sur le dépistage intégré de l'hépatite B (VHB), de l'hépatite C (VHC) et du VIH soutiennent les pays dans l'effort mondial de lutte contre l'hépatite virale et d'élimination du VIH en tant que menaces pour la santé publique d'ici 2030. L’infection par le VIH, le VHB ou le VHC reste un problème de santé publique en Europe.

L'augmentation de la couverture et de la participation aux tests, en particulier pour les personnes les plus à risque, est un élément essentiel de toute stratégie d'élimination du VIH, du VHB et du VHC dans l'Union européenne et dans l'Espace économique européen (UE / EEE). Afin d'interrompre les chaînes de transmission existantes et de prévenir de nouvelles infections, l'Europe a besoin de mettre davantage l'accent sur une coopération étroite avec les populations vulnérables. Cela améliorera les efforts pour identifier les personnes infectées mais non diagnostiquées et les relier aux services de soins de santé appropriés.

https://ecdc.europa.eu/sites/portal/fil ... -brief.pdf

https://ecdc.europa.eu/en/publications- ... ting-eueea

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2018 - 19:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères


https://mailchi.mp/cc3876e4dbaa/vice-ve ... w5VpfK_QFo

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Déc 2018 - 04:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Progrès et difficultés dans l'élimination de l'infection par le VHC: une étude de cohorte basée sur la population en Espagne

• L'Organisation mondiale de la santé s'est fixé pour objectif d'éliminer l'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) par le dépistage et le traitement de tous les cas d'ici 2030. Cette étude avait pour objectif de décrire les progrès et les difficultés rencontrées pour éliminer l'infection par le VHC en Navarre, en Espagne.

• À l'aide de bases de données électroniques sur les soins de santé, nous avons mené une étude de cohorte prospective basée sur la population pour décrire l'évolution de la prévalence de l'infection active à VHC diagnostiquée au début de 2015 et à la fin de 2017, le taux de nouveaux diagnostics et le taux de viral post-traitement. autorisation (PTVC) pendant cette période.

• Au début de 2015, 1503 patients avaient reçu un diagnostic d'ARN du VHC positif, soit 2,4 pour 1 000 habitants, et à la fin de 2017, la prévalence avait diminué de 47%. Au cours de la période d'étude, 333 nouveaux cas positifs d'ARN du VHC ont été détectés (18 par 100 000 années-personnes), mais seuls 76 (23%; 4,2 par 100 000 années-personnes) n'avaient pas détecté d'anticorps anti-VHC auparavant. Les cas prévalents et les nouveaux diagnostics d'infection active étaient plus fréquents chez les hommes, les personnes nées de 1950 à 1979, les patients infectés par le VIH et les personnes à faible revenu. Parmi les patients atteints d'ARN du VHC, 984 ont atteint la PTVC (22,7 par 100 années-personnes). La PTVC était moins fréquente chez les patients nés avant 1940, chez les immigrants et chez les patients à faible revenu.

• La prévalence de l’infection active au VHC diagnostiquée a diminué de près de la moitié en trois ans, car le nombre de patients atteints de PTVC était bien supérieur au nombre de nouveaux diagnostics. Des interventions spécifiquement ciblées sur des groupes de population présentant des tendances moins favorables peuvent être nécessaires .

https://journals.plos.org/plosone/artic ... ne.0208554

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Déc 2018 - 12:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères

Prix ​​minimum du générique de l'hépatite C à action directe
Les antiviraux tombent en dessous de 50 USD par personne guérie




http://www.hivglasgow.org/wp-content/up ... 2/O323.pdf

https://vimeo.com/298148721

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 060#395060

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Déc 2018 - 15:20
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Le médicament contre l’hépatite C, le sofosbuvir, fête ses 5 ans : la grande majorité des personnes atteintes n’y ont toujours pas accès.



6 décembre 2018, Paris, France, New York, USA Les personnes vivant avec l’hépatite C, les militants de l’accès aux traitements et la communauté médicale à travers le monde « fêtent » le cinquième anniversaire du sofosbuvir (Sovaldi®), le premier médicament à prise orale quotidienne, lancé par le laboratoire pharmaceutique Gilead Sciences. Une coalition mondiale contre l’hépatite C a publié une fiche d’information révélant les obstacles au traitement restreignant à 1,85 million le nombre de personnes qui ont reçu un traitement à base de sofosbuvir de Gilead sur les 71 millions de personnes dans le monde qui en ont besoin et ce principalement en raison des prix, des brevets et des retards d’enregistrement.

Depuis fin 2013, Gilead a engrangé 25,8 milliards de dollars de profits sur ses produits contre l’hépatite C. Sur l’année 2017, Gilead a dépensé 14,8 milliards de dollars en récompenses aux actionnaires. Ce montant est plus que suffisant pour traiter avec des versions génériques chaque personne atteinte d’une hépatite C chronique dans le monde.

« Les bénéfices auraient pu traiter toutes les personnes en attente d’un traitement contre l’hépatite C. Il s’agit d’un transfert massif de richesse des systèmes de santé publique et des personnes malades vers une poignée de dirigeants et d’actionnaires du secteur pharmaceutique », a déclaré Annette Gaudino, Directrice des projets VIH/VHC à Treatment Action Group.

Cet antiviral à action directe (AAD) révolutionnaire peut soigner plus de 90 % des personnes atteintes d’hépatite C chronique, et ses versions génériques présentent des taux d’innocuité et d’efficacité similaires aux médicaments de marque. La concurrence générique, seule capable d’augmenter le nombre de personnes mises sous traitement, est bloquée à cause des délais ou du défaut d’enregistrement de Gilead et de ses sous-licenciés pour enregistrer les médicaments dans les pays à revenu faible et intermédiaire [1].

«En Malaisie, même si nous étions sous licence volontaire, l’incertitude quant à l’autorisation de mise sur le marché par les organismes de réglementation des médicaments retarderait l’accès au sofosbuvir à un prix accessible. C’est pourquoi il était important pour la Malaisie de recourir à une licence obligatoire et garantir pleinement l’accès à un traitement abordable pour les personnes atteintes d’hépatite C», a déclaré Edward Low, Directeur du Positive Malaysian Treatment Access & Advocacy Group.

En outre, les militants de l’accès aux traitements contestent l’obtention imméritée de brevet sur le sofosbuvir et des associations thérapeutiques à base de sofosbuvir. Dans le prolongement des contestations de brevets très médiatisées au Brésil, en Inde et en Ukraine, une coalition européenne d’organisations de la société civile et de groupes de patients [2] a récemment fait appel de la décision de l’Office européen des brevets (OEB) de rejeter leur opposition au brevet accordé à Gilead pour le sofosbuvir.

« Les brevets immérités en Europe confèrent aux laboratoires pharmaceutiques un monopole qui leur permet de fixer des prix exorbitants pour de nombreux médicaments vitaux », a affirmé Gaëlle Krikorian, Responsable des politiques à la Campagne d’Accès aux Médicaments Essentiels de Médecins Sans Frontières. « Les prix excessifs pratiqués par Gilead pour le sofosbuvir ont tenu à l’écart des millions de personnes atteintes d’hépatite C - en Europe et dans le monde - de ce médicament révolutionnaire. Quel est l’intérêt de l’innovation médicale si les personnes et les systèmes de santé ne peuvent accéder aux médicaments qui en découlent ? ».

Le cinquième anniversaire du sofosbuvir est aussi un rappel sur la manière dont Gilead a privatisé la recherche financée par des fonds publics. En 2011, Gilead a acquis Pharmassett, le véritable découvreur du sofosbuvir, qui s’est appuyé sur un financement public de 880 millions de dollars des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health). Gilead a alors fixé le traitement de sofosbuvir de 12 semaines à 84 000 dollars, contre 42 dollars estimés pour la fabrication du sofosbuvir, incluant une marge bénéficiaire de 10% et une taxe de 27% sur la marge bénéficiaire.

« En tant que soignants, nous sommes scandalisés que, cinq ans plus tard, nous n’ayons pas eu l’impact considérable que nous aurions dû avoir avec ce traitement efficace et hautement tolérable, au Sud bien sûr mais aussi au Nord où le médicament a été rationné à cause de son prix – alors même que l’industriel avait volontairement privilégié les pays à revenu élevé qui, selon lui, pouvaient payer des prix exorbitants », a déclaré Olivier Maguet, Responsable de la mission Prix du médicament et systèmes de santé à Médecins du Monde. « On estime à 5 millions le nombre de personnes qui doivent être mises sous traitement chaque année dans le monde pour enrayer l’épidémie - sans s’attaquer aux barrières de prix, aux retards d’enregistrement et à la limitation de la concurrence des génériques, ce sera un échec dans l’histoire médicale et pour l’humanité ».



https://www.hepcoalition.org/actualites ... de?lang=en

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 062#395062

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Déc 2018 - 06:21
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères


#DUBRUIT CONTRELHEPATITEC

Pascal Mélin, Président et co-fondateur de SOS hépatites Fédération



RETROUVER L’HÉPATANTE DE NOVEMBRE :

https://mailchi.mp/soshepatites/lhpatan ... iale-forum

http://www.soshepatites.org/lhepatante- ... mbre-2018/

Forum SOS hépatites :

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 064#395064

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Déc 2018 - 11:49
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
LE PÈRE NOEL EST EN AVANCE…



Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/le-pere-noel-est-en-avance/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Déc 2018 - 17:34
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le sofosbuvir, un traitement contre l’hépatite C de Gilead. « L’OEB aurait dû invalider ce brevet, dès lors que celui-ci ne satisfait pas les critères scientifiques et juridiques de brevetabilité », affirment, dans un communiqué commun, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, AIDES (France), Access to Medicines Ireland, Praksis (Grèce) et Salud por Derecho (Espagne).

Une « forme d’indulgence à l’égard des firmes pharmaceutiques »

Ces organisations dénoncent un « monopole abusif » et les « prix exorbitants » pratiqués par le laboratoire pharmaceutique, alors que des « génériques existent et sont disponibles, en dehors des frontières de l’Europe, pour moins de 75 euros la cure ». Le coût atteint, dans certains pays européens, 43 000 euros pour 12 semaines de traitement et constitue un obstacle à l’accès au traitement de milliers de personnes.

« Il est nécessaire d’examiner de manière beaucoup plus précise les demandes de brevets pharmaceutiques en Europe, celles qui méritent un brevet et celles qui ne le méritent pas. À défaut, des monopoles abusifs continueront à permettre des niveaux de prix complètement hors de contrôle », plaide Olivier Maguet, référent de la campagne sur le prix et l’accès aux médicaments chez Médecins du Monde.

Il déplore également une « forme d’indulgence de l’OEB à l’égard des firmes pharmaceutiques ». Dénonçant les stratégies commerciales « fondées sur les abus dans le système de brevet », les ONG estiment qu’« il y a urgence à réformer le système des brevets afin de permettre à toutes les personnes malades d’accéder effectivement aux traitements adaptés à leur système de santé ».

https://www.lequotidiendumedecin.fr/act ... pas_863817

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Déc 2018 - 05:35
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères


https://www.catie.ca/sites/default/file ... 132018.pdf

https://vimeo.com/300774395

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Déc 2018 - 06:15
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Greffe : on peut greffer les reins de donneurs ayant une insuffisance rénale aiguë

Les reins de donneurs décédés souffrant de lésions rénales aiguës (IRA) peuvent être greffés sans danger, contrairement à ce que l'on supputait jusqu'ici.

Les équipes de prélèvement d'organes se méfient parfois des reins de donneurs décédés souffrant d'insuffisance rénale aiguë (IRA), craignant de nuire aux receveurs. Pourtant, une vaste étude indique que ces craintes ne sont pas fondées. Cela va augmenter le nombre de donneurs potentiels et c'est une bonne nouvelle pour les malades en attente d'un don d'organe.

Potentiellement mortelle, l’insuffisance rénale aiguë survient soudainement, à la suite d’une diminution du flux sanguin rénal. Lors de l'examen des dossiers médicaux de 2 430 reins transplantés de 1 298 donneurs, dont 585 (24%) atteints d'insuffisance rénale aiguë, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence significative dans les taux de rejet d'organes entre les reins de donneurs décédés avec ou sans insuffisance rénale aiguë.

Réduire le temps d'attente pour les organes

Les résultats de l'étude, publiés dans la revue Kidney International, suggèrent que les patients ayant besoin d'une transplantation rénale pourraient avoir accès à un plus grand nombre de reins, ce qui pourrait réduire le temps d'attente pour les organes.

"Nos résultats devraient rassurer le grand public et le milieu de la transplantation", déclare le directeur de l’étude Chirag R. Parikh. "Même les reins transplantés qui présentaient le plus fort index de gravité lors de l'insuffisance rénale aiguë n'ont pas eu de mauvais résultats ; nous devrions donc les intégrer avec confiance dans le pool de donneurs" afin de pallier la pénurie d’organes, ajoute-t-il. Environ 500 de ces reins par an pourraient être greffés.

66 mois d'attente

L'insuffisance rénale aiguë touche environ le tiers des patients des unités de soins intensifs. Les patients hospitalisés sont susceptibles de développer une insuffisance rénale aiguë à la suite d'une diminution de l'apport sanguin, de l'administration de médicaments pour augmenter la tension artérielle ou de la mise sous respirateur. Les donneurs décédés sont susceptibles de développer une insuffisance rénale aiguë s'ils ont passé du temps dans une unité de soins intensifs après un traumatisme ou d'autres complications médicales ou chirurgicales.

En France, les délais pour obtenir une greffe de rein varient de 13 à 66 mois en fonction des régions. Magali Leo, porte-parole de l’association Renaloo, a saisi en juin le Défenseur des droits, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et le ministère de la Santé pour remettre en cause ce mode d'attribution. La médiane d’attente nationale (durée au bout de laquelle la moitié des patients inscrits entre 2011 et 2016 sont greffés) augmente aussi régulièrement. Elle était de 31,3 mois en 2016, soit un peu plus de deux ans et demi.

Le cercle des donneurs potentiels

La transplantation rénale intervient comme traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale, qui est atteinte lorsque 80% des unités fonctionnelles des deux reins sont détruites. Les causes principales de cette pathologie sont le diabète et l'hypertension artérielle au long cours.

Selon l'Agence de la Biomédecine, plus de 76 500 personnes souffrent d’une insuffisance rénale terminale en France. Sur les 15 470 patients en attente d’un greffon rénal en 2015, seulement 3 486 (soit une progression de 7,9 % par rapport à 2014) ont pu en bénéficier, dont 547 à partir de donneur vivant, soit 15,7 % des greffes rénales.

Depuis 2011, la loi de bioéthique a élargi le cercle des donneurs potentiels ; il est désormais possible de donner un rein de son vivant à un membre de sa famille mais aussi à un ami proche, ce qui a permis en partie une progression de la greffe de rein de donneur vivant de 177% en 10 ans.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... nale-aigue

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Déc 2018 - 18:58
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
LA 4ÈME JOURNÉE FILFOIE

La semaine dernière avait lieu la 4ème Journée Filfoie, une journée à destination des professionnels de santé.

L’équipe Filfoie tient à remercier les orateurs et les oratrices qui ont pris la parole tout au long de la journée et qui ont contribué au succès de cette 4ème édition. Celle-ci s’est déroulée jeudi 29 novembre 2018 à la Maison de l’Amérique Latine dans le 7ème arrondissement de Paris. Merci également à toutes les personnes qui sont venues et qui ont participé à la réussite de cet évènement.

Vous pouvez dès à présent retrouver toutes les présentations de la journée sur notre site dans la partie Professionnels Santé > Outils Pédagogiques.

https://www.filfoie.com/4eme-journee-fi ... 018-topos/

https://www.filfoie.com/professionnels- ... agogiques/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Déc 2018 - 09:29
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
Prochain Webstaff RCP/Hepato le 19 décembre, envoyez vos fiches




http://www.webconfaei.com/webstaff.asp

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Déc 2018 - 09:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères



http://webconfaei.com/aasld2018.asp

http://webconfaei.com/controle_eng/test ... LD2018.asp

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 086#395086

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
filModérateur
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Déc 2018 - 12:17
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22977
Localisation: Hyères
VACCINATION HÉPATITE B EN FRANCE : LE POINT EN 2018



https://www.youtube.com/watch?v=CYxt-i42AVM

http://www.soshepatites.org/vaccination ... t-en-2018/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,93407797813416 seconds.