Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 01 Août 2018 - 06:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
JUILLET-AOUT : À VOS AGENDAS !



http://www.soshepatites.org/avril-decem ... as-2018-1/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 01 Août 2018 - 13:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
MAIRIE DE PARIS MERCI !




http://www.soshepatites.org/mairie-de-paris-merci/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 01 Août 2018 - 14:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
PARIS PLAGE 28 JUILLET 2018 ET TOUJOURS SOS…

Pour la Journée mondiale de lutte contre les hépatites virales ce samedi 28 juillet SOS Hépatites avait mis en place des actions en province, mais pour la capitale nous étions à Paris Plages pour y faire des dépistages par TROD, de l’information et de la représentation.

Une occasion de lancer officiellement notre campagne nationale de communication « DUBRUITCONTRELHEPATITEC ».



Mais l’histoire qui m’a le plus marquée est encore celle des rencontres humaines. Voici ces deux histoires !

La première est celle d’un étudiant parisien d’origine étrangère, il est à Paris pour étudier depuis deux ans. Il a répondu à un appel du centre de transfusion sanguine (CTS) sur son campus et il a donc donné son sang. Mais là, surprise, on lui découvre une sérologie positive contre le virus de l’hépatite C, le CTS lui propose un test de confirmation qu’il accepte.

Lorsqu’il revient au CTS une semaine plus tard on lui dit que le test est incertain et qu’il faudra refaire un bilan dans 6 mois… Ce jeune homme est inquiet et perdu. Il entend parler de Paris Plages et c’est comme ça qu’il se présente à nous lors de notre action parisienne !

Nous lui avons expliqué le virus de l’hépatite C et ses modes d’entrée dans l’organisme mais surtout nous l’avons orienté vers notre réseau de soins et de prise en charge pour que dans une semaine il puisse avoir une réponse claire.

La deuxième histoire est celle d’un homme d’une cinquantaine d’année. Lui aussi c’est en donnant son sang il y a plus de 20 ans qu’il a appris qu’il était porteur d’une Hépatite C. À l’époque il se sentait en pleine forme et les traitements étaient effrayants. Il décide donc de mettre de côté son hépatite, d’ailleurs le corps médical lui donne raison en lui proposant une simple surveillance…
La vie est ainsi faite les surveillances s’espacent mais il se sent toujours en pleine forme. Et il y a quelques mois il se sent fatigué avec des douleurs et la tout s’accélère le bilan s’est aggravé, un fibroscan est réalisé ainsi qu’une échographie : aucun doute possible on est face à une cirrhose. Pas de chance tout devient difficile, le médecin traitant qui part en retraite, et aucun spécialiste accessible dans sa région ! « On lui demande d’adresser son bilan et on le rappellera ! » c’est dans ce contexte qu’il entend parler de Paris Plages et qu’il vient nous contacter.

Nous l’avons reçu, il a rencontré des malades guéris, il s’est rassuré et là encore grâce au réseau de SOS Hépatites il a été orienté et pris en charge dès la semaine suivante…

Voilà, et certain me diront que la bataille de l’hépatite C est finie et que notre nom de SOS est trop anxiogène ? Moi je dis non !

Plus que jamais nous répondons à des appels au secours !


Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/paris-plage ... jours-sos/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 01 Août 2018 - 14:15
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
Hô Chi Minh-Ville: 2.000 personnes soumises au dépistage de l'hépatite B et C

Le programme "Un foie en bonne santé - Joie de vivre" visant à effectuer des tests de dépistage gratuits des hépatites de types B et C sur 2.000 citadins a été organisé les 28 et 29 juillet Hô Chi Minh-Ville.

Le programme "Un foie en bonne santé - Joie de vivre" a été co-organisé par l'Institut de recherche et de développement pour la santé communautaire, la Croix-Rouge du Vietnam, l'Alliance vietnamienne pour la prévention de l'hépatite et l'Université ouverte de Hô Chi Minh-Ville, en écho à la Journée mondiale de l'hépatite (28 juillet).

Selon Phan Thanh Hai, directeur de l'Institut de recherche et de développement pour la santé communautaire, cette activité visait à améliorer la santé de la population, en soutenant activement la prévention des hépatites. Actuellement, l'hépatite de type C peut être traitée efficacement en trois mois. De plus, le risque de cirrhose et de cancer du foie sera également réduit. Quant à l'hépatite B, bien qu’elle ne soit pas complètement guérissable, un vaccin existe pour en limiter la propagation. Ainsi, la propagande et la sensibilisation, la détection précoce et le dépistage pour cette maladie restent nécessaires.

Appréciant les efforts du comité d’organisation, le Professeur Nguyên Tân Binh, directeur du Service municipal de la santé, a souligné qu'au Vietnam, il y a environ 8 millions de personnes infectés par le virus de l’hépatite B et environ un million de cas d'hépatite C. Ces deux maladies sont les principales causes de cancer du foie au Vietnam. C'est un "tueur silencieux" pouvant entraîner de lourdes conséquences pour la santé publique.

Dans le cadre de ce programme, le comité d’organisation a également proposé de nombreuses autres activités telles que des rencontres avec des spécialistes, des jeux de type "Questions-Réponses" relatifs aux maladies... afin de sensibiliser la population à l’hépatite B et C ainsi qu’à d'autres maladies dues à l’insuffisance hépatique.

https://www.lecourrier.vn/ho-chi-minh-v ... 16729.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Août 2018 - 07:36
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
Ascletis 'NDA pour son traitement du VHC par voie orale accepté par CFDA



Ravidasvir en combinaison avec Ganovo (Régime RDV / DNV) est le premier schéma thérapeutique anti-VHC entièrement inter-oral développé par une entreprise domestique en Chine .

Ascletis a reçu la lettre d'acceptation de la Drug and Drug Administration (CFDA) de la Chine pour Ravidasvir (RDV) nouvelle demande de drogue (NDA).

Ravidasvir en combinaison avec Ganovo (Régime RDV / DNV) est le premier schéma de traitement anti-VHC entièrement inter-oral développé par une entreprise domestique en Chine. L'essai clinique de phase II / III a montré que le régime RDV / DNV présentait un taux de guérison de 99% (RVS12) avec une courte durée de traitement de 12 semaines chez les patients de génotype 1. Chez les patients présentant des mutations de résistance NS5A initiales, le régime RDV / DNV a démontré un taux de guérison de 100% (RVS12).

"Ascletis a été inscrite avec succès à la bourse de Hong Kong ce matin en tant que première biotech pré-revenue, et la NDA a été acceptée par CFDA dans l'après-midi". Jinzi J. Wu, Ph.D., fondateur et président-directeur général d'Ascletis, a commenté: «Deux réalisations importantes le même jour témoignent de nos efforts inlassables pour fournir aux patients des remèdes contre le VHC abordables et efficaces et pour remplir notre engagement envers les investisseurs "

L'acceptation de la NDA pour son régime de VHC par voie orale permet à Ascletis de proposer bientôt deux options de traitement du VHC pour les patients chinois, renforçant ainsi sa position de leader dans le domaine du VHC en Chine.

https://www.biospectrumasia.com/news/25 ... -cfda.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2018 - 06:12
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
ZEPATIER : BAISSE DU PRIX

Le laboratoire MSD France et les autorités de santé françaises ont signé un nouvel accord débouchant sur une baisse du prix de Zepatier (combinaison à dose fixe comprenant elbasvir et grazoprevir), un antiviral à action directe (AAD) contre le VHC. Le nouveau prix est de 21 000 euros par cure de douze semaines. Dans un communiqué, le laboratoire annonce que ce tarif (qui reste très cher !) "devient le traitement anti-VHC le moins coûteux en France".

Comme c’est déjà le cas pour les autres AAD, il sera également disponible en pharmacie de ville. L’Afef cite ce traitement dans ses recommandations, mais en deuxième intention. Elle privilégie deux associations — Epclusa (sofosbuvir +velpatasvir) et Maviret (glecaprevir + pribentasvir) — qui sont valables contre tous les génotypes du VHC, ce qui n’est pas le cas de Zepatier (il fonctionne sur les génotypes 1 et 4). Dans un contexte où chaque sous compte, cette nouvelle baisse pourrait relancer les prescriptions de Zepatier… c’est sans doute sur cette stratégie que mise le laboratoire.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2018 - 13:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
DOCTEUR, JE SUIS RETOURNE AU MAC DO…




http://www.soshepatites.org/docteur-je- ... au-mac-do/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Août 2018 - 12:14
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
Pour le patron de Médecins du Monde, «les autorités publiques sont otages du secteur pharma»

Après 12 ans à la tête de l’Inami, Ri De Ridder devient président de Médecins du Monde

Depuis fin juin, Ri De Ridder est le nouveau président de Médecins du Monde. L’homme a mal vécu l’annonce du dérapage budgétaire du secteur pharmaceutique alors que les prestataires de soins sont parvenus à rester dans les clous d’un budget serré.

Les prix des médicaments innovants vont continuer de plomber la sécurité sociale avertit l’expert, « il est temps de repenser un système où les pouvoirs publics sont pris en otage ».

« On doit arrêter de croire que le modèle actuel de production de médicaments est le seul possible », explique-t-il. « A l’heure actuelle, la création d’un médicament innovant coûte extrêmement cher. Le système repose sur la propriété intellectuelle sur une molécule qu’on va rentabiliser pendant une série d’années avant que celle-ci ne soit soumise à la concurrence via les génériques. Il y a d’autres modèles dans lesquels le secteur public joue un rôle nettement plus approfondi ».

Il détaille : « Il faut déconnecter l’activité de recherche et de développement, qui devrait être prise en main par le secteur public, de la production et de la commercialisation. Lorsqu’une molécule est identifiée comme efficace et innovante, on ouvre à la concurrence pour la produire et la vendre. Les autorités publiques devraient ainsi pouvoir choisir les thèmes vers lesquels orienter la recherche et les investissements. Le paradoxe aujourd’hui veut que les firmes pharmaceutiques concentrent massivement leur activité dans le développement des mêmes types de traitement, des mêmes médicaments. C’est une perte d’argent énorme qui se répercute sur le prix des médicaments et doit être absorbée par la sécurité sociale. En même temps, on délaisse des pans entiers de la recherche, jugés peu rentables. Le risque c’est qu’à termes, seule une petite partie de la population puisse se fournir en médicament innovant car les systèmes de sécurité sociale ont de grosses difficultés à absorber le prix de ces traitements dans ses remboursements ».

http://www.lesoir.be/171637/article/201 ... -otages-du

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Août 2018 - 14:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
INTERFÉRON / RIBAVIRINE




Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/interferon-ribavirine/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Août 2018 - 15:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
Augmentation des cas d’hépatite A dans le Midwest des Etats-Unis

En Virginie-Occidentale

Depuis mars 2018, le Bureau pour la santé publique a fait état d'une augmentation du nombre de cas confirmés. Au 3 août 2018, les responsables de la santé ont rapporté 791 cas d'hépatite A dont 2 décès liés. Bien que les cas ont été signalés dans deux douzaines de comtés, la majorité des cas sont signalés dans le comté de Kanawha (416 cas) et le comté de Cabell (167cas ). Une hospitalisation a été necessairte dans 60 % des cas.

Les patients sont des utilisateurs de drogues, des sans-abri ou mobiles, et des personnes qui ont été récemment incarcérés.

Le séquençage viral a montré que les souches sont liées à celles retrouvées au Kentucky et en Californie.

Au Kentucky

Du 1er août 2017 au 24 juillet 2018, les responsables de la santé ont identifié 1 221 cas de l'hépatite aiguë A, également parmi les utilisateurs de drogue et les sans-abri.

Le séquençage du virus a relié plusieurs cas aux flambées de Californie et de l'Utah.

Dans l'Indiana

Depuis novembre 2017, le Département de la santé de l'Indiana a enquêté sur une épidémie d'hépatite A. Le 3 août, 334 cas ont été notifiés, avec 45 % nécessitant une hospitalisation et un décès.

La plupart des cas ont été signalés dans les comtés du sud de l'État

Dans le Michigan

Les responsables de la santé publique continuent de voir un nombre élevé de cas d'hépatite A dans l'État. Le 1 août, 869 cas ont été rapportés 80 % des patients nécessitant une hospitalisation et 27 décès ont été signalés.

Rappels sur l'hépatite A :

Le virus de l'hépatite A fait partie de la famille des Picornaviridæ et appartient au genre Hepatovirus. Il se transmet principalement par voie féco-orale, le plus souvent de manière indirecte, par l'intermédiaire d'eau ou d'aliments contaminés, plus rarement directement au contact d'un malade. Le virus est éliminé en grandes quantités dans les selles des personnes malades. Il peut alors contaminer l'environnement, notamment l'eau, où il peut survivre de nombreux mois. Les flambées à transmission hydrique, bien que rares, trouvent en général leur origine dans une eau de boisson contaminée par des eaux usées ou insuffisamment traitée.

L'hépatite A sévit sporadiquement dans le monde sous la forme d'épidémies, souvent de façon cyclique. La période d'incubation est généralement de 14 à 28 jours. Les symptômes peuvent être bénins ou graves. On peut observer une fièvre, un mauvais état général, une perte d'appétit, des diarrhées, des nausées, une gêne abdominale, des urines foncées et un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux).

Contrairement à l'hépatite B et à l'hépatite C, l'hépatite A n'entraîne pas de maladie hépatique chronique et est rarement mortelle, mais elle peut provoquer des symptômes débilitants et une hépatite fulminante (insuffisance hépatique aiguë), qui est associée à une mortalité élevée.

Le voyageur doit respecter les règles d'hygiène individuelle :

• se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, notamment avant chaque repas ;
• éviter l'usage de serviettes collectives pour s'essuyer les mains ou le visage ;
• ne manger que des aliments bien cuits ;
• éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ;
• peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ;
• ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par troclosène sodique ou par ébullition) ;
• ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente publique.
La vaccination contre l'hépatite A, très efficace et bien tolérée, est fortement recommandée avant tout départ en zone inter-tropicale ou vers un pays en développement. Des renseignements sont disponibles sur les sites JeVoyage.net, Mesvaccins.net et medecinedesvoyages.net.

https://www.mesvaccins.net/web/news/126 ... etats-unis

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Août 2018 - 16:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
CAMPAGNE BRUYANTE : GUADELOUPE




http://www.soshepatites.org/la-campagne ... uadeloupe/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Août 2018 - 04:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
L’OMS met à jour les recommandations pour les soins et le traitement du VHC

• De nouvelles recommandations de l’OMS pour les soins et le traitement de l’infection chronique par le VHC préconisent des changements quant au moment de l’instauration du traitement et aux traitements à utiliser.

http://apps.who.int/iris/bitstream/hand ... 45-eng.pdf

• « [L]’utilisation de schémas antiviraux à action directe (AAD) sûrs et très efficaces chez toutes les personnes améliore l’équilibre entre les avantages et les inconvénients du traitement des personnes présentant peu ou pas de fibrose, appuyant une stratégie consistant à traiter tous ceux atteints d’une infection chronique par le VHC », indiquent les auteurs.

Principaux résultats

• Parmi les nouvelles recommandations de l’OMS :
- Offrir un traitement à tous les patients infectés par le VHC âgés de 12 ans ou plus, à l’exception des femmes enceintes, quel que soit le stade de la maladie.
- Utiliser des schémas AAD pangénotypiques dans le traitement des patients atteints d’une infection chronique par le VHC âgés de 18 ans ou plus.
- Retarder le traitement chez les enfants âgés de moins de 12 ans.

• Parmi les autres thèmes :
- Les schémas thérapeutiques pour les adolescents.
- Le traitement des patients présentant une co-infection à VIH/VHC, VHB/VHC ou tuberculose/VHC, une cirrhose ou une insuffisance rénale chronique, de même que ceux n’ayant pas répondu auparavant au traitement AAD.
- Des modèles de prestation de service simplifiés.
- Les considérations de santé publique pour les populations spéciales.

Protocole de l’étude

• Les auteurs ont effectué des examens systématiques et une modélisation puis ont formulé des recommandations en se basant sur l’approche « Classement des recommandations, examen, développement et évaluation » (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation, GRADE).
• Financement : CDC ; Unitaid ; ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être du Japon.

http://www.who.int/hepatitis/publicatio ... s-2018/en/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Août 2018 - 04:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
L’élimination du VHC pour les populations à risques

Les politiques de « macro-élimination » (prise en charge thérapeutique des patients dans le système de soins) éliminent le virus de l’hépatite C (VHC) dans les populations diagnostiquées les plus accessibles qui se présentent dans les centres de soins (1-3).

L’élimination du VHC n’est envisageable que si les « populations à risque » sont efficacement ciblées. Cela suppose des politiques de micro-élimination. Si la guérison sera « facilement » obtenue chez les hémophiles ou hémoglobinopathes, les insuffisants rénaux, les sujets infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou les vétérans, populations déjà identifiées et ayant un suivi médicalisé, elle sera plus difficile à obtenir dans les « populations à risques » plus loin du système de soins : prisonniers, migrants, usagers de drogues substitués ou non et hommes qui ont des relations sexuelles avec les hommes (HSH).

Ces situations se caractérisent par un «burn-out» diagnostique et thérapeutique (cinq fois plus d’infections virales C que de diagnostic et cinq fois moins de guérison que de nouvelles infections dans de nombreux pays)(4) alors que les études ont montré la même efficacité des antiviraux directs dans ces populations (5) que dans la population générale.

Dans la cascade de soins, les limitations à l’élimination sont principalement liées au dépistage de l’infection virale C et à l’accès aux soins.

Il convient de délocaliser la prise en charge du dépistage par des tests « point of care » autorisant une politique de « test and treat » qui permettront, sur les lieux de vies ou de soins de ces populations spéciales, l’initiation de traitements efficaces et bien tolérés (6).

A titre d’exemple le traitement des hépatites aiguës chez les HSH infectés par le VIH permet une réduction de 50% des nouvelles infections et ceci s’applique aussi aux prisons (7). Une délocalisation des soins impliquant les acteurs de terrain (infirmières, intervenants en santé et des travailleurs sociaux) permet d’espérer ces guérisons parallèlement à la cascade de soins : des politiques de réductions des risques par l’éducation, des programmes d’échanges de seringues et aussi l’éducation à la santé sont indispensables pour atteindre l’espoir d’élimination (huit).

Professeur Stanislas Pol

Références :

1. www.who.int/news-room/detail/27-07-2017 ... atitis-who

2. European Association for the Study of the Liver. EASL Recommendations on Treatment of Hepatitis C 2016. J Hepatol. 66(1),153-194 (2017).

3. AASLD-IDSA. Recommendations for testing, managing, and treating hepatitis C. 2017; www.hcvguidelines.org. Accessed 16 July 2017.

4. Hill A et al. J Viral Erad 2017

5. Dore GJ, et al. Ann Intern Med. 2016;165:625-634.

6. Llibre A et al. Gut 2018

7. Boerekamp A, et al. CID 2017

8. Degenhardt L et al. Lancet Global Health 2017

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Août 2018 - 09:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
L'OMS ajoute les directives de recommandation du ravidasvir au VHC

Selon un communiqué de presse, l'Organisation mondiale de la santé a ajouté Ravidasvir comme futur antiviral pangénotypique à action directe à la liste des thérapies recommandées dans leurs Directives pour le soin et le traitement des personnes atteintes d'hépatite C chronique.

"Nous sommes tellement heureux que Ravidasvir soit recommandé comme AAD pangénotypique par les directives de l'OMS sur le VHC", a déclaré Jinzi J. Wu, PhD, fondateur, président et PDG d'Ascletis Pharma. "Ravidasvir n'est pas seulement reconnu par les communautés académiques internationales, mais également reconnu par une organisation de santé publique de renommée internationale."

Auparavant, Ravidasvir présentait des taux de réponse virologique soutenus élevés en association avec d'autres schémas thérapeutiques approuvés.

Une étude portant sur l'association de ravidasvir avec Sovaldi (sofosbuvir, Gilead Sciences) chez des patients égyptiens avait un taux de RVS global de 98%. Une autre étude réalisée en Égypte avec la même combinaison a abouti à un taux de 97%.

De plus, ravidasvir et le danoprévir dopé au ritonavir associé à la ribavirine pendant 12 semaines ont entraîné une réponse virologique soutenue à 100% chez une cohorte de patients asiatiques atteints du génotype 1 de l'hépatite C sans cirrhose.

Selon le communiqué, un essai clinique récent de phase 2/3 avec Ravidasvir avec Ascletis 'Ganovo a démontré un taux de guérison global de 99% sur une période de 12 semaines chez les patients chinois atteints du VHC de génotype 1 et de 100% chez les patients atteints de NS5A. mutations de résistance .

Références : www.ascletis.com

Andrieux-Meyer I, et al. Résumé LBP-032. Présenté à: International Liver Congress; Du 11 au 15 avril 2018; Paris, France.

Esmat G, et al. Résumé LB-4. Présenté à: The Liver Meeting; 13-17 novembre 2015; San Francisco.

Kao JH, et al. J Gastroenterol Hepatol . 2017; doi: 10.1111 / jgh.14096.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Août 2018 - 10:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
L'utilisation du médicament générique contre l'hépatite C pourrait réduire les coûts gouvernementaux de 1 milliard de dollars

RIO - Si le Brésil utilisait un médicament générique pour traiter l’hépatite C, il pourrait économiser plus d’un milliard de dollars dans les caisses publiques. C'est ce qu'indique le rapport publié par l'organisation humanitaire Médecins Sans Frontières.

Toujours selon une étude, le pays est capable de produire le générique Sofosbuvir, déjà analysé et enregistré par Anvisa. Le début de l'approvisionnement du gouvernement dépend également de l'analyse de la demande de brevet, qui est effectuée par l'Institut national de la propriété intellectuelle.

https://jb.fm/noticia/medicamento-gener ... ite-c-pode

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Août 2018 - 11:54
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
UN(E) CHARGÉ(E) MISSION



http://www.soshepatites.org/wp-content/ ... A9seau.pdf

http://www.soshepatites.org/on-recrute- ... e-mission/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Août 2018 - 14:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
SAUVÉ PAR SON HÉPATITE C…



Un couple, ils sont tous les deux atteints d’une hépatite C.

Madame a été traitée il y a plus de quinze ans, par interféron/ribavirine et elle est guérie. Monsieur, lui, devant les effets secondaires que sa compagne a présentés, n’a jamais voulu se traiter.

À l’époque, on a respecté la décision qu’il se surveille car, il avait une hépatite minime et ne semblait pas en souffrir.

Il est arrivé à la consultation il y a quelques mois, poussé par sa compagne qui lui répétait « Maintenant le traitement dure seulement trois mois, on guérit à tous les coups et il n’y a plus d’effets secondaires. Vas-y, c’est le moment, après on n’en parlera plus et on pourra oublier ! ».

Nous avons eu connaissance de son cas lors de la consultation d’éducation thérapeutique. On a alors pris le temps de revoir ses antécédents et son mode de vie et c’est alors qu’on s’est aperçu qu’il avait perdu quelques kilos et qu’il avait des antécédents familiaux de cancer du côlon. Étant âgé de plus de 50 ans, il était normal de faire une coloscopie. Il souhaitait faire son traitement d’hépatite C et voir pour la coloscopie dans quelques mois.

Sa femme lui répondit : « Non, on la fait d’abord, sinon tu ne la feras jamais… ».

Proposition que nous avons validée et renforcée. Le rendez-vous fût pris pour la coloscopie.

Aujourd’hui, il a été opéré d’un cancer du côlon et doit prochainement commencer sa chimiothérapie. Nous nous sommes promis de traiter son hépatite C ensuite.

Aujourd’hui, on peut oser dire que son hépatite C lui a probablement sauvé la vie.

On en connaît d’autres pour qui les échographies de surveillance de la cirrhose ont permis de débusquer un cancer du rein qui a pu être pris en charge à temps.

Eh oui, parfois l’hépatite C peut sauver !

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/sauve-par-son-hepatite-c/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Août 2018 - 14:18
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères


http://services.y-congress.com/common/j ... o&hd=1

http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=24532

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Août 2018 - 09:53
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
Moins d'Australiens meurent d'hépatite C, mais des milliers de personnes ne sont toujours pas traitées

Selon les données préliminaires publiées aujourd'hui par le Kirby Institute, le nombre d'Australiens décédés d'insuffisance hépatique et de cancer du foie lié à l'hépatite C a diminué de 20% en deux ans.

Il fait suite à l'introduction de médicaments curatifs très efficaces et peu coûteux au programme de prestations pharmaceutiques (PBS) en 2016.

"Cette baisse reflète l'absorption élevée de thérapies antivirales à action directe chez les personnes atteintes d'hépatite C, en particulier celles atteintes d'une maladie du foie plus avancée", a déclaré Greg Dore, du Kirby Institute.

"Depuis 2016, environ 60 000 Australiens ont été traités avec des thérapies hautement curatives et, pour la première fois, nous constatons une diminution du nombre de décès liés à l'hépatite C".

Les données ont également montré que la prévalence de l’hépatite C chez les personnes qui s'injectent actuellement des drogues est passée de 43% en 2015 à 25% en 2017.

"En termes de maîtrise de l’épidémie, c’est un énorme pas en avant", a déclaré le professeur Dore.

On estime toutefois que 170 000 personnes en Australie vivent encore avec l'hépatite C chronique.

De plus, des données récentes montrent que si l’adoption de traitements antiviraux salvateurs a été forte au départ, moins de la moitié des personnes ont accès aux médicaments en 2016.

Helen Tyrrell, directrice générale de Hepatitis Australia, a déclaré que la récente baisse de la prise en charge du traitement était "une réelle préoccupation" et a suggéré que de nombreuses personnes ignoraient les avantages ou la disponibilité de nouveaux traitements.

"C’est une tragédie que des centaines de milliers d’Australiens qui manquent de thérapies vitales capables de guérir l’hépatite C en quelques semaines ... quand ces remèdes sont facilement disponibles avec une ordonnance de leur médecin traitant", a déclaré Mme Tyrrell.

http://www.abc.net.au/news/health/2018- ... c/10107326

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Août 2018 - 10:40
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22970
Localisation: Hyères
À VOS AGENDAS !



http://www.soshepatites.org/a-vos-agendas-2018-1/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,6415190696716 seconds.